Hawks

Cam Reddish, ce champion du monde de timing : un comeback plein d’envie, au meilleur des moments… et tout le monde est content

Cam Reddish 30 juin 2021

23 minutes pour 12 points, 5 rebonds, 2 steals et 1 contre, 5/9 au tir dont 2/3 du parking de la rehab, de la défense et, surtout, un sourire qui fait du bien.

Source image : YouTube

Malgré la multiplication des blessures et celle, notamment, de Giannis Antetokounmpo cette nuit, il subsiste en NBA quelques belles histoires. Celle de Cam Reddish en est une, et ça n’a rien à voir avec le fait qu’il porte le même prénom que le diminutif de celui de votre meilleure amie du lycée. 

Absent depuis février à cause d’une blessure au tendon d’Achille et contraint de regarder ses coéquipiers avec sa cam (haha) pendant 55 longues soirées, Cam Reddish est donc de retour aux affaires depuis deux matchs, et le moins que l’on puisse dire c’est que sa présence est une sacrée upgrade pour le groupe de Nate McMillan. Pas une bénédiction, pas encore, mais un réel plaisir donc pour les Hawks de pouvoir compter sur ce two-way player de luxe, de surcroit après la nouvelle blessure de De’Andre Hunter au début des Playoffs. Ancien crack de Duke aux côtés de Zion Williamson et R.J. Barrett, Cam avait très vite séduit de par son profil de 3 and D +++, et son absence cette saison était un sacré coup dans l’aile des pigeons, malgré une adresse fluctuante avant sa blessure.

Bonne nouvelle, le viseur a été nettoyé avec précision au printemps, et après un Game 2 qui aura servi d’échauffement « grâce » au blow-out des Bucks, le Game 4 a donc montré à quel point l’ailier d’Atlanta pouvait se rendre utile. 23 minutes pour 12 points, 5 rebonds, 2 steals et 1 contre, 5/9 au tir dont 2/3 du parking de la rehab et, surtout, cette présence défensive continuelle sur les ailiers adverses, et, surtout, ce minois souriant qui fait vraiment du bien au moral en cette période où les peaux de bananes sont un peu trop présentes.

23 minutes dans un match aussi important, une vraie réussite donc pour un jeune joueur dont on peut donc officiellement dire qu’il est de retour dans la vraie rotation de McMillan, double-satisfaction puisque si voir évoluer Cam-Cam est au moins aussi jouissif que de constater que, du coup, Solomon Hill reste scotché au banc. Satisfaction également de voir qu’en ces périodes troubles où les franchise players de chaque équipe sont quasiment tous sur le flanc… un jeune homme a simplement le sourire car IL JOUE, le timing de son retour ajoutant à sa présence une belle story naissante.

Une bonne nouvelle donc pour des Hawks qui ont peut-être bien vu le momentum de cette Finale de Conf passer de leur côté, et l’assurance de pouvoir compter au Game 5 sur un stoppeur émérite, capable également de jouer les facteurs X en défense. D’un côté ça pleure, de l’autre ça rit, et ce matin, officiellement là aussi, les Hawks et Cam Reddish sont du bon côté de la ligne.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top