Jazz

Free Agency 2021 : Mike Conley prolonge au Jazz pour 68 millions sur 3 ans, il fait bon vivre à Salt Lake City visiblement

Allez, encore trois années pour aller au ski Mike !

Source Image : Youtube/NBA

On ne se posait pas trop de questions sur l’avenir de Mike Conley, si ce n’est la durée et le montant de son nouveau contrat, quelque peu moins toxique que le précédent. C’est désormais officiel, le meneur du Jazz prolonge de trois ans l’aventure aux côtés de Rudy Gobert et Donovan Mitchell, pour un contrat de 68 millions de dollars.

La saison dernière, le Jazz terminait premier de sa conférence, en partie grâce au réveil de Mike Conley, qui aura finalement eu besoin d’un an pour s’adapter à l’altitude de Salt Lake City. Si la campagne 2021 s’est arrêtée plus vite que prévu pour la franchise de l’Utah, éliminée en demi-finale de conf’, le numéro 10 du Jazz a signé un bel exercice, mettant fin à tous les doutes que l’on pouvait avoir lors du précédent. En chiffres, Mike cette saison c’était : 16,2 points, 6 passes, 3 rebonds, en shootant à 44,4% au shoot et 41,2% derrière l’arc, le tout en 29,4 minutes de jeu. Et au-delà des stats, l’ancien des Grizzlies est très précieux pour Quin Snyder des deux côtés du terrain, grâce à son intelligence et son expérience, ce qui lui a d’ailleurs valu sa première sélection All-Star. Et il ne faut d’ailleurs pas oublier qu’à cause d’un petit bobo à l’ischio-jambier, le meneur n’avait pas trop pu aider ses copains en Playoffs, donc on comprend que le bonhomme soit frustré et veuille rectifier le tir l’an prochain.

Du côté du board des Mormons, pas de doute, il fallait garder à tout prix Mike, parce que lorsque l’on finit à la tête d’une conférence où il y a les deux franchises de Los Angeles, les Nuggets, les Suns, les Kings et bien d’autres, ça veut dire que le groupe ne marche pas tout mal… Avec les Bird Rights récupérés lors du trade avec les Grizzlies en 2019 le Jazz était clairement en tête sur le dossier Mike Conley mais, par contre, entre les deux deals XXL de Gobert et Mitchell et les 22,6 patates par saison du chef d’orchestre, les finances vont être très serrées pour les Mormons, qui vont devoir bidouiller quelques trades comme ils nous l’ont montré avec celui de Derrick Favors qui leur a permis de signer Mike, des trades à coup de Joe Ingles notamment s’ils veulent avoir un petit peu de flexibilité. En tout cas, chapeau Mike, ton ancien contrat n’était pas forcément le plus sexy, mais tu as convaincu le staff de Utah, les fans aussi, donc tu as bien mérité ces trois belles années supplémentaires.

Pour le Jazz, la priorité number one de l’été, c’était d’éviter à tout prix le divorce avec Mike Conley, mais, après une année compliquée, le mariage semble désormais se dérouler de plus belle entre le meneur de 33 ans et les Mormons, à tel point que cette belle histoire d’amour devrait durer encore trois belles années. Vive les mariés ! 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top