Pelicans

L’entourage de Zion Williamson frustré à la Nouvelle-Orléans : y’a de l’eau dans le gaz chez les Pels, il va falloir nourrir la bête très vite

Zion Williamson 5 mai 2021

Ohohoho.

Source image : YouTube

Vous l’avez sans doute remarqué, il se passe beaucoup de choses en NBA en ce moment. Parmi les nombreuses actus des derniers jours, il y a eu le départ du coach des Pelicans Stan Van Gundy après seulement une saison à la Nouvelle-Orléans. Suite à ce départ, on a eu droit à plusieurs révélations croustillantes, notamment par rapport à Zion Williamson et son entourage.

Si vous aimez les gros dossiers, les frictions et les rumeurs, on vous conseille de faire un tour sur The Athletic pour checker le dernier papier de Shams Charania, Joe Vardon et William Guillory sur les dysfonctionnements internes aux Pelicans. Un papier qui revient forcément sur le départ du coach Stan Van Gundy, mais qui est avant tout axé sur la star des Pels Zion Williamson et la supposée frustration de certains membres de sa famille par rapport à la franchise de la Nouvelle-Orléans. Parce que oui, visiblement, l’entourage de Zion n’aime pas trop la Louisiane et souhaiterait le voir porter un autre maillot à l’avenir. Typiquement le genre de rumeur qui fait grand bruit quand on parle d’un joueur du calibre de Zion Williamson, véritable phénomène de seulement 20 piges qui semble destiné à dominer la NBA dans les années à venir. Les raisons de cette frustration ? Si l’on en croit The Athletic, Stan Van Gundy était « l’une des cibles » des critiques provenant de plusieurs membres de la famille de Zion, qui estimaient que SVG était « trop rigide » et « trop exigeant ». Le coach, arrivé en octobre dernier aux Pelicans pour les aider à franchir un cap et atteindre les Playoffs, avait pour objectif d’apporter une vraie structure défensive à NOLA mais son message n’est pas passé, et il a vu sa frustration atteindre des sommets devant l’incapacité de sa jeune équipe à jouer dur de ce côté-là du terrain. Une jeune équipe visiblement pas très emballée par les méthodes de Van Gundy, fragilisant ainsi la position de ce dernier, qui aurait eu un rendez-vous houleux avec le boss des opérations basket des Pels David Griffin en fin de saison. Au final, cela ne pouvait plus durer et SVG a fait ses valises.

Le départ de Stan Van Gundy devrait donc calmer un peu l’entourage de Zion Williamson, mais cette frustration dépasserait largement le cadre du coaching. Pour certains proches de Zion, la franchise des Pelicans « ne serait pas à la hauteur » dans le traitement d’une star comme Williamson. Cela veut un peu tout et rien dire mais d’après The Athletic, ils feraient notamment référence au transfert de J.J. Redick en cours de saison, un vétéran respecté et dont Zion était proche. Redick n’avait pas hésité à montrer son mécontentement avec la direction des Pelicans, qui aurait brisé une promesse en l’envoyant à Dallas en mars dernier. Le sniper avait notamment déclaré, « Je ne pense pas que vous allez obtenir de l’honnêteté de la part de ce front office ». D’après nos insiders, Zion Williamson aurait lui-même été « irrité » par ce transfert. À l’heure de ces lignes, en-dehors de cet épisode, difficile de dire si la frustration de l’entourage de Zion a déteint sur la star des Pelicans. S’il est bien évidemment déçu par les résultats des Pels cette saison (31 victoires pour 41 défaites, 11e place à l’Ouest), Williamson aurait toujours la tête en Louisiane, avec comme objectif de faire de la Nouvelle-Orléans une équipe de Playoffs dans la Conférence Ouest. Sélectionné avec le premier choix de la Draft 2019, Williamson est lié aux Pels jusqu’en 2024 minimum. Peut-il demander un trade d’ici-là ? Peut-il refuser l’énorme pactole qui sera mis sur la table après son rookie deal ? Pour une franchise qui évolue dans un petit marché comme la Nouvelle-Orléans, une star comme Zion représente le ticket vers une visibilité nationale et sans lui, c’est toute l’attractivité de la franchise qui chute. Alors l’objectif des Pels, c’est de faire le max pour permettre à Williamson d’être heureux là où il est.

La fin de l’expérience Stan Van Gundy s’inscrit sans doute dans cet objectif global, et le choix du futur entraîneur également. Plusieurs noms ont déjà fuité, des assistants de NOLA Fred Vinson et Teresa Weatherspoon, à Chauncey Billups (Clippers) en passant par Jacque Vaughn (Nets). Si Zion appuie l’un de ces dossiers, l’heureux élu – ou l’heureuse élue – terminera probablement avec le poste entre ses mains. On apprend aussi via The Athletic que les Pels ont réalisé quelques changements dans leur staff avant le début de la saison pour répondre aux souhaits de Zion dans le cadre de sa préparation physique. Cela montre bien qu’ils sont à l’écoute de sa volonté et qu’ils sont prêts à agir en conséquence. Enfin, il faudra surveiller les mouvements d’intersaison chez les Pelicans, qui souhaitent se débarrasser de Steven Adams et Eric Bledsoe et qui devront également s’occuper du dossier Lonzo Ball, agent libre restrictif. Zion espère voir ce dernier prolonger chez les Pelicans, « un élément à garder en tête si le bonheur de Williamson à la Nouvelle-Orléans est remis en question » selon The Athletic. Bref, l’été s’annonce particulièrement chaud en Louisiane, et les Pelicans devront faire les bons choix pour trouver un meilleur équilibre collectif, progresser, et bien évidemment satisfaire Zion Williamson et son entourage. Car sinon, les rumeurs d’un futur départ de Zion vont vite s’emballer, et son nom est d’ailleurs déjà associé aux Knicks, où évolue son copain de fac R.J. Barrett.

Il y a de l’eau dans le gaz entre le camp Zion Williamson et les Pelicans. Et quelque chose nous dit que ce dossier-là risque de devenir de plus en plus chaud, surtout si la franchise de la Nouvelle-Orléans ne montre pas de progrès significatifs dès la saison prochaine.  

Source texte : The Athletic

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top