Sixers

Ben Simmons ne veut pas aider les Sixers à monter un trade : l’Australien juge qu’à chacun son boulot, le dossier de l’été s’éternise

Ben Simmons 1er décembre

À tort, ou à raison ?

Source : NBA League Pass

Presque comme tous les jours de cet été, une nouvelle news vient de tomber au sujet du dossier Ben Simmons. On apprend en effet que la rancune du boomer envers sa franchise pourrait être encore plus grande qu’on ne le pensait. Apparemment, le garçon n’aurait même plus envie d’aider les Sixers à monter le trade tant désiré et attendu. Rien à faire, jusqu’au bout. On débrief.

Le pauvre Daryl Morey doit vraiment être à bout. Le GM de Philadelphie galère déjà bien avec ce dossier depuis presque deux mois, mais il vient encore de prendre un coup derrière la nuque. En effet, son Benny chéri (absolument pas) n’aurait aucune intention de l’aider dans sa recherche de transfert et ne fera absolument rien pour arranger les choses. Alors certes, le triple All-Star est dans son droit le plus total, mais cela signifie aussi qu’il attendrait donc sagement les bras croisés et en tirant la gueule dans son coin, que le management de Philly fasse gentiment son travail tout en se remplissant lui-même les popoches de gros billets. Un peu comme un gamin qui boude mais qui veut toujours son argent de poche, en fait. Bref, toute cette histoire aux allures de crise d’ado nous est racontée par Brian Windhorst d’ESPN :

« Ce que Ben Simmons a fait comprendre au staff, c’est que ce n’est pas son travail de corriger ou d’augmenter sa valeur marchande. Il ne compte pas arranger la situation, il ne s’en occupera pas. […] Ce qu’il faut noter aussi, c’est que son contrat est constitué de manière à ce qu’il touche la moitié de son salaire le 1er octobre. Il encaissera donc 16,5 de ses 33 millions de dollars avant de recevoir des amendes (s’il décide ne pas jouer la saison, ndlr). »

Alors ok Ben, t’es pas content et on peut le comprendre, surtout depuis les déclas de Doc Rivers en sortie de désillusion contre les Hawks, mais si tu veux vraiment partir – notamment à Cleveland – il va falloir faire un effort. En fait, le problème principal réside ici dans l’attitude du meneur australien qui ne présage rien de bon, que ce soit pour la plus grosse ville de Pennsylvanie ou pour sa potentielle prochaine franchise. On le sait, Daryl Morey est très gourmand lorsqu’il s’agit de transferts et a déjà été rejeté par pas mal de franchises concernant Benny. Le comportement du meilleur shooteur du monde devrait alors descendre sa valeur marchande aux yeux des autres managers de la Ligue, mais pas sûr pour autant que Daryl ne revoie ses exigences à la baisse. Le GM est connu pour être têtu et il semblerait bien qu’il ait contaminé son joueur. On ne dit pas qu’on se dirige vers une impasse, mais ça pourrait tout de même commencer à bien y ressembler si aucun des deux partis ne fait d’efforts dans les prochains jours.

Philly a beau être surnommé la cité de l’amour fraternel, il n’y a clairement plus une once d’amour du côté de Ben Simmons vis-à-vis des Sixers. Le pote de Jojo Embiid ne cesse d’enfoncer ses dirigeants et pourrait bien, par la même occasion, avoir compliqué les choses. Reste à voir désormais si Morey le jettera contre peanuts ou s’il le gardera encore un moment, histoire de punir le garçon. Affaire à suivre donc, encore et toujours.

Source texte : CBS Sports, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top