News NBA

Brandon Jennings « aurait été All-Star s’il ne s’était pas blessé » : on connaît tous ce pote qui lâche des grands « les croisés tu connais »

Brandon Jennings blessure 23/09/21

Brandon Jennings a encore fait parler sa science légendaire.

Source image : Montage via Twitter

Ah, les fameuses déclarations d’après-carrière… Et quand, en plus, elles sortent de la bouche de Brandon Jennings, imaginez la dinguerie. L’ancien meneur a ainsi avoué récemment que s’il ne s’était pas blessé, il serait devenu All-Star. On va où si même les pros commencent à sortir la légendaire excuse de la blessure ?

Invité du Hoops Hype Podcast de Michael Scotto, journaliste de USA Today, Brandon Jennings est revenu sur l’ensemble de sa carrière de basketteur et sur ses projets actuels. Et parmi ses réponses, l’une fait particulièrement parler aujourd’hui. Il est ainsi revenu sur les conséquences de sa grave blessure subie avec Detroit quand, le 24 janvier 2015 avec les Pistons sur le parquet des Bucks… il se détruisait le tendon d’Achille. Un gros coup dur qui allait l’écarter des terrains plusieurs mois mais qui, surtout, allait avoir pour conséquence qu’il ne retrouvera jamais son rythme et ses qualités d’avant blessure. Dans le podcast, Brandon revient sur cet épisode compliqué :

 » J’aurais été un All-Star pour sûr si je ne m’étais pas déchiré le tendon d’Achille. Je pense que nous aurions fait les Playoffs cette année-là à Detroit et j’aurais eu un gros contrat. C’est sans doute ce qui se serait passé puis, qui sait ce qui se passe ensuite ? J’ai l’impression qu’avec cette blessure, c’est à ce moment-là que le chaos est arrivé dans ma carrière. »

L’ami Brandon vient donc de nous balancer la fameuse excuse de la blessure. La spéciale, car on connaît tous un pote – ou un relou que l’on croise en soirée – qui nous a un jour sorti cette excuse bidon.
« J’aurais dû jouer en National, mais les ligaments croisés tu connais ». – un gars

Bon, tout de même, Brandon Jennings… c’est quand même un autre standing que le type qui se prend pour Abou Diaby. Drafté en dixième position par les Bucks en 2009 en compagnie d’autres joueurs lambdas (Blake Griffin, James Harden, Steph Curry, DeMar DeRozan), BJ réalise un début de carrière assez incroyable. Titulaire lors de ses quatre premières saisons à Milwaukee, il tourne à près de 18 points de moyenne et forme avec Monta Ellis un backcourt très solide en NBA. D’ailleurs, avec les Bucks, il marquera même 55 points lors de son… septième match dans la Grande Ligue, une performance que lui-même « ne peut expliquer ». Après 4 ans dans le Wisconsin, il file à Detroit où il réalise encore une saison et demi de très haut niveau jusqu’à cette fameuse blessure. Par la suite, c’est beaucoup plus compliqué. Orlando, New York, Washington, et même une tentative de retour à Milwaukee, Jennings va errer dans la Grande Ligue et tomber dans l’anonymat. Il tentera même sa chance en Chine, en G League et même en Russie. Aujourd’hui, la carrière de Brandon Jennings semble terminée, et à tout juste 32 ans (oui oui happy birthday grand) c’est évidemment bien trop jeune.

On tient déjà le prochain What if de l’année : « Et si Brandon Jennings ne s’était pas blessé ». Selon lui ? Il serait All-Star. Bon bah, pas besoin d’en faire une vidéo si on a déjà la réponse, et puis accessoirement, tout le monde s’en fout. Un début de carrière prometteur, une blessure et une chute vers l’anonymat, bienvenue dans la vie cahin-caha de Brandon Jennings.

Source texte : Hoops Hype Podcast

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top