Highlights

Les highlights de Keldon Johnson la saison passée : tiens, ça ne vous rappelle pas un autre poste 3 dont le prénom commence aussi par K ?

Vraie révélation à San Antonio la saison passée

Source image : League Pass

Vraie révélation de la saison dernière, Keldon Johnson a impressionné dans le Texas. Poste 3 très athlétique, il s’est imposé comme une pièce essentielle de l’équipe de Gregg Popovich et son ascension l’a même mené jusqu’à l’or olympique cet été. Retour en images sur le beau visage affiché la saison passée par Big Body. 

L’annonce du remplacement de Bradley Beal par Keldon Johnson au sein de Team USA avait surpris un peu tout le monde. Accusé de bénéficier du statut de chouchou officiel de Gregg Popovich, le jeune ailier de 21 ans a pourtant gagné sa place sur le parquet en marquant les esprits. Très bon avec la Select Team au camp d’entraînement de Team USA, Pop avait surtout vu évoluer Keldon toute la saison avec les Spurs. Timide et pas mal présent en G League lors de sa saison rookie, il a vraiment explosé dans la bulle à Orlando et surtout lors de sa deuxième année. S’il a démarré sa saison sophomore sur les chapeaux de roues, comme l’ensemble des Spurs, il a un peu baissé le pied sur la fin mais il n’en reste pas moins une très bonne saison sur le plan statistique (69 matchs dont 67 comme titulaire pour 12,8 points (à 47,9%), 6 rebonds et 1,8 assist en 28 minutes de moyenne). Pas forcément attendu à ce niveau si vite, Keldon Johnson a pourtant réussi à se faire une vraie place, et on a surtout l’impression que le poste 3 de San Antonio semble trouvé pour les années à venir.

Surnommé Mustang ou Big Body, ces petits nicknames résument bien le jeu de l’ailier. 1m96 pour 99 kilos, pas très long mais… TRES puissant. Joueur d’impact, explosif et agressif, il aime attaquer le cercle balle en main ou sur des cuts. Capable de claquer des gros dunks en pliant Marcel Arceau, il peut également finir après un rude contact avec son adversaire. Son physique lui permet également d’être un bon défenseur, dur sur l’homme et capable de switcher assez facilement. Encore un peu trop unidimensionnel, il a parfois tendance à foncer tête baissée. Toutefois, n’oublions pas que Keldon n’a que 21 ans. S’il développe son shoot et un jeu de passe correct, attention au carnage et son profil pourrait très vite ressembler à celui d’un autre ailier passé par les Spurs, dont le prénom commençait également par « K ». Vous voyez de qui on parle ? Mais si, un double-MVP des Finales. Après une année sophomore très prometteuse, Keldon Johnson va en tout cas revenir avec un autre statut. Médaillé d’or olympique, il sera plus attendu par ses coéquipiers et ses adversaires. Avec le départ de DeRozan, il risque en plus d’être davantage responsabilisé. Ses stats devraient donc encore augmenter. D’ailleurs, sur le fansided des Spurs Air Alamo, un petit malin – un fameux expert avec un grand H – s’est amusé à prédire ses statistiques la saison prochaine. Selon lui, Keldon tournera à 18 points, 7,5 rebonds et 3,2 assists par match en 32,6 minutes à 48,5/36/78 au shoot. Vous comprenez pourquoi on vous parle de petit malin, le type a même calculé le nombre de minutes exactes. Sinon niveau stats, c’est tout ce que l’on souhaite à Keldon.

Keldon Johnson a fait kiffer la saison dernière. Des gros dunks, des beaux cartons, quelques highlights bien sympa, on en redemande. S’il gagne un peu en régularité, attention au crack dans le Texas. Les San Antonio Spurs en auront en tout cas bien besoin, car la saison s’annonce une nouvelle fois bien morose. 

Source texte : basketballreference, Air Alamo

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top