Warriors

Flashback 2020-21 : les 62 points de Stephen Curry contre Portland, un career-high et la première vraie explosion d’une saison all-time

Sur le podium pour le trophée de MVP la saison dernière derrière Nikola Jokic et Joel Embiid, Stephen Curry a lâché une campagne absolument exceptionnelle, avec des cartons dans tous les sens et ce peu importe l’adversaire. Sa plus grosse perf’ offensive ? C’était le 3 janvier 2021, contre les pauvres Blazers.

Pour revivre l’exploit dans les conditions du direct, c’est par ici

Il y a des soirs comme ça où un joueur est tout simplement sur une autre planète. Stephen Curry en connaît un rayon mais jamais, jamais, il n’était monté aussi haut. 62 points, soixante-deux, SOIXANTE-DEUX. Voici le total qu’il a infligé à une équipe de Portland sans défense (littéralement) et tout simplement dépassée par les événements. 18/31 au tir, 8/16 du parking, 18/19 aux lancers-francs, tout ça en même pas 37 minutes, c’est plutôt propre non ? Ce match, il représente un tournant dans la saison calibre MVP de Steph. Pourquoi ? Parce qu’on se rappelle que le début de saison des Warriors version 2020-21 fut bien compliqué, avec deux taules d’entrée de jeu face aux Nets puis aux Bucks et un Curry bien en galère, à la fois isolé et maladroit. Assez vite, beaucoup de choses pas très sympathiques ont été dites à son sujet, et he took it personal comme dirait si bien son pote golfeur Michael Jordan. Steph l’a avoué tout récemment dans une interview, il a bien kiffé fermé la bouche de certains haters et ce festival offensif a officiellement lancé sa magnifique campagne. Véritablement en feu face aux Blazers, Curry a fait absolument tout ce qu’il voulait, terminant la rencontre avec deux missiles d’une insolence extrême et la célébration en mode avion qui va bien avec.

Joli symbole pour un joueur qui survolera la saison 2020-21 d’un point de vue individuel. Une saison au terme de laquelle il terminera meilleur scoreur avec 32 pions de moyenne, là aussi un record en carrière. Les cartons offensifs, c’était tous les soirs ou presque, et Curry est redevenu l’une des principales attractions de la Grande Ligue. Un véritable bonheur pour les yeux, surtout dans une saison plombée par le COVID et après une année quasiment blanche pour le sniper à cause d’une vilaine blessure à la main. Clairement, Steph a ajouté une grosse dose d’excitation à la NBA tout au long de l’année, portant en plus une équipe des Warriors relativement limitée vers un bilan positif de 39 victoires pour 33 défaites. Alors certes, au final, y’a pas eu de Playoffs car les hommes de Steve Kerr sont tombés au mauvais moment contre les Lakers puis les Grizzlies, mais cela n’enlève rien à la saison XXL du bonhomme. On espère juste que Steph sera mieux soutenu cette année, notamment grâce au retour attendu de son copain Klay Thompson, afin qu’on puisse le revoir sur la grande scène des Playoffs. Parce que ça fait quand même depuis juin 2019 qu’on attend, et ça commence à vraiment faire long.

Dépassant ses 54 points inscrits au Madison Square Garden un soir de février 2013, Stephen Curry a repoussé ses limites en ce 3 janvier, scorant au moins 30 pions dans chaque mi-temps et… plus que le duo Damian Lillard – C.J. McCollum, qui a terminé avec 60 unités. Peut-être que la stat la plus folle, c’est celle-là au final…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top