MIP Rankings

NBA MIP 2021-22 – l’avis de la rédaction : si ton nom termine par Junior, t’as de grandes chances d’être dans ce papier

Junior Kyle 7 octobre 2021

Kevin Porter Jr. ? Michael Porter Jr. ? Jaren Jackson Jr. ? Juju de Niort ? Envoyez vos favoris pour le trophée de MIP 2022 !

Source image : YouTube

Après les débutants, les libéros, les tacticiens et les remplaçants, place aux progressions. Qui seront les joueurs qui jumperont le plus vite cette saison ? Qui passera du statut de joueur moyen à celui de simili-star ? Qui succédera à Julius Randle ? C’est la question qu’on s’est posée, c’est la question à laquelle on a tenté de répondre, et c’est la question pour laquelle on aimerait avoir vos avis. En tout cas on vous donne les nôtres, et vous en faites ce que vous en voulez.

Mais aussi :

Giovanni

Kevin Porter Jr. : cette équipe de Houston me hype beaucoup trop pour ne pas mentionner l’une de ses baby-stars. Kevin Porter Jr. a beaucoup trop de talent et de génie pour ne pas s’éclater dans la colonie de vacances texane, et son entente avec Jalen Green semble tombée pile au bon moment pour faire démarrer sa carrière. Le spectre du pétage de câble est toujours là, chaque soir, mais en cas de saison accomplie pleinement et dans le cadre d’un exercice assez freestyle des Fusées, KPJ a une bonne tête de mec qui tourne en 23/5/9, juste ce qu’il faut pour aller taper les autres Junior de la course au MIP. Jaren Jackson Junior, Michael Porter Junior ou Juju de Niort, tous s’inclineront donc cette saison devant la touffe folle et la papatte gauche du nouveau chef d’orchestre foncedé des Rockets, pour le plus grand bonheur de nos yeux et des dealers du Toyota Center.

Nicolas

Michael Porter Jr. : j’avais déjà misé sur MPJ la saison dernière. La pépite des Nuggets a comme prévu franchi un gros cap, notamment sur le plan statistique, mais le trophée est finalement parti dans les mains de Julius Randle. Je retente ma chance sur Porter Jr. cette année, car je pense vraiment qu’il va step-up une nouvelle fois. Avec la blessure de Jamal Murray, qui sera absent pendant une bonne partie de la saison, MPJ deviendra clairement la deuxième option offensive derrière Nikola Jokic. Ce que je t’attends ? C’est une saison à 23-24 points de moyenne, avec 7-8 rebonds en prime, et la confirmation des quelques progrès défensifs montrés l’an passé en régulière. Bref, la production d’un mec qui vient de signer une extension à 172 millions de dollars. Vu le talent et le potentiel du bonhomme, mais aussi l’altruisme du Joker à ses côtés, Porter Jr. peut vraiment faire des dégâts, et pourquoi pas toquer à la porte du All-Star Game. On verra s’il a une chance de participer au match des étoiles mais pour le MIP, je vote pour MPJ.

Benoît

Michael Porter Jr. : MPJ, ça a toujours été le pick de la patience. Il y a d’abord eu cette grosse blessure au dos lors de sa saison universitaire, le faisant glisser jusqu’au 14è rang de la Draft 2018. Après coup, c’était peut-être un mal pour un bien. Avec lui, les Nuggets ont pris leur temps, le laissant reprendre pas à pas, sans griller les étapes. Après une saison blanche, son année rookie fut irrégulière mais prometteuse. La seconde a marqué une vraie progression tant au niveau du leadership que du scoring et il n’était déjà pas très éloigné de remporter le MIP mais ce n’était peut-être juste pas encore le moment. Cette année, cela pourrait bien être la bonne. En l’absence de Jamal Murray, il sera le lieutenant du MVP en titre Nikola Jokic. A 23 ans, il semble prêt pour le challenge qui pourrait lui faire franchir un nouveau cap dans sa carrière et se rapprocher du niveau All-Star qui lui était promis durant son adolescence. La pression sera énorme mais il est sur une courbe exponentielle depuis deux ans et il pourrait encore repousser les limites cette année. Pour le motiver un peu plus, il a désormais un contrat de 207 millions de dollars à justifier. Le jump devra encore être conséquent pour espérer gagner ce trophée mais j’y crois fort.

Arthur

Michael Porter Jr. : la prolongation sur la table, Michel le jeune portier n’a pas hésité un seul instant avant de dégainer son stylo plaqué or pour parapher ce qui va lui foutre une bonne grosse pression au derrière cette saison. À quoi s’attendre ? À une grosse vingtaine d’unités, quelques rebonds et surtout, un nouvel impact intérieur plus appuyé que la saison dernière. Il doit profiter de son corps dans tous les secteurs du jeu et venir sortir les coudes entre deux, trois tirs primés histoire de devenir un monstre de polyvalence tout aussi dominant qu’inanticipable par les coachs adverses, qui ne sauront pas quel soldat envoyer au casse-pipe. À moins d’une saison exceptionnelle venant d’un Pascal Siakam 2.0 parmi les autres franchises, je vois bien MPJ rafler les gros sous et le trophée de meilleure progression de l’année, car même collectivement, les Nuggets doivent franchir un cap.

Alexandre T.

Jaren Jackson Jr. : les candidats pour le MIP ne manquent pas cette saison et il a été très difficile d’en sortir un du lot. Pourquoi JJJ et pas un autre ? Déjà parce que j’adore son profil (intérieur moderne par excellence qui défend dur et peut jouer aussi bien poste bas qu’au large) et puis il y a un potentiel tellement grand qui ne demande qu’à éclore et qui n’a été retardé que par les blessures. Lui aussi fait partie de cette cuvée 2018 qui va bientôt se faire payer et il va falloir sortir les perfs sur le terrain pour valider la belle augmentation. Les options offensives ne sont pas légions chez les Grizzlies (notamment avec le départ de Jonas Valanciunas) et il y aura sans doute des tickets shoots supplémentaires à récupérer. Si Memphis gratte le spot en Playoffs avec un Jaren Jackson Jr. autour des 20-22 points de moyenne et une défense toujours aussi sérieuse, je crois qu’on peut avoir un beau MIP.

Clément

Jaren Jackson Jr. : plusieurs raisons m’amènent à penser que le triple J sera le MIP de la prochaine campagne. Déjà, il revient d’une sale blessure qui l’a longtemps tenu éloigné des parquets, et ses stats en ont forcément pris un coup. Ensuite, il est dans la dernière année de son contrat avant de potentiellement toucher le gros lot, probable donc qu’il veuille montrer que ses pépins physiques sont derrière lui et qu’il mérite de sécuriser le sac, d’autant plus lorsque l’on connaît la motivation des joueurs dans leur dernière année de contrat qui veulent mettre la daronne à l’abri. Et enfin, son profil de poste 4 polyvalent offensivement comme défensivement et qui en plus peut s’écarter colle parfaitement à la NBA actuelle, en plus d’être ultra complémentaire avec le nouvel arrivant Steven Adams. Jaren Jackson Jr peut s’imposer comme le parfait lieutenant de Ja Morant et aura quoi qu’il arrive son volume de shoots à chaque match. On va bien sûr prier pour qu’aucune poupée vaudou à son effigie n’ait été fabriquée quelque part dans le monde, mais en tout cas, si les clés du camion sont dans les mains de Ja, JJJ peut faire un excellent copilote chez les Grizzlies.

Paul

Keldon Johnson : après une vraie progression en saison sophomore, Keldon Johnson va véritablement exploser en année 3. Membre surprise de Team USA cet été, il aurait impressionné les cadors américains lors des camps d’entraînement à Vegas durant l’été. Alors maintenant, que DeMar DeRozan a rejoint Chicago, Keldon Johnson va avoir les clés de la maison Spurs dans les mains. A San Antonio, il sera l’un des principaux initiateurs de l’attaque et il aura davantage de tickets de shoot. 12,8 points en 10 tirs tentés par match la saison passée. J’imagine bien le voir grimper à 16-17 tirs par match et s’approcher de la vingtaine de points de moyenne. Certes, le bilan collectif des Spurs pourrait jouer en la défaveur de Keldon Johnson. Mais, son développement statistique et dans le rôle chez les Spurs pourrait faire penser à un destin à la Jerami Grant l’an passé. Entre les responsabilités qui vont augmenter et la progression individuelle qui va continuer, serait-ce suffisant pour le trophée de MIP ? On a envie de poser une petite pièce pour le MIP sur Big Body.

Corentin

Deandre Ayton : Avec le déclin progressif de Chris Paul, Deandre Ayton va clairement voir ses responsabilités augmenter de façon drastique, et je le vois pleinement assumer son nouveau rôle chez les Suns. Les stats du pivot vont s’envoler et devraient largement dépasser les pauvres 14,4 points et 10,5 rebonds de sa saison dernière. En pleine confiance après une campagne de Playoffs taille patron, le first pick 2018 pourrait facilement dépasser la vingtaine de ionp et il devrait également franchir un cap en défense après de belles séquences par ci et là la saison dernière. L’arrivée de Javale McGee pourrait également être un move important pour DA qui apprendrait alors quelques bons vices et habitudes de vétéran triple bagué. Une progression notable au shoot serait également la bienvenue pour la bande à Devin Booker et rendrait le grand touffu polyvalent au possible, parachevant alors sa belle et soudaine progression déjà bien entamée.

Qui sera le MIP de la saison 2021-22 selon vous ?

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top