Jeux Olympiques

Team USA s’incline face au Nigeria pour son premier match de prépa : y’a pas le feu au lac, mais Gregg Popovich a du boulot

Nigeria Team USA 11 juillet 2021

Ci-joint une photo de Bam Adebayo tentant de rejoindre la sélection du Nigéria pour les Jeux.

Source image : YouTube

Les vrais aficionados s’étaient donnés rendez-vous cette nuit pour vivre en direct les grands débuts de Team USA version 2021, face à une équipe du Nigeria qui doit elle aussi préchauffer avant le tournoi olympique. Résultat des courses ? Un résultat parmi les plus WTF de ces dernières années, même si un match de prépa ne doit évidemment en aucun cas déboucher sur de quelconques conclusions hâtives.

Team USA vs Nigeria ? Soyons clair, c’est surtout aujourd’hui l’occasion de se remémorer l’un des matchs les plus dingues de l’histoire des Jeux. Souvenez-vous, nous sommes en 2012 à Londres, et le squad alors emmené par, attention les yeux, LeBron James, Chris Paul, James Harden, Anthony Davis, Kevin Durant, Kevin Love, Russell Westbrook, Kobe Bryant et un exceptionnel Carmelo Anthony l’emportait ce jour-là… 156-73, après l’une des démos les plus sanguinolentes de l’histoire du basket FIBA. Neuf ans plus tard les choses ont bien changé, et si Team USA n’a plus rien perdu jusqu’à ce quart de finale de Coupe du Monde en 2019 face à LA FRANCE, la concurrence n’a aujourd’hui plus rien à voir avec les équipes de CFA2 envoyées à l’époque pour jouer les sacs de frappe de Team USA.

Aujourd’hui ? Le Nigeria c’est sept joueurs NBA, un coach référencé malgré ses casseroles dans la Grande Ligue (Mike Brown) et, surtout, le gap des complexes dépassé. Kevin Durant, Bradley Beal, Damian Lillard ? Peu importe, les mecs ont des Jeux à préparer et c’est tout ce qui compte. Des Américains avec à peine quatre jours d’entrainement dans les pattes, une équipe de sparring partners décimée (Anthony Edwards et Isaiah Stewart blessés, Miles Bridges, P.J. Washington et Immanuel Quickley dans le protocole COVID), et donc en face des Nigérians survoltés, voilà ce que ça donne dans le monde réel.

Un Kevin Durant qui met du temps à chauffer, un Bradley Beal qui n’a… toujours pas chauffé, un Bam Adebayo en forme contre son pays d’origine et en face, très vite, le sentiment que ce match peut basculer de leur côté. Ca en touchera peut-être une sans faire bouger l’autre aux Américains, mais pour le Nigeria l’occasion est belle de s’offrir un peu de shine. Precious Achiuwa, Gabe Vincent et les Tigers claqueront au final un incroyable 21/42 du parking, avec 21 assists au passage, face à une équipe qui, on le rappelle, n’avait perdu que deux des ses… 56 derniers matchs. Un starting five composé de Damian Lillard, Bradley Beal, Jayson Tatum, Kevin Durant et Bam Adebayo à qui il ne pouvait pourtant, semble-t-il, pas arriver grand chose, mais un avertissement désagréable et intéressant au final, intéressant pour Pop notamment, « à condition de se servir de cette défaite pour avancer ».

Avertissement avec ou sans frais pour Team USA, l’avenir nous le dira. Honneur aux vainqueurs en tout cas, un Nigeria reversé aux Jeux dans une poule très ouverte en compagnie de l’Allemagne, l’Italie et l’Australie, et qui a pour sa part attaqué de la plus merveilleuses des manières sa prépa olympique. Team USA ? Round 2 dès demain soir face à l’Australie, avec une obligation de victoire cette fois-ci, faute de quoi un drôle de spectre pourrait, déjà, s’installer autour de la sélection à la bannière étoilée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top