Blazers

C.J. McCollum doit montrer de quel bois il est fait : un nouveau palier ou la porte, attention à l’ascenseur émotionnel

C.J. McCollum 10 août 2021

C.J. McCollum va devoir montrer qu’il peut être un vrai numéro 2 pour viser autre chose que le premier tour des Playoffs.

Source image : Youtube

Éternel lieutenant de Damian Lillard, C.J. McCollum est de retour pour une neuvième saison chez les Blazers. Objectif : passer enfin un gros cap et dissiper les doutes dans la tête de Damian Lillard. 

Il y a comme une routine qui s’installe quand on s’intéresse aux saisons des Blazers. En régulière, c’est souvent solide et puis en Playoffs, c’est plus la soupe à la grimace. Et puis l’été arrive, on se dit que la saison suivante sera peut-être celle qui permettra vraiment d’avancer dans le projet, de détruire ce plafond de verre. Mais non. Malgré huit qualifications consécutives en postseason, Portland n’a franchi le premier tour qu’à… trois reprises pour une Finale de Conférence. Qui blâmer pour ces échecs ? Damian Lillard ? Le héros du Moda Center enchaîne les saisons dignes d’un MVP et on peut difficilement lui demander d’en faire plus. Si le capitaine est au point, c’est que le reste de l’équipage ne tient pas la route et forcément, le nom de C.J. McCollum revient régulièrement sur la table. Critiqué après des Playoffs décevants contre les Nuggets, l’acolyte de Dame se sait attendu et on ne serait pas loin de penser que deux solutions s’offrent à lui pour cette saison 2021-22 : franchir un nouveau palier ou préparer ses valises.

C’est un constat qui est cash mais qui a forcément traversé l’esprit de Neil Olshey (on n’est pas dans sa tête et heureusement) durant l’intersaison. « Cijé » est un excellent joueur de basket, il aurait probablement été All-Star si cette fracture du pied ne l’avait pas brisé dans son élan (26,7 points à 47,3% aux tirs dont 44,1% à 3-points, 5 passes et 4 rebonds avant sa blessure) mais… est-ce vraiment un numéro 2 d’une franchise qui vise (ou du moins rêve) du titre ? Dur de mettre sa main à couper là-dessus. Malgré des qualités offensives indéniables, McCollum n’a pas toujours répondu présent dans les moments importants et ses lacunes défensives (pour ne pas parler de portes ouvertes) sont connues de tous. Demandez à Austin Rivers… Que se passera-t-il en cas de nouvelle désillusion en 2022 ? On n’a pas de boule de cristal mais si la franchise veut mieux entourer Lillard, elle n’y arrivera pas en proposant Jusuf Nurkic ou Norman Powell, c’est bien C.J. McCollum qui devra être sacrifié pour attirer un gros nom (à tout hasard, Ben Simmons ?). La seule solution qui lui reste pour continuer l’aventure avec son pyromane du backcourt, c’est de prendre une nouvelle dimension et que Portland puisse surfer sur cette dynamique pour toucher du bout du doigt ce titre qui échappe à la franchise depuis désormais… 44 ans. Y’a plus qu’à comme dirait l’autre.

C.J. McCollum arrive à un tournant. Bras droit de Damian Lillard depuis huit ans, l’ancien de Lehigh doit prouver qu’il a les épaules pour aider son leader à porter les Blazers jusqu’à de nouveaux sommets. Dans le cas contraire, il se pourrait qu’il vive ses derniers mois dans l’Oregon. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top