Dossiers NBA

Luke Walton, Doc Rivers, Chauncey Billups… : zoom sur ces coachs qui attaquent la saison avec une cible dans le dos

LUKE WALTON KINGS

Luke Walton, une des têtes qui pourrait tomber cette année ?

Source image : NBA League Pass

Alors que la saison NBA va enfin reprendre, on a décidé de scruter un peu les bancs de touche et les coachs qui pourraient se retrouver sous pression cette saison. Spoiler, tous ne passeront peut-être pas le printemps. (N’est-ce pas Luke Walton ?)

Certains doivent faire passer un cap à leur équipe, d’autres doivent gérer un vestiaire enflammé ou une star qui fait la tronche, aucun n’aura le droit à l’erreur en 2022. Vous l’aurez compris, pour une raison ou une autre, on pourrait donc retrouver un ou plusieurs de ces messieurs du côté de Pole Emploi dans les prochains mois. La question du jour : qui va avoir les fesses qui chauffent en premier ? 

Doc Rivers

On pourrait croire qu’un coach qui finit premier à l’Est et en Finale de Conférence serait « safe » mais on ne mettra pas notre main à couper pour Doc. Entre le gros choke des Sixers contre Atlanta, les propos du coach sur Simmons et le foutoir actuel qui en résulte, il y a comme un parfum pourri dans l’air de Philadelphie. Il est encore trop tôt pour dire que Rivers a la tête sous la guillotine mais on n’aimerait pas être à sa place si le début de saison est claqué de chez claqué. On sent que la situation ne tient qu’à un fil et Daryl Morey n’aura aucun mal à trouver un responsable si cela venait à s’envenimer. On espère que Doc Rivers apprécie son nouveau podcast car il pourrait passer à plein temps dans les prochains mois.

Chauncey Billups 

Lui n’a rien demandé à personne et, malheureusement, il pourrait bien payer les pots cassés. Nouveau coach des Blazers, Chauncey Billups arrive dans une situation loin d’être idyllique, surtout pour un rookie. On résume ? La star de l’équipe en a marre de perdre, sa direction est sous le feu des critiques et sa marge de manœuvre est pour ainsi dire infime. Billups ne doit pas juste obtenir une qualification en Playoffs, il doit faire franchir un vrai palier à une équipe qui plafonne depuis plusieurs saisons. Si le groupe continue de souffler le chaud et le froid et que Lillard estime que ce n’est pas suffisant à son goût, ça peut vite partir en cacahuètes. Même dans le cas où Dame Dolla décidait de s’en aller, rien ne dit que la direction conserverait Billups qui, on le rappelle, était le choix de la star locale.

Luke Walton

Impossible d’aborder ce papier des coachs sans mentionner ce cher Luke Walton, probablement le favori pour se faire virer. Deux ans après son arrivée à Sactown, l’ancien protégé de Steve Kerr n’arrive toujours pas à ramener les Kings dans le bon wagon. Pire encore, l’équipe semble avoir régressé par rapport au mandat de Dave Joerger. Malgré deux saisons à la douzième place (avec exactement le même bilan de 31-41 dans chacune), les hommes de Californie ont opté pour la continuité, confiants dans le fait que Walton les ramènera dans le droit chemin. À voir s’ils diront la même chose en janvier si les résultats ne suivent pas. Pour rappel, une non-qualification des Kings en Playoffs serait tout simplement historique.

Jason Kidd

Après deux saisons passées à l’école Frank Vogel de Los Angeles, Jason Kidd est de retour dans le grand costume de numéro 1. Une bague plus tard, l’ancien meneur des… Mavs est rentré à la maison et il assure qu’il a désormais tout le bagage pour gérer une équipe de la meilleure des manières. À Dallas, sa mission sera surtout de mettre Luka Doncic dans les bonnes conditions et trouver la formule pour l’entourer au mieux, si possible en relançant le décevant Kristaps Porzingis. On ne part pas sur une poudrière comme Philadelphie ou Portland mais si la greffe ne prend pas avec la star slovène, on sait sur quel bouton Mark Cuban appuiera.

J.B. Bickerstaff

Cleveland est tellement bas qu’on aurait tendance à oublier qu’il est toujours là mais J.B. Bickerstaff est encore coach NBA en 2021. Intérimaire après le licenciement de John Beilein, Jean-Baptiste a obtenu un contrat sur plusieurs années et le bilan de sa première saison complète est… pas terrible. En 2022, ça pourrait même être pire selon le scénario. Entre la raquette surchargée, la stratégie du tall-ball, le spleen de Kevin Love et un Collin Sexton qui va vouloir aller faire ses chiffres pour avoir un contrat en fin de saison, attention. Si on part sur les mêmes résultats qu’en 2021, on miserait bien sur un gros ménage dans l’effectif et le coaching staff l’été prochain.

Billy Donovan

Il est arrivé à Chicago pour ramener les Bulls en Playoffs et, pour l’instant, la mission n’est pas remplie. Pas aidé par les blessures pour sa première année dans l’Illinois, Billy Donovan arrive à un tournant. Sa direction lui a offert un recrutement cinq étoiles à la Free Agency et les excuses vont commencer à être limitées si les progrès ne sont pas visibles sur le terrain. La présaison semble promettre des jours heureux au United Center mais on sait bien que la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Dur de savoir quel sera le curseur des dirigeants pour cette nouvelle saison mais on imagine qu’il faudra minimum un bon spot au Play-in, genre sept ou huit, pour avoir un peu de répit.

On a fait le tour des coachs qui risquent le plus gros sur cette saison 2021-22. On ne va pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, on est encore loin du scénario catastrophe, mais des têtes pourraient bien tomber cette année en NBA. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top