Grizzlies

La curieuse Free Agency des Grizzlies : c’est sympa d’aider les autres… mais y’a un plan derrière ?

Steven Adams Grizzlies 1 octobre 2021

Steven Adams en tête de gondole de l’intersaison des Grizzlies, on a vu plus clinquant.

Source image : Youtube / Grizzlies

Malgré un paquet de trades réalisés, les Grizzlies ne semblent pas particulièrement renforcés après cette Free Agency 2021. Zachary Kleiman et ses sbires auraient-ils une idée en tête ? 

Tout fan NBA ayant suivi les Woj Bombs estivales aura remarqué que le nom d’une équipe revenait régulièrement sur le devant de la scène. Sept, c’est en effet le nombre de trades conclus par la direction de la franchise à l’ourson entre début août et la mi-septembre. Pourtant, quand on fait le bilan des comptes, peu de renforts majeurs ont vraiment rejoint le Tennessee et l’équipe a perdu deux joueurs importants de la dernière campagne avec Jonas Valanciunas et, dans une moindre mesure, Grayson Allen. Pour les remplacer, Steven Adams, Jarrett Culver, Kris Dunn, Sam Merrill ou le récent drafté Ziaire Williams. En bref, aucun joueur ayant vocation à faire passer un vrai cap à l’équipe qui vient de retrouver les Playoffs après trois ans d’absence. Devant ce constat, faut-il s’inquiéter pour les fans des Grizzlies ? Pas nécessairement.

Si on devait décrire le plan des dirigeants en deux mots, on dirait probablement confiance et flexibilité. Confiance car le groupe qui est allé chercher la huitième place au play-in est en grande partie conservé et il apparaît clair que la direction mise sur un retour au premier plan de Jaren Jackson Jr. pour compenser le départ du pivot lituanien. Clairement, triple J va devoir endosser un gros rôle cette saison et sa capacité à élever son niveau sera capitale dans le succès (ou l’échec) de la franchise chère à Marc Gasol. Si on s’éloigne un peu du terrain désormais, c’est dans les bureaux de la compta que pourrait se jouer l’avenir des Grizzlies. Avec une masse salariale autour des 115 millions selon Spotrac, Memphis squatte cette saison la deuxième place du classement des équipes les moins dépensières (derrière l’intouchable Thunder). Avec Jaren Jackson Jr. qui attend sa prolongation et Ja Morant qui sera éligible dans un an à une fat augmentation, il est important de ne pas miser sur n’importe qui et à n’importe quel montant. C’est notamment la raison pour laquelle Jonas Valanciunas et Grayson Allen, libres dans un an, ont été envoyés ailleurs.

En attendant les grosses prolongations et en récupérant surtout des contrats rookies, Memphis s’offre la possibilité de créer un troisième spot pour faire venir une star. C’est justement là que ça se complique : qui a envie de venir dans le Tennessee ? La Free Agency n’est pas un terrain de chasse de prédilection pour les Grizzlies mais ils peuvent toujours s’offrir un joueur majeur par le biais d’un trade. Et justement, on se demande si la prochaine intersaison ne pourrait pas être le timing parfait pour ce scénario. Grâce au deal de Valanciunas, Memphis a récupéré une nouvelle petite bouboule pour la Draft et en 2022, sauf scénario improbable, ils pourront donc piocher trois fois au premier tour. Trois picks, trois assets qu’il sera possible d’associer à un Steven Adams plus un jeune ou deux (Brandon Clarke par exemple) afin de récupérer un troisième larron à associer à Ja Morant et Jaren Jackson Jr.. Tout cela reste bien sûr hypothétique mais en se laissant des portes ouvertes, le board se laisse au moins le droit de rêver à un avenir doré.

Reculer pour mieux sauter semble être la nouvelle phrase fétiche de Zachary Kleiman. On récupère des picks, on garde de la flexibilité et on attend patiemment le bon moment pour miser gros sur un joueur référencé. Si, en plus, les joueurs gardent la même dynamique que la saison passée, on pourra définitivement regarder cet été 2021 d’un œil beaucoup plus positif. 

Source texte : Spotrac

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top