Cavaliers

Free Agency 2021 : Jarrett Allen signe aux Cavs pour 100 millions sur 5 ans, la raquette de Cleveland affiche complet et elle a belle allure

Jarrett Allen 2 août 2021

Jarrett Allen sous le cercle, Evan Mobley qui court autour. La raquette des Cavs est jeune mais elle pourrait faire très mal, très vite.

Source image : YouTube

Parmi les franchises les plus à même d’agiter cette Free Agency 2021, Cleveland avait quelques dossiers à faire valoir. Après la Draft d’Evan Mobley et en attendant d’en savoir un peu plus sur le dossier Collin Sexton, les Cavs se sont en tout cas assurés la présence pour cinq ans de leur tour de contrôle maison, en signant donc Jarrett Allen pour 5 ans et 100 millions.

Débarqué à Cleveland au cours de la saison 2020-21, on avait alors envie d’envoyer toutes nos condoléances à Jarrett, lui qui quittait le shine de Brookyln pour le brouillard sportif de l’Ohio. Quelques mois plus tard et après une adaptation réussie à Cleveland, voilà donc que l’immense pivot à la moumoute devient riche, avec un contrat à neuf chiffre signé dès l’ouverture de cette Free Agency 2021. Méritant en attaque avec quelques moves mine de rien et cette capacité à rouler sur les picks, nettoyeur ultime des avions envoyés par Collin Sexton ou d’autres, Jarrett Allen est néanmoins reconnu, surtout, comme un spécialiste de la défense, plutôt évident quand on gravite à 2m87 en comptant les cheveux et quand vos bras mesurent deux mètres à eux seuls. La simple présence potentielle de Jarrett dans la raquette des Cavs l’année prochaine est en tout cas rassurante, et les dirigeants de Cleveland vont désormais pouvoir construire autour de leurs tours jumelles.

Jarrett Allen et son petit 13/10 de moyenne bien parti pour gonfler un peu au fil des ans (fifou n’a que 23 piges), le rookie Evan Mobley qui verrouille le poste 4, et on a donc déjà à Cleveland une raquette qui devrait poser problème à un paquet d’intérieurs la saison prochaine. Les deux géants en sont encore à la préchauffe, on a là un profil défensif et un autre capable de tout faire, et il faudra désormais placer les pions parfaitement pour entourer nos deux amis. Darius Garland est d’oores et déjà le troisième homme de cette équipe de gosses, mais quid de… Collin Sexton, tantôt génie tantôt boulet et dont l’avenir s’écrit également en même temps que ces lignes.

Pour notre Jaja sûr voilà en tout cas une belle récompense après quatre premières saisons très solides, et pour les Cavs la confirmation de la volonté locale de s’appuyer sur de jeunes joueurs prometteurs plutôt que sur des vétérans sans envie, on ne parle pas du tout de Kevin Love mais on en parle un peu quand même. Allez, on enchaine ? On enchaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top