Draft NBA

Giannis Antetokounmpo, ce prospect mystérieux qui s’imaginait aux Hawks : retour en 2013, fans d’Atlanta s’abstenir

La NBA serait tellement différente aujourd’hui…

Source image : YouTube

Aujourd’hui, c’est le jour J pour de nombreux jeunots qui rêvent de NBA depuis longtemps. Et même si la Draft 2020 ne semble pas comporter de futur superstar au premier abord, n’oubliez jamais qu’en 2013, un prospect originaire d’Athènes nommé Giannis Antetokounmpo a été sélectionné seulement en 15è position par les Bucks. Une histoire qui montre que la Draft n’est pas une science exacte et qu’elle recouvre parfois des trésors cachés. Une histoire qui mérite un flashback avant la cérémonie de ce mercredi. Une histoire où les Hawks se retrouvent à la place du con.

Pour se chauffer avant la Draft NBA de ce 18 novembre 2020 et se mettre véritablement dans l’ambiance, on a voulu se plonger dans le dernier podcast d’Adrian Wojnarowski, un podcast en trois parties intitulé « The Giannis Draft » et dans lequel on découvre de nombreuses pépites et anecdotes sur le Freak, sélectionné il y a sept ans par la franchise de Milwaukee au milieu du premier tour. L’un des plus gros steals de l’histoire de la Draft car on parle aujourd’hui d’un double MVP et du Meilleur Défenseur de la NBA. Parmi toutes les petites histoires qu’on retrouve dans ce Woj Pod, de l’enfance difficile de Giannis à Athènes jusqu’à ce fameux 27 juin 2013, celle impliquant les Hawks vaut clairement le détour, eux qui étaient particulièrement intéressés par le jeune Grec avec leurs choix 16 (ils avaient trade up de la place 18) et 17 à la Draft. On peut même parler d’obsession, tant le manager général de l’époque Danny Ferry et son assistant Wes Wilcox étaient chauds sur Antetokounmpo, un prospect mystérieux (joueur étranger, véritable diamant brut qui évoluait dans un championnat de faible niveau en Grèce, peu d’éléments à son sujet…) qu’ils considéraient comme une future star potentielle capable de faire changer Atlanta de dimension. Wilcox voyait carrément du Magic Johnson chez le gamin, le genre de comparaison qui paraît trop folle pour être crédible. Ce fut alors le début d’un vrai processus qui avait comme objectif de ramener Giannis chez les Faucons.

En contact avec l’agent d’Antetokounmpo, Alex Saratsis, le management des Hawks cherche un accord de principe avec ce dernier pour maximiser ses chances d’acquérir Giannis le soir de la Draft 2013. Ferry et Wesley veulent notamment accueillir le futur Freak à Atlanta pour le rencontrer dans la plus grande des discrétions, et promettent de le sélectionner s’il est toujours disponible au moment de leur choix. De son côté, Saratsis veut que son bébé tombe dans une franchise performante en matière de développement de joueurs et les Hawks représentent ce type de franchise, avec pas mal d’anciens éléments de la maison Spurs comme Ferry et le coach Mike Budenholzer, sans oublier également la présence d’un certain Kenny Atkinson dans le staff. Done deal. À partir de là, Alex Saratsis va donc faire le maximum pour tracer la route de son client en direction d’Atlanta. Concrètement, ça se traduit comment ? En limitant l’accès au dossier Giannis pour les autres franchises intéressées par le prospect. Pendant ce temps-là, Giannis Antetokounmpo et son frangin Thanasis débarquent en Géorgie, où ils vont découvrir les infrastructures des Hawks et même la maison de Danny Ferry. Pour Antetokounmpo, c’est une expérience marquante car il rentre véritablement dans l’univers NBA à ce moment-là, il a des étoiles dans les yeux. À travers la Ligue, personne n’est au courant de ce qui se passe, les dirigeants d’Atlanta font tout ça à l’abri des regards : ils testent Giannis, notamment sur le plan médical, et insistent également auprès de lui pour qu’il reste le plus discret possible : pas de publications sur les réseaux sociaux, interdiction de marcher dans les rues, on dit rien… bref ça doit rester secret. Malgré tout ça, Giannis est vraiment séduit par l’attention portée à son égard par la franchise et il se projette déjà sous le maillot d’Atlanta. Quant aux Hawks, ils sont plus que jamais prêts à le sélectionner lors de la grande cérémonie.

Sauf que la suite ne se passera pas comme prévu pour les Hawks. Car les Bucks, intrigués par le potentiel du prospect d’Athènes, vont leur passer devant avec le 15è choix. Sept ans plus tard, on se dit qu’Atlanta aurait pu tenter de vraiment monter à la Draft pour augmenter les chances de sélectionner Giannis, mais visiblement les dirigeants étaient plutôt optimistes (malgré quelques craintes concernant certaines franchises) sur le fait qu’il tombe après cette maudite 15è place. Raté. Déception terrible dans le camp des Faucons à l’époque, déception qui existe sans doute encore aujourd’hui quand on voit ce qu’est devenu le Freak.

Giannis Antetokounmpo a finalement serré la main de David Stern lors de la toute dernière Draft NBA de l’ancien commish avec une casquette des Bucks vissée sur la tête, et le drapeau grec dans les mains. Un moment qui restera comme un tournant dans la franchise du Wisconsin, et l’un des choix marquants de l’histoire de la Draft. 

Source texte : The Woj Pod

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top