Magic

Terrence Ross et Cole Anthony ont joué un mauvais tour à Evan Fournier : victoire du Magic à New-York, les Knicks entrent dans la crise

Cole Anthony 25 octobre 2021

Le deuxième Vavanico de la saison a tourné en faveur des anciens coéquipiers du Français, grâce à de très grosses perfs des deux arrières du Magic.

Source image : NBA League Pass

Stop. Message destiné à ceux qui prendraient ce titre au premier du premier degré, car on sait d’expérience qu’à New York chaque situation est vécue puissance mille et que le bilan de 2-0 avant la rencontre de la nuit avait probablement engendré aux alentours du Madison une vente sauvage de tickets pour les prochaines Finales NBA. Après cette introduction où l’on ne vous donne absolument aucune info concrète, place au débrief de la drôle de victoire de la nuit !

Décidément, s’appeler Anthony et avoir un prénom qui commence par C était cette nuit gage d’un statut de héros éphémère. En effet, quelques minutes avant le début du Melo Show au Staples Center, c’est d’abord le sophomore Cole Anthony qui avait décidé de porter le Magic sur ses épaules de tétard pour participer à offrir à Orlando sa première victoire de la saison, l’une des dernières serait-on tenté de dire si on était des gens méchants. Les stats du fils de Greg cette nuit ? 29 points, 16 rebonds et 8 passes, scuze le Giannis de Floride, à 9/16 au tir dont 5/9 du parking et 6/7 aux lancers. Une première mi-temps de Jackass avec une moustache et des dreads, un career high au rebond en se saisissant à plein de l’apathie des Knicks, la promesse d’une saison de patron au milieu de gamins encore plus jeunes que lui et, cette nuit, le tremplin parfait pour un dernier quart-temps idyllique de… Terrence Ross, ah salut ça va toi ?, auteur de 22 de ses… 22 points entre les minutes 36 et 48 pour donner la victoire à son équipe.

Cole Anthony, Terrence Ross, Terrence Ross, Cole Anthony, espèce de rencontre arrangée entre un jeune et un aîné histoire de faire vivre le village et, en tout cas, deux belles garanties pour le Magic au cœur d’une saison qui n’en a pas tant que ça. Autres satisfactions de la nuit pour Orlando, la première victoire de Jamahl Mosley dans sa carrière de coach, Jalen Suggs qui continue à engranger de la confiance (11 points et 3 passes) et le duo de costauds Wendell Carter Jr. / Mo Bamba qui a dominé cette nuit les intérieurs new-yorkais. Allez les gars, y’en aura pas des masses cette saison alors on espère que, celle-là, vous l’avez fêtée comme il se doit. Les Knicks ? Obligés de parler de la performance de la nuit. Derrick Rose solide en sortie de banc mais dépassé en défense, Julius Randle qui voulait faire mais beaucoup trop, et le reste du roster qui avait laissé sa motivation aux vestiaires. Voilà, c’était rapide mais ça ne vaut pas bien plus.

Honneur plutôt au Magic donc, et à cette victoire acquise au courage dans le dernier quart-temps. Un petit contretemps à New York mais qui n’a évidemment aucune incidence si ce n’est qu’on peut enfin les critiquer un peu après un an de grâce, et un bon bol d’air frais pour la franchise floridienne, du genre de ceux dont elle aura besoin de temps en temps cette saison.

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top