Hawks

Giannis Antetokounmpo veut envoyer les Hawks en vacances : l’occasion de rappeler qu’il aurait pu/du être drafté par… les Hawks

Giannis Antetokounmpo Trae Young

Imagine si les Hawks avaient eu Giannis et Trae dans la même équipe. Bon, c’est impossible, mais imagine quand même.

Source image : montage TrashTalk

Alors que la série fait rage entre les Bucks et les Hawks, on en profite pour ressortir quelques dossiers communs aux deux équipes. Le plus marquant reste sans doute la draft d’un certain Giannis Antetokounmpo en 2013 par Milwaukee, pile à temps pour le souffler… à Atlanta. 

Finale de Conférence Est 2021 : les surprenants Hawks viennent défier les Bucks, vainqueurs des Nets et logiquement favoris. La scène est en place et les principaux acteurs clairement identifiés. Sans surprise, Trae Young mène les faucons à la chasse aux Daims alors que ces derniers se reposent sur le double MVP, Giannis Antetokounmpo. Le Grec, justement, ne fait pas affront à son statut avec près de 30,7 points de moyenne, 10,7 rebonds, 6,3 passes, le tout à 60% au tir. C’est dire s’il incarne le cauchemar ultime pour tout fan d’Atlanta qui se respecte. Et pourtant, ce duel aurait pu ne pas avoir lieu. Comment ? Pas de blessure à l’horizon pour le Greek Freak ou de kryptonite à utiliser pour l’envoyer au tapis mais simplement une petite histoire à rappeler pour les plus jeunes fans de basket, celle d’un jeune joueur débarqué de Grèce qui se voyait déjà porter le maillot des… Hawks et qui sera finalement drafté un cran au-dessus par la franchise du Wisconsin. Un scénario incroyable sur lequel nous avions consacré un dossier en novembre dernier. Particulièrement croustillant.

Car oui, il existe un scénario, un monde parallèle dans lequel Giannis Antetokounmpo porte un maillot avec un piaf sur le torse, gambade sur le magnifique parquet version MLK de la State Farm Arena. Peut-être même qu’il fait du pick-and-roll avec Trae Young (encore fallait-il avoir les mêmes picks, enfin bref) pour ce qui serait un des duos les plus chiants à défendre. Après, on n’a pas de boule de cristal et l’idée n’est pas de refaire l’histoire intégralement. Est-ce que le Greek Freak serait le même aujourd’hui en débutant sa carrière à Atlanta avec… Mike Budenholzer aux manettes (déjà) et un effectif qui était nettement plus compétitif ? Est-ce que tu le développes de la même façon sachant que tu as déjà Paul Millsap à l’époque au poste 4 ? Beaucoup de questions mais on ne tentera pas d’y répondre. On préfère plutôt insister sur l’ironie d’une situation qui veut qu’Atlanta va peut-être se faire sortir en Playoffs par celui sur qui ils souhaitaient miser il y a de cela huit ans. Désolé pour les fans de Géorgie hein, surtout qu’ils n’ont pas commis de faute à proprement parler. On peut toujours dire qu’ils auraient du monter un peu plus haut dans la Draft mais ce n’est pas comme s’ils avaient fait l’impasse sur le Freak non plus. On leur souhaite surtout qu’ils ne reproduisent pas la triste expérience Bill Russell : échangé par les… Hawks à Boston et qui remportera onze titres dont quatre finales contre… Saint-Louis, c’est à dire… les Hawks. Marrant comme un choix sur une Draft peut te poursuivre pendant des années hein ?

Giannis Antetokounmpo et les Bucks affrontent Atlanta ce soir dans un Game 4 qui s’annonce bouillant et on voulait juste rappeler qu’il aurait pu en être autrement. Le Greek Freak serait-il le même aujourd’hui s’il avait porté un maillot des Hawks ? Personne ne le saura jamais mais l’histoire était trop belle pour ne pas la conter. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top