Star de demain

Profil Draft 2021 : Cade Cunningham, le roi de cette cuvée pour resserrer des boulons dans le Michigan ?

Tiens-donc, de la lumière en juillet dans le Barclays Center ? Eh oui, cette nuit aura lieu la 75ème Draft NBA, l’heure est donc à la réalisation fantasmatique pour une nouvelle cargaison de jeunots. Beaucoup espèrent empoigner Adam Silver – ou Mark Tatum – sur l’estrade de tous les possibles. Si les agents bossent comme jamais, certains n’ont pas vraiment à user du métier pour trouver écurie à leur poulain. Présentation de ces quelques profils, très prisés.

Cade Cunningham – Oklahoma State Cowboys

# Âge : 19 ans. Né le jour du rachat de la société Moulinex.

# Position : Meneur. « Mais il est trop grand gneugneu à l’époque de Jordan c’était mieux ».

# Équipe : Oklahoma State Cowboys. Va troquer son whisky pour du cambouis.

# Taille : 203 centimètres. « Moi aussi si je faisais cette taille je serais en NBA ^^ ».

# Poids : 100 kilos. Les trois chiffres, la fierté de tout homme.

# Envergure : 213 centimètres. Pratico-pratique.

# Statistiques 2020-21 : 20,1 points, 6,2 rebonds, 3,5 passes, 1,6 interception, le tout à 43,8% au tir et 40% de loin en 35,4 minutes de moyenne.

# Comparaison : y’a du Luka Magic, un peu de Brandon Roy et l’iso de Carmelo.

# Prévision TrashTalk : 1, même si les Pistons veulent maintenir le suspense encore un peu.

Quand on vient du Texas, trois chemins de vie nous sont proposés : alterner entre la salle de muscu et le parquet comme Grant Hill, opter pour le studio et les ribs caramélisés bien dégoulinants comme Don Toliver, ou bien avoir un paillasson Make America Great Again, actualiser la page de préinscription des meetings de Donald Trump et tirer sur les tornades avec un fusil à double-canon. Vous l’aurez compris, Cade Cunningham s’est choisi un destin tracé dans la balle orange, le régime au grain et les maillots dans le short. Né le 25 septembre 2001 à Arlington, le petit fait d’ores et déjà la fierté de cette ville qui n’a sorti que Blake Mycoskie – fondateur de la marque Tom – et le groupe Pantera. Du Heavy Metal et de l’entrepreneurial – donc – auxquels vient s’ajouter le joyau de cette Draft 2021. Un objet de convoitise qui a pourtant fait ses gammes loin des yeux et près du pré, en commençant en tant que quarterback dans une petite équipe de foot US : une courte parenthèse ayant développé son leadership et sa vision du jeu. Mais comme dit un proverbe malgache, « on ne se gratte pas le cul avec la main de son frère », et c’est pour cela que Cade Cunningham ne s’est pas gratté le cul avec la main de son frère. Une anecdote assez invraisemblable mais bien réelle et confirmée par nos sources. M’enfin, le meneur a découvert le basket-ball depuis les tribunes en se rendant aux matchs de son big bro – Cannen Cunningham – jusqu’à présent entraîneur adjoint des Oklahoma State Cowboys. L’aîné a suivi Cade pour l’aider à se développer en NCAA, révélant l’importante place qu’occupe la famille dans le cœur des Cunningham. Le plus fou dans toute cette histoire, c’est que Cade est d’ores et déjà papa d’une petite fille de 2 ans ! Difficile d’imaginer la source de motivation que doit représenter la petite Riley aux yeux de son jeune père, de notre côté on apprécie de se dire que la prochaine s’appellera donc la Cadette Cunningham (lol).

Marrant deux secondes les femmes de sa vie, mais le peuple attend toujours de connaître la franchise de sa nuit. Qui sélectionnera Cade Cunningham lors de la 75ème Draft NBA ? Encore une exclu made in TrashTalk via les mêmes sources fiables et irrévélables : Cade ne sera pas sélectionné en treizième position par les Pacers. De quoi rayer l’écurie de l’Indiana dans la course au prospect, et jeter un gros coup de jumelles en direction de Detroit. Selon à peu près tous les médias cainris, les Pistons s’apprêteraient à sélectionner Cade Cunningham en première position de la Draft. Alors oui, certains petits originaux rient à nous faire croire que Jalen Green et Evan Mobley – et c’est le cas – arrangeraient la franchise du Michigan dans la conception de son roster, mais difficile de penser un seul instant que Troy Weaver et ses collègues du bureau puissent zapper le cador de cette cuvée. « Un peu comme si tu privilégiais, je sais pas moi, Marvin Bagley à Luka Doncic, non mais imagine le truc quoi ^^ ». Logiquement invité à un petit workout par les Pistons, les échos de la prestation du Cade n’ont pas réellement été faits. Quelques insiders pas super officiels – comme ce cher Landon Buford – parlent d’une prestation ratée, une potentielle fake news à prendre avec de grosses pincettes. De grosses pincettes, comme les armes de Cade Cunningham pour bouffer son riz. Car on avait oublié de le mentionner et on ne savait plus comment faire le lien, Cade Cunningham est totalement végétarien (et presque vegan). Le petit bonhomme suit un régime plus que strict depuis que les bienfaits de ce mode de vie (athlétisme, sommeil et articulations) ont été exposés par les Damian Lillard, Chris Paul et autre Kyrie Irving. Se priver de viande quand on mesure 2m03 pour 100 kilos, voilà ce qu’on appelle un try harder. Le genre de mentalité focalisée sur la performance et qui – cette nuit – pèsera probablement très fort dans la balance. Allez, envoyez les mocks.

Mocks Draft

The Athletic annonce Cade Cunningham en première position de la Draft 2021.

Draftroom annonce Cade Cunningham en première position de la Draft 2021.

Tankathon annonce Cade Cunningham en première position de la Draft 2021.

Bleacher Report annonce Cade Cunningham en première position de la Draft 2021.

ESPN annonce Cade Cunningham en première position de la Draft 2021.

NBC Sports annonce Cade Cunningham en première position de la Draft 2021.

Porter une cuvée c’est facile, mais porter une franchise l’est moins. La sensation Cade Cunningham s’est éclatée en NCAA et fait désormais cap sur la NBA où les attentes l’attendent avec beaucoup d’attentes (lol). Participera-t-il à la tant attendue reconstruction des Detroit Pistons jusqu’à patater Domantas Sabonis en Finale de Conférence et déclencher une bonne boursoufle en tribunes ? Peut-être pas jusque-là, mais qu’il fasse déjà une belle saison rookie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top