Bucks

Free Agency 2021 : Bobby Portis prolonge aux Bucks pour 9 millions sur 2 ans, un dossier à montrer dans toutes les écoles de GM

Bobby Portis 1er août 2021

Promo sur la défense de titre en 2021.

Source : YouTube

Les mauvaises affaires, les moqueries, les bonnes vannes bien lourdasses, tout ça est mainteant derrière nous. Cette nuit, on tient à promouvoir, congratuler, louanger ces dossiers magnifiquement gérés par les GM. Ça tombe bien puisqu’il y a quelques minutes, Bobby Portis s’est agenouillé devant Jon Horst pour jurer fidélité aux siens. Que c’est beau, que c’est pas cher.

Il faisait partie de ces dossiers bien délicats à sécuriser, le cas Bobby Portis ne réveillera plus un Mike Budenholzer en sueur à 4h du matin. L’ailier-fort vient de se mettre d’accord avec la franchise du Wisconsin pour prolonger son aventure dorée moyennant un salaire de 9 millions de dollars sur deux ans, le second exercice étant placé sous la condition d’une Player Option. Les négociations sont signées Jon Horst et bien évidemment à montrer dans toutes les écoles de commerce. Pour Bobby Portis, cet accord se traduit par « une deuxième bague ou un sort », lui qui n’hésitera sans doute pas à se faire la malle en cas de saison 2021-22 collectivement foireuse. Si l’on voulait rire et montrer à quel point cette allonge est une bonne opé pour Milwaukee, on pourrait alors faire le listing de tous les joueurs mieux payés que Bobby Portis – et croyez-nous que ce serait franchement drôle – mais le devoir de journaliste nous rappelle que rien ne vaut une bonne information soigneusement présentée et dont la pertinence, criante, n’adoube pas un joueur au détriment d’un autre. Hum, Robin Lopez.

On va y aller prudemment avec les superlatifs – Milwaukee ayant perdu un triste de bras de fer en laissant partir P.J. Tucker dans les griffes de Pat Riley – mais Bobby Portis est le crack que chaque contender veut voir sur son banc. Un luxe visiblement plus difficile à convaincre qu’à payer, et qui vient amener des grosses pochettes de hustle liquide dans la raquette du Wisconsin. On se souvient de son rire chambreur devant Chris Paul, une action qui vaut tous les double-doubles du monde, mais dont l’ampleur est trop sous-estimée par les observateurs rigides et pour lesquels il n’y a spectacle que lorsque le chrono tourne. Comme on aimer faire plaisir à la team matheux, voici sa production statistique sur l’exercice passé, un modèle de performance pour les aspirants sixième homme : 11,4 points, 7,1 rebonds et 1,1 assist à 52% au tir dont… 47% du parking, le tout en seulement 21 minutes. Énième preuve que la grande bouche de ce gars est d’enfer, son dernier tweet en réaction à sa prolongation de contrat. Bon, le gars se dit fier d’appeler Milwaukee « my home » mais a quand même ajouté la petite Player Option façon porte de sortie, sur un bail de deux ans.

Véritable artisan du titre de champion 2021, Bobby Portis baisse les jumelles et se concentre sur son business. De quoi limiter une tristesse inopinée pour la Bucks Nation qui ne s’attendait pas à voir P.J. Tucker se barrer en Floride.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top