Nuggets

Jackpot pour Michael Porter Jr : prolongation de contrat à 207 millions de dollars sur 5 ans pour le neveu éloigné de KD !

Michael Porter Jr

L’avenir des Nuggets se fera avec MPJ, point barre.

Source image : youtube

Ce n’était qu’une question de temps. Auteur de débuts spectaculaires à Denver, Michael Porter Jr savait que son management allait venir vers lui afin de lui proposer un contrat juteux. La question tournait surtout autour du tarot, et on a eu la réponse ce soir : les Nuggets auront droit au poignet de MPJ pour 5 ans, avec un contrat allant jusqu’à 207 millions de dollars.

Jusqu’à 207 millions de dollars, le premier mot est important car il concerne les prolongations de contrats signées par les joueurs en cours de deal rookie. En effet, comme on a pu le voir ces dernières saisons, notamment concernant Jayson Tatum, Bam Adebayo et De’Aaron Fox l’année dernière, les franchises NBA aiment verrouiller leurs jeunes stars avec des prolongations de contrat qui comprennent des clauses dites bonus. Par exemple, dans le cas de Trae Young, Luka Doncic, Shai Gilgeous-Alexander et désormais Michael Porter Jr de la cuvée de Draft 2018, il faudra que ces garçons soient membres d’une All-NBA Team la saison prochaine. Autant dire que pour Denver, il y a un peu de marge et cela tombe bien car dans le cas où MPJ ne coche pas cette case, le deal retombera à 172 millions de dollars sur 5 ans. Maintenant que ce petit point fort intéressant et 100% contractuel a été posé sur la table, revenons-en à nos moutons.

Drafté en 15ème position de la merveilleuse classe de 2018, Michael Porter Jr avait glissé le soir de la cérémonie car de nombreuses équipes se posaient des questions sur l’état de santé du joueur, notamment de son dos qui ne montrait pas les signes les plus rassurants. Encore une pépite laminée par les blessures, ou un jeton posé sur une licorne qui va changer le cours de notre histoire ? Dans le management de Denver, comme on a pu le voir ces derniers temps, le culot est de mise. Sachant que les Nuggets ne sont pas une destination prisée sur le marché des agents-libres, il faut recruter et former, choisir et bien arroser, en espérant que ça prenne avec le temps. Nikola Jokic ? Produit local. Jamal Murray ? Produit local. Michael Porter Jr ? Produit local. Pas de transfert de superstar, pas d’assemblement façon superteam, dans le Colorado on fait tout-maison et c’est ce qui explique aussi la réussite de cette belle équipe dirigée par Mike Malone. Du coup, après une saison blanche en 2018-19 à cause de son dos, MPJ faisait ses débuts chez les Nuggets en 2019-20 et montrait déjà les signes d’une star. Jeu offensif trop développé, instinct de tueur, jamais gêné par ses opposants le très long ailier nous faisait vite penser à un jeune KD, plantant banderilles sur banderilles sans que qui que ce soit puisse y faire grand chose. Encore un coup de maître signé par les décisionnaires des Rocheuses ? Certainement. Car en année deux, après un passage remarqué par la bulle d’Orlando, Michael faisait grimper ses stats à près de 19 points par match, avec 45% de réussite à trois points et une efficacité globale hallucinante. Certains soirs, c’est tout simplement comme s’il n’y avait rien à faire face à cette machine à scorer créée par les dieux du basket. Collectivement, Denver sortait héroïquement en demi-finale face aux Suns, mais individuellement, Porter Jr sortait en ayant apporté des promesses offensives indéniables.

La question autour d’une prolongation de MPJ à Denver n’était donc pas trop d’actualité. On savait que les Nuggets allaient le prolonger, tout était une question de timing, de montant et de garanties. C’est donc ce lundi soir que l’intenable Adrian Wojnarowski d’ESPN a dégainé l’info, avec un contrat max de 5 ans comprenant ces fameuses clauses All-NBA qui peuvent faire monter le jackpot à 207 millions de dollars. Comme pour Shai, comme pour Luka, comme pour Trae. Les plus malins d’entre vous auront noté qu’un mot n’a pas encore été écrit dans ce papier, et il s’agit de défense. C’est probablement de ce côté du terrain, le sien, que Michael Porter Jr va devoir fermer le plus de bouches. Car en attaque, maintenant que le contrat est signé, il n’y a pas de stress additionnel à s’ajouter. L’ado au sourire Colgate peut continuer à progresser, atteindre gentiment la barre des 25 points de moyenne en ronflant, et profiter de la triste absence de Jamal Murray pendant plusieurs mois pour traumatiser ses défenseurs. Cependant, et c’est un aspect directement lié à sa clause contractuelle, MPJ ne pourra être considéré comme un des grands de la planète basket tant qu’il continuera à faire passer un transat pour un DPOY. S’il a montré quelques progrès et un peu d’envie au fil du temps, le bonhomme reste une cible en défense et les adversaires l’ont bien compris. Ce serait quand même dommage d’avoir l’arme fatale de 2030 en attaque, mais de pas pouvoir l’utiliser car t’es sûr de défendre à 4 contre 5 le reste de l’année. Ceci étant dit, les plus grands du basket n’ont pas été des verrous à 23 ans. Il aura fallu du temps et une amélioration de sa lecture de jeu pour que KD, ou d’autres, deviennent d’excellents contributeurs dans leur propre moitié de terrain. Ce qui est sûr, c’est que MPJ sera attendu par les Nuggets et ses fans cette saison, avec plusieurs missions qui ne lui feront pas peur. Get buckets, pour faire oublier l’absence de Murray, progresser en défense, pour montrer que le All-Star Game est sa prochaine destination, et donc aider Denver à rester dans l’élite, pour chercher cette All-NBA Team qui lui fera gagner 35 millions de dollars de plus sur son tout nouveau deal.

L’avenir est brillant pour Michael Porter Jr, et les Nuggets se sont assurés qu’il s’écrive dans le Colorado. Une décision logique compte tenu du faible intérêt porté par les agents libres envers la franchise des Rocheuses, maintenant ce sera à MPJ de retirer l’étiquette qui lui est collée jusqu’ici. Celle d’un extraordinaire attaquant, qui rend autant de points en défense. Au boulot, la salle des trophées de Denver en a besoin.

Source : Adrian Wojnarowski (ESPN)

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top