Bucks

Giannis Antetokounmpo est comme le bon vin : 32 points, 14 rebonds, 7 passes et 135 mises en échec, le Freak is back et ça claque

Il était évidemment parmi les têtes d’affiche les plus attendues en cette soirée de reprise, et Giannis Antetokounmpo a répondu présent avec un grand P. Emu aux larmes lors de la cérémonie de remise de bague juste avant la rencontre, Giannis a ensuite mis le bleu de chauffe et s’est occupé de la raquette des Nets. Mode destruction activé, bon courage pour le stopper.

On aurait pu croire qu’un titre de champion acquis après avoir planté 50 pions dans un Game 6 l’aurait rassasié, mais ce serait mal connaitre la bête. La bête ? Oui, la bête, car sur le terrain et c’est donc confirmé pour cette saison, Giannis Antetokounmpo n’est toujours pas humain. Premier match et première démo pour le Freak donc, face à des Nets parfois en place mais bien souvent sans solution face au MVP 2019 et 2020. Capable de planter de loin même si ce n’est toujours pa sla spécialité maison, Giannis a surtout enfoncé le clou cette nuit, tellement enfoncé le clou qu’on ne le voit même plus dans la porte de la défense de Brooklyn. Enfonçant tour à tour Blake Griffin ou LaMarcus Aldridge en début de match, scotchant Nicolas Claxton avec virilité pour s’assurer un bout de Top 10 dans quelques heures et coupant dans la raquette telle une balle de 22 long-rifle en bord de Lot, Giannis a absolument tout fait à la défense des Nets cette nuit, offrant à son public ses traditionnels déploiements de gogo-gadgeto bras impossibles à stopper sans faire de faute. Les fautes ? Elles n’auront pas non plus freiné GA, ce dernier ayant fait apprécier une nouvelle mécanique de préparation en limitant les dribbles superflus histoire de s’éviter les sentances des arbitres. Finis les cafés en attendant de prendre son tir, au final plus de rythme et un 7/9 qui abaissera peut-être un peu le choix des franchises adverses à envoyer systématiquement le Freak aux lancers.

Le code promo du jour ? 32 points à 12/25 au tir et donc 7/9 du point de pénaltoche, 14 rebonds, 7 passes et 2 contres en 31 minutes seulement, une ligne de stats so Giannis et sans se griller, le Monstar appréciant aussi durant ses séjours sur le banc les apports de ses remplaçants. Un duel remporté face à Kevin Durant, snake parfois dominateur en attaque mais parfois bien freiné par son défenseur grec. Rien de bien nouveau donc dans le Wisconsin, si ce n’est la confirmation que Giannis Antetokounmpo n’est apparemment pas rassasié après une année 2021 déjà exceptionnelle et qu’il faudra se lever de bonne heure pour lui faire la nique cette saison.

Premier match et premier carton pour Giannis Antetokounmpo, et quelque chose nous dit que ce nse sera pas le dernier. Rendez-vous très vite pour d’autres analyses détaillées du genre « Nikola Jokic est doué de ses mains », et nous on enchaine parce qu’il parait que ça joue aussi à l’Ouest.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top