Nets

Les Nets espèrent prolonger James Harden et Kyrie Irving : l’idée n’est pas saugrenue, à voir s’ils réussissent leur training camp

Kyrie Irving et James Harden

Du flouze, des titres et les bons copains.

source image : montage TrashTalk

Ne respecter personne et aimer ça. Comme si chaque update à propos de leur effectif provoquait l’insurrection, les Nets continuent d’ouvrir la bouche et de dresser une vilaine langue en direction des 29 autres franchises. La dernière breaking en date ? Ces fous veulent prolonger James Harden et Kyrie Irving, souhait tout aussi logique qu’insolite. On débrief.

Les règles, respectées par les chialeurs, façonnées par les meilleurs. Une façon un peu brute d’aborder le sujet, mais qui se veut directe et on ne peut plus explicite. Pendant que Bernadette hésite encore entre Françis Gigolo du parti « Chasse et Pêche » et Victor Mérou des « Nando Écolos », Sébastien a passé l’après-midi à découper des papiers pour y glisser le nom de tous ses copains du bar et rire comme un gros navet au moment du dépouillement. Bien que l’idée soit beauf au possible, un vieux sage disait que seule la morale comptait, même lorsque la manière craignait. C’est d’ailleurs pour cela que dépourvus de honte, les Nets refusent le dilemme et continuent d’adapter les lois à leurs mesures. Comme si la réglementation morale était en fait le costume de Sean Marks, qu’il ne cessait d’élargir de par sa prise de poids due aux churros engloutis devant les hauts faits de son Big Three. Oui, le General Manager de Brooklyn kiffe et fait en sorte de bien gérer toutes ces histoires de salary cap et d’égos, histoire de continuer à kiffer. Sa dernière envie ? Prolonger sa barbe et son complotiste, lesquels méritent – selon lui – qu’on leur consacre un joli trou dans les finances. Loin d’être au point mort, les discussions entre le businessman et la paire James Harden – Kyrie Irving seraient d’ores et déjà bien avancées. Pas de chiffres, pas encore de traces de stylo, mais des signaux positifs, a-t-il confié à Tim Bontemps d’ESPN.

« Nous avons eu des conversations très positives avec ces deux gars et je pense que cela aide toujours de faire ces choses en personne […] Nous sommes impatients de nous asseoir avec eux au cours de la semaine prochaine, et de poursuivre ces discussions. » – Sean Marks

Aussi insignifiantes qu’elles puissent paraître, les « conversations positives » sont déjà d’excellents signaux pour le front office de Brooklyn. Dotés d’un franc-parler qui a chahuté plus d’un vestiaire, James Harden et Kyrie Irving auraient foutu un vrai barouf médiatique s’ils avaient voulu se tirer des Nets, là n’est pas le cas. On peut donc s’attendre à de nouvelles annonces sous peu, lesquelles feraient suite à la prolongation de Kevin Durant actée le 6 août dernier. Eh oui, la paire du backcourt est liée à la franchise jusqu’à l’été 2023, échéance que n’attendra sûrement pas Sean Marks pour verrouiller ses gars, apparemment désireux de rester dans la Big Apple. Sortis en demi-finale de Conf’ face aux Bucks en juin dernier, le facteur blessure va devoir laisser les Nets tranquillous s’ils ambitionnent frotter Larry O’Brien à l’issue de l’exercice 2021-22. De ce fait – et si l’infirmerie ne se remplit pas – le 24/8/11 de James Harden et le 27/5/6 de Kyrie Irving devraient aider Brooklyn à atteindre cette dernière marche, pour démarrer ce que les différentes prolongations annoncent comme une sacrée legacy. On ne se prononce pas davantage, et on se donne rendez-vous dans cinq ans pour dresser le bilan.

« Je pense que nous avons l’opportunité de construire quelque chose de spécial ici, espérons-le, dans un avenir prévisible. Le fait qu’ils veuillent collaborer, qu’ils soient venus ici ensemble, qu’ils aient voulu construire cela ensemble. J’attends avec impatience ces discussions… » – Sean Marks

Kevin Durant prolongé sur 4 ans, ce serait désormais au tour de Kyrie Irving et James Harden de sécuriser leur place dans la maison Nets. Si cela vient à se confirmer, nous sommes partis pour quelques années d’une domination annoncée, à se demander qui pourra bien faire chuter Brooklyn de son piédestal. Une chose nous rassure, c’est que la concurrence ne manque pas.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top