Jazz

Rudy Gobert a commencé ses travaux : 29 minutes, 16 points et 21 rebonds face au Thunder, le triple DPOY est bien lancé

Rudy Gobert 21 octobre 2021

Rudy Gobert croisait pour la reprise son ancien camarade Derrick Favors, mais sur le terrain… pas d’amitié qui compte. 16 points, 21 rebonds, 1 message !

Source image : YouTube

Rien de tel qu’une entrée légère pour aborder une nouvelle saison. Tiens, légère rime presque avec Thunder, et Rudy Gobert a donc préchauffé tranquillement cette nuit face à une équipe du Thunder qui risque de connaitre mille misères cette saison. Résultat des courses ? Une domi de démonation ou quelque chose comme ça, un Rudy déjà bien en jambes et c’est tant mieux.

Une raquette composée du jeune/vieux non aérien Derrick Favors et du trio de cadets Isaiah Roby / Jeremiah Robinson-Earl / Aleksek Pokusevski pouvait-elle vraiment espérer autre chose que de se faire botter l’arrière-train par le géant du Jazz ? La réponse est probablement dans la question. Aucune forme de surprise donc à la vue du carnage réalisé par le futur maire de Saint-Quentin pour sa première de la saison, et toujours bon à prendre pour se faire la main avant de rencontrer de vrais adultes dans les prochains jours. 16 points à 6/9 au tir et 4/6 aux lancers, 21 rebonds, 1 contre, et un match dans le match qui n’aura donc pas eu lieu, au cœur d’un match… qui n’aura pas eu lieu non plus, le Jazz prenant assez logiquement les devants assez tôt dans la rencontre pour assurer le coup derrière (aucun joueur à plus de 29 minutes). Les deux compères du banc Jordan Clarkson et Joe Ingles ont fait la différence quand le trio de snipers Shai Gilgeous-Alexander – Darius Bazley – Luguentz Dort était complètement bourré en envoyant un dégoulache 3/20 du parking, les titulaires de Quin Snyder ont tous fait leurs quelques tours de terrain avec plus ou moins de réussites (10/17 pour Bojan Bogdanovic et 10/…33 pour les trois mousquetaires Conley Mitchell et O’Neale, mais globalement jamais Youtah n’aura tremblé, plutôt logique puisque jusqu’à preuve du contraire un chiot ne peut pas maitriser un ours.

Rudy, lui, aura en tout cas réussi son tour de chauffe en pouvant compter au passage sur la bonne première également de son back-up officiel Hassan Whiteside, Coach Snyder ayant pianoté uniquement avec les deux loulous sur son poste 5. La suite ? Ce sera après-demain face aux Kings pour une deuxième promenade, avant de défier Nikola Jokic mercredi prochain. Et là, on verra bien qui est l’ours et qui est le chiot.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top