Timberwolves

Les salaires des Minnesota Timberwolves pour la saison 2021-22 : une meute de Loups bien nourrie et un chat qui se goinfre allègrement

Salaires Minnesota Timberwolves

Toujours bon de rappeler que Pat Beverley touchera sept fois plus que Jaden McDaniels cette saison.

Source image : montage Trashtalk

Deux gros salaires dans la banque des Timberwolves avec leurs deux vedettes Karl-Anthony Towns et D’Angelo Russell. Le reste ? Un vétéran, des rookies et du role player viennent remplir une banque plutôt bien gérée. Toutefois, Sachin Gupta, le nouveau boss du pôle basket des Wolves, va avoir plusieurs chantiers à gérer durant la saison et l’été suivant pour entourer au mieux sa base de jeunes joueurs.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 136,606,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 112,414,000$ cette année.
  • Avec 133,258,197$ engagés contractuellement sur cette saison 2021-22, les Wolves ont bien géré leur argent. Deux gros contrats, plusieurs contrats expirants et du rookie au bon rapport qualité-prix, c’est la pleine lune chez les Loups.

La situation financière est plus que correcte chez les Timberwolves cette année. Karl-Anthony Towns continue logiquement avec son contrat supermax et est le joueur le mieux payé de l’effectif avec 31,6 millions de dollars. Par contre, l’autre star, D’Angelo Russell, va devoir élever son niveau de jeu pour justifier ses 30 millions annuels. Outre ces deux gros contrats qui remplissent quasiment la moitié du cap, le reste est plutôt payé raisonnablement. Attention cependant, seulement 13 contrats garantis pour le moment et on s’approche déjà de la luxury tax. Encore deux joueurs pour remplir le fameux quota de 15, il faudra donc être vigilent chez le nouveau venu Gupta et la direction si l’on ne veut pas payer d’impôt dans le Minnesota.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 3

  • Karl-Anthony Towns
  • D’Angelo Russell
  • Malik Beasley

Anthony Edwards, Jaden McDaniels, Jaylen Nowell encore sous contrat rookie, sont en team option à la fin de saison.

Seuls les trois plus gros salaires des Wolves sont garantis la saison prochaine. Après, on ne se fait pas trop de soucis pour Anthony Edwards et Jaden McDaniels, la direction devrait ainsi fort logiquement lever son option sur les deux louveteaux. Attention derrière, plusieurs joueurs sont en fin de contrat l’été prochain à commencer par Josh Okogie, qui arrive en fin de contrat rookie. Et surtout, trois autres joueurs seront unrestricted free-agent à l’intersaison 2022 : Patrick Beverley, Taurean Prince et Jake Layman. A eux trois, ils libéreraient plus de 30 millions de salaires pour l’année prochaine. De quoi faire venir un nouveau gros poisson ? Il faudra déjà être assez attractif sur le plan sportif pour l’attirer, mais niveau salaire ça pourra matcher. Les Loups pourraient aussi décider de ne pas attendre l’été prochain et de tenter un coup dès maintenant, hashtag Ben Simmons.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • D’Angelo Russell : 30 millions cette année, 31 la suivante. D-Lo va toucher le pactole, encore et encore. Il profite ainsi de son contrat signé à Brooklyn en 2019, époque où il tournait à 21 points et 7 passes et où il était le leader de son équipe. Mais depuis son arrivée dans le Minnesota l’impression n’est plus la même. Si les statistiques ont baissé mais restent tout de même correctes, ce qui pose question est tout simplement… sa place chez les Timberwolves. Arrivé en numéro 2 voir 1 bis autour de KAT, D’Angelo est en train de perdre son statut. Embêté par les blessures et avec l’émergence d’Anthony Edwards, D-Lo a même démarré des matchs sur le banc. Son contrat peut donc commercer à poser question et il va falloir justifier les 30 millions annuels. La preuve, les Wolves ne veulent surtout pas transférer ANT-MAN, tandis qu’ils sont plus évasifs sur Russell.
  • Patrick Beverley : récupéré via Memphis contre Jarrett Culver et Juancho Hernangomez, Pat Bev débarque dans le Minnesota pour sa dernière année de contrat à 14 millions. Un peu cher le Pat, surtout s’il reste sur les standards de sa dernière saison chez les Clippers. Arrivé aussi pour encadrer les jeunes, rien n’est certain concernant l’avenir de Patrick Beverley chez les Wolves. Le garder jusqu’à la fin de saison signifie sans doute qu’il partirait pour rien alors qu’il a été échangé contre deux joueurs, et trouver un accord de prolongation est difficile à imaginer car Pat Bev voudra jouer chez un contender (donc pas les Wolves). Enfin, la solution la plus probable semble donc un transfert d’ici la trade deadline. Qui veut de Patrick ?
  • Josh Okogie : comme toute la fameuse Draft 2018, Josh Okogie arrive en fin de contrat rookie. Aucun accord de prolongation n’a pour l’instant été signé avec les Wolves, et voilà donc un gros dossier à gérer pour le roi de la trade machine et la direction des Wolves. Quel choix faire sur Okogie ? Bon défenseur et assez athlétique, Josh Okogie s’était révélé comme un bon joueur de complément à envoyer sur les bons arrières ou ailiers adverses. Si sa dernière saison a été un peu plus décevante offensivement et marquée par les blessures, le départ de Jarrett Culver libère de la place dans les rotations à l’aile. Josh pourrait donc s’imposer et se révéler précieux. C’est toujours mieux de faire bonne figure pour négocier un contrat à la hausse.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top