News NBA

Les records à battre et paliers à franchir cette saison en NBA : Stephen Curry plus grand sniper all-time ? C’est pour très bientôt

Stephen Curry 19 octobre 2021

LeBron James, Stephen Curry, Gregg Popovich, Kevin Durant, James Harden, Dwight Howard et bien d’autres, tous fin prêts à casser des barrières cette saison.

Source image : YouTube

A quelques heures de la reprise de la saison NBA les questions sont nombreuses. Les Bucks réussiront-ils l’exploit d’aller chercher un immense back-to-back ? Quid de la bastoune entre les superteams de Brooklyn et des Lakers ? Qui s’extirpera de la course au trophée de MVP ? Et pourquoi pas Théo Maledon d’ailleurs ? Au milieu de tout ça y’a vous y’a moi don’t forget me i’m Doctor B on s’intéresse aujourd’hui à quelques records et milestones qui seront très probablement battus en cette saison anniversaire, dans cet océan de statistiques qu’est notre NBA chérie. 

# LeBron James

Honneur au Roi, dont vous devriez très probablement entendre parler cette saison encore… 19ème saison NBA pour LeBron James, et au-delà de la multitude de records déjà battus par le King, deux marches significatives devraient être gravies cette saison. Pour commencer et rendez-vous compte, le n°6 au bandeau a de bonnes chances de devenir dans quelques mois le n°2 au classement des scoreurs les plus prolifiques de toute l’histoire de la Ligue. Déjà sur le podium, il lui manque aujourd’hui 1 562 points (19 points par match sur une saison de 82 rencontres) pour déloger Karl Malone et n’avoir plus que le vénérable Jabbar dans la lunette. Fact, LeBron n’a jamais scoré moins de 1 600 points en une saison, exceptée 2018-19 avec une centaine de points en moins mais 55 matchs joués seulement.

Mais LeBron James n’est pas qu’un scoreur, sans blague. Au niveau des passes par exemple, Bron se classe aujourd’hui huitième avec 9 696 assists en carrière et pourrait passer Oscar Robertson et surtout Magic Johnson pour jumper en place 6. Pour cela il lui faudra lâcher 192 caviars (Robertson) et 446 (Magic), plutôt faisable quand on sait qu’il a lâché depuis sa Draft la bagatelle d’au moins 450 offrandes par saison et ce lors de 16 de ses 18 saisons. Autre milestone rendant compte de la longévité du mutant, LBJ aura comme ambition de griller la politesse à Jason Kidd, Kevin Garnett et Dirk Nowitzki pour devenir le troisième homme all-time au nombre de minutes jouées en carrière, derrière ces messieurs Abdul-Jabbar et Malone.

En mitraillette, on peut également dire que le prochain triple-double sera son… centième, et qu’il lui en manque également neuf pour dépasser Jason Kidd et récupérer la quatrième place all-time, puis que le 21ème shoot du parking de Bron sera son 2 000ème et qu’il pourrait également passer onzième au classement des plus gros snipers à 3-points en dépassant Dirk Nowitzki et… Jason Kidd, décidément. Ca commence à faire hein ? Allez, on parlait de snipers juste à l’instant, alors la transition est toute trouvée pour vous parler de…

# Stephen Curry

Tiens, en voilà un qui n’a pas fini de nous faire creuser du côté du champ lexical de l’insolence. Revenu au top niveau la saison passée (son… meilleur en carrière ?), Steph Curry a l’occasion (et va) de rentrer définitivement dans l’histoire cette saison puisqu’il lui manque en cette reprise 142 réussites de son jardin pour devenir le sniper le plus maboule de l’histoire et ainsi déloger Ray Allen de son trône. Pour info le Chef en a rentré 337 la saison passée et possède à lui seul quatre des cinq saisons les plus folles de l’histoire en terme de shoots à 3-points rentrés en une saison, et à raison d’environ quatre tirs marqués par match (moyenne basse, lol), la marche devrait être gravie autour du mois de février. Y’a plus qu’à commander la couronne.

# James Harden

On reste dans la catégorie des snipers avec le barbu de Brookyln, lui qui n’a besoin que de six paniers à 3-points (ce… soir ?) pour devenir le quatrième incendiaire le plus productif de l’histoire en dépassant Kyle Korver. 110 de plus et c’est Reggie Miller qui sera dans le rétro, 110 étant un chiffre qu’il a passé et même allégrement passé lors de ses neuf dernières saisons. Podium, me voici.

# Chris Paul

Au pays des joueurs all-time bientôt Hall Of Famers je demande Chris Paul, à deux doigts d’être – enfin – champion NBA la saison passée et qui gravira encore quelques sacrées marches pour sa dix-septième saison en carrière. A la passe tout d’abord, puisqu’il ne faut aujourd’hui que 60 passes au Point God pour passer Mark Jackson et 61 pour déposer Steve Nash et se retrouver ainsi sur le… podium des meilleurs passeurs de l’histoire, derrière Jason Kidd et l’indéboulonnable John Stockton. Au niveau des interceptions le défi sera légèrement plus fou car il manque à Chris Paul 114 braquages pour dépasser l’indéfinissable Gary Payton à la quatrième place des plus grands voleurs all-time. Un chiffre dans la moyenne haute de CP3, mais qui ne tente rien n’a rien, c’est la définition même d’un mec qui chipe des ballons.

# Dwight Howard

L’un des objectifs de Dwight cette saison, en sus d’une deuxième bague de champion avec les Lakers ? Devenir le huitième meilleur rebondeur de l’histoire. Pour cela il devra grappiller un peu plus de 400 rebonds jusqu’au printemps, mission grandement atteignable puisqu’il en a encore choppé la bagatelle de 580 la saison dernière avec les Sixers.

# Gregg Popovich

Don Nelson : 1 335 victoires en carrière. Lenny Wilkens : 1 332. Gregg Popovich ? 1 310. On espère que vous n’aurez pas besoin de calculette pour comprendre qu’il manque donc 25 victoires au vénérable Pop pour devenir le head coach le plus victorieux de l’histoire en NBA, et que même si la saison des Spurs s’annonce compliqué le bail ne semble pas insurmontable. Spoiler, ce sera plus dur pour passer Pat Riley au classement du plus grand nombre de victoires… en Playoffs (il ne lui en manque que deux mais encore faut-il jouer les PO). A noter que le Greggos possède déjà un record solide avec une 26ème saison consécutive sur le même banc, et que dans 37 matchs il rejoindra le clan très fermé des boss ayant coaché 2 000 rencontres en NBA. Il dépassera en cours de saison dans ce classement Jerry Sloan et Larry Brown pour ne laisser devant lui que les icônes Bill Fitch, Don Nelson et Lenny Wilkens, intouchable du haut de ses 2 487 matchs au compteur. Fact, depuis l’arrivée sur le banc de Pop en 1996, pas moins de 291 coachs se sont succédés sur les bancs de la Grande Ligue, certaines franchises ayant usé jusqu’à quatorze employés sur la période.

# Kevin Durant

Roulement de tambour, Kevin Durant rentrera très probablement cette saison dans le club select des 25K, puisqu’il lui manque à ce jour un peu plus de 1000 ionp pour y parvenir et qu’il n’a jamais lâché de saison à moins de 1 800 unités depuis le début de sa carrière. Bonus track, il pourrait intégrer dans les prochains mois le Top 20 all-time des brûleurs de filet en dépassant dans l’ordre ces messieurs Allen Iverson, Ray Allen, Patrick Ewing, Jerry West, Reggie Miller et Alex English voire Vince Carter ou Kevin Garnett, que des joueurs lambdas. Ah oui, KD a 33 ans.

# Carmelo Anthony

Là aussi un énorme pallier à passer en ce qui concerne les passes décisives. Nan, haha, on déconne, tro draule. Pour Melo c’est évidemment le scoring qui nous intéresse, on parle quand même de l’un des tous meilleurs attaquants de l’histoire et on ne veut rien entendre d’autres. Le petit plaisir de Carmelo cette saison ? Il interviendra après son quarantième punto inscrit puisqu’il passera alors Moses Malone pour devenir le neuvième scoreur le plus prolifique de l’histoire. Pour le seed 8 on attendra probablement un peu puisqu’il lui manque encore 1 227 unités pour déloger l’énorme Shaq, en sachant qu’il a compilé la saison passée 924 points en 69 matchs.

# Doc Rivers

On n’est pas sur le même délire que le vieux grincheux des Spurs mais Doc Rivers aura lui aussi sa petite part du gâteau cette année puisque sa huitième victoire de la saison sera sa… 1 000ème en carrière et qu’il rejoindra alors neuf autres dinosaures des bancs. A noter que si le Doc tape les 50 wins cette saison avec Philly il détrônera Rick Adelman à la neuvième place du classement. Plutôt pas mal pour un mec qui s’en prend plein la gueule toute l’année.

Voilà donc quelques petits génies ou vieux croûtons qui laisseront cette saison une trace indélébile dans l’histoire de la Ligue, pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait depuis belle lurette bien sûr. Ca commence quand ? Ca commence ce soir, avec – déjà – quelques LeBron James, Carmelo Anthony, James Harden, Kevin Durant ou Stephen Curry sur les parquets. Soyez prêts car cette saison ça va aller très, très vite.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top