Draft NBA

Profil Draft 2021 : Jalen Green, un artiste sur ressorts pour bondir dans le ciel de Clutch City

Tiens-donc, de la lumière en juillet dans le Barclays Center ? Eh oui, cette nuit aura lieu la 75ème Draft NBA, l’heure est donc à la réalisation fantasmatique pour une nouvelle cargaison de jeunots. Beaucoup espèrent empoigner Adam Silver – ou Mark Tatum – sur l’estrade de tous les possibles. Si les agents bossent comme jamais, certains n’ont pas vraiment à user du métier pour trouver écurie à leur poulain. Présentation de ces quelques profils, très prisés.

PROFIL

# Âge : 18 ans. Né le jour où le plus vieux koala du monde est décédé, et, pour la petite story marrante, beaucoup disent qu’il en est la réincarnation (non).

# Position : Arrière. Slasher.

# Équipe : NBA G League Ignite Team. Acteur d’une tendance qui croît fortement, à savoir de jeunes prospects en G League.

# Taille : 196 centimètres. La taille de David Douillet.

# Poids : 82 kilos. Petite combine cantoche – Basic Fit recommandée.

# Envergure : 202 centimètres. Juste ce qu’il faut pour être heureux.

# Statistiques 2020-21 : 17,9 points, 4,1 rebonds, 2,8 passes et 1,5 interception, le tout à 46,1% au tir et 36,5% de loin en 32 minutes de moyenne.

# Comparaison : Skinny Anthony Edwards.

# Prévision TrashTalk : 2 ou 3, plutôt 2 que 3.

Qu’est-ce que naître en Californie en 2021 ? C’est pouvoir définir la folie avant même d’avoir lâché son premier rot : des paroisses trop blanches pour ne pas angoisser, des climatiseurs qui tournent même à -14°C, un culte voué au gel hydroalcoolique et à la désinfection de choses déjà désinfectées. On ne dit pas que cet État est à l’origine de la loi sur les masques pendant les matchs de basket amateurs, simplement qu’il ne faudra pas venir se plaindre si leurs anticorps démissionnent. Mais naître en Californie, c’est aussi ouvrir les yeux au beau milieu d’un riche vivier de prospects NBA. Les Russell Westbrook, James Harden, Kawhi Leonard et autre Paul George imagent parfaitement à quel point la balle orange est meuble dans les rues de l’État doré. Une culture forgée dans la sueur, la street et le trashtalking en bord de parking, laquelle porte régulièrement de grands noms vers une carrière goldée. Pour Jalen Green, le chemin parcouru n’est pas aussi bien disséqué, lui dont le côté maternel est Philippin. Alors non, venir des Philippines ne se résume pas à encaisser des high kick de Thon Maker ou à revendre les organes du petit voisin sur Facebook Market, c’est en réalité un pays très accueillant, festif et coloré. Un peu comme la mentalité de Jalen Green qui – plutôt extraverti – ne demande qu’à s’éclater sur un terrain. Lors d’une conférence de presse en décembre 2020, le poste 2 de G League a même rendu hommage à ses origines océaniennes en soulignant l’importance de représenter la Perle des mers orientales. Bon, là il fait un peu le gars mais la première fois qu’il a réellement mis les pieds aux Philippines, c’était en 2018 après avoir croqué trois CBO au McDo du Duty Free de Manille. Que c’est bon le capitalisme, de temps en temps.

Ses premiers coups d’éclat balle en main ? Élu MVP de la Coupe du Monde U17 en 2018, avec un tournoi bien complet et sans déchets : 15,7 points, 2,3 rebonds, 1,7 assist et 1,4 interception de moyenne. Il a ensuite joué de son statut de futur très grand en rejoignant la Prolific Prep de Napa (Californie) pendant la saison 2019-20. Une sorte d’équipe full blairman où chaque joueur qui n’a pas à minima une genouillère, une coudière ou un bandeau, est considéré comme un gros con sans avenir. Plus sérieusement, ce genre de Prep School offre à de grands talents des largesses défensives moins évidentes en NCAA. Joueur athlétique avant tout, Jalen Green a pu faire étalage de son dunk package sous tous les angles possibles, grâce aux caméras de petits lycéens boutonneux qui travaillent pour le Vidéoclub de l’école. De quoi voir une cote déjà bien clinquante grimper en flèche auprès de grosses universités. Mais – à l’instar de Jonathan Kuminga et Isaiah Todd – Jalen Green s’engage finalement avec la NBA G League Ignite Team. Qu’est-ce que c’est que ça ? Fondée en avril dernier, cette équipe a pour but de proposer un programme de développement aux prospects NBA, leur offrant des salaires qui peuvent avoisiner les 500.000 $ et un roster de vétérans pas avares en conseils. En gros, si un joueur cherche du flouze, un mentor et un challenge sportif plutôt cohérent – le tout un an avant la Draft visée – c’est par ici que ça se passe. Un exercice durant lequel Jalen Green aura régalé avec des moyennes de 17,9 points, 4,1 rebonds, 2,8 passes et 1,5 interception, le tout à 46,1% au tir et 36,5% de loin. Pas mal, cette alternative aux parcours supra-classique de la NCAA.

À quoi Jalen Green peut-il bien s’attendre ce soir ? Mis à part Bleacher Report qui – une fois encore – annonce une folie avec les jeunes gambettes de G League sélectionnées en quatrième position par les Raptors, tout les autres médias s’alignent sur le second pick des Rockets. Eh oui, Jalen représente tout ce qu’a connu Houston sur la dernière décennie avec cet alliage de testostérone, de tirs main dans le falzar et d’irrégularités parfois criantes. Débarquer dans le Texas signifierait également un duo de pyromanciens con Kevin Porter Jr., de quoi enflammer le Toyota Center avec l’audace de jeunes inconscients. Sans oublier la pierre angulaire Christian Wood et la vieillesse John Wall qui tous deux ont encore de sacrées jambes, notez que c’est normal pour Christian Wood qui n’a que 25 piges. Et si on couple Wall, Green et Wood, cela fait un mur de bois vert : de quoi dégoûter plusieurs écuries de la Grande Ligue. On n’a plus grand chose à dire ? Totalement, donc envoyez les mocks.

MOCKS DRAFT

Bleacher Report annonce Jalen Green en quatrième position de la Draft 2021.

The Athletic annonce Jalen Green en deuxième position de la Draft 2021.

Draftroom annonce Jalen Green en deuxième position de la Draft 2021.

Tankathon annonce Jalen Green en deuxième position de la Draft 2021.

ESPN annonce Jalen Green en deuxième position de la Draft 2021.

NBC Sports annonce Jalen Green en deuxième position de la Draft 2021.

Inévitable pour beaucoup, futur bust pour quelques originaux, Jalen Green fait partie des très bons élèves de cette cuvée 2021. Chose intéressante, son parcours était un vrai test pour les générations qui suivront et les candidatures doivent désormais pleuvoir dans la boite mail de l’Ignite Team. À lui de nous régaler sur les parquets NBA, et bon courage pour nettoyer ce foutoir texan.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top