Pelicans

Stan Van Gundy viré par les Pelicans après une saison : le moustachu n’a pas fait long feu, qui va prendre les commandes du train Zion ?

C’était rapide !

Source image : YouTube

Décidément, c’est vraiment mercredi panzani aujourd’hui. Les breaking news s’enchaînent et la dernière arrive tout droit de la Nouvelle-Orléans. Le coach Stan Van Gundy vient effectivement d’être jeté par la fenêtre après seulement une année sur le banc des Pelicans.

Eh bah, on peut dire que c’était rapide. Embauché en octobre dernier par le vice-président exécutif des opérations basket de la Nouvelle-Orléans David Griffin, Stan Van Gundy avait comme responsabilité de transformer la talentueuse équipe des Pels en vraie équipe de basket, c’est-à-dire une team capable d’accumuler les victoires au moins autant que les highlights. Traduction, au niveau des attentes, ça parlait Playoffs pour Zion Williamson et Cie. Résultat, la Nouvelle-Orléans a terminé avec seulement une victoire de plus qu’en 2019-20 et un finish similaire : 11e place à l’Ouest, pas de Playoffs, pas de play-in, pas de palais. Alors comme Alvin Gentry après la bulle, Stan Van Gundy a pris la porte d’après les infos d’Adrian Wojnarowski et Andrew Lopez d’ESPN. Visiblement, SVG et David Griffin ont pas mal discuté au cours des dernières semaines et une seule conclusion s’est imposée : mettre fin à l’aventure. Avec tout le bordel accompagnant le COVID et ses protocoles, c’était une saison particulièrement compliquée pour un nouveau coach comme le moustachu du Bayou de mettre en place ses principes de jeu. Clairement, Van Gundy n’a pas réussi à imposer sa patte en cette première saison et les dirigeants des Pels ont estimé qu’il n’était finalement pas l’homme de la situation. Voir un coach se faire virer après seulement un an, c’est assez rare mais on a vu un scénario similaire du côté d’Indiana avec la fin du projet Nate Bjorkgren, même si les deux entraîneurs n’ont pas du tout le même niveau d’expérience.

Mais qu’est-ce qui a vraiment foiré cette saison en Louisiane ? Attention, la liste est longue. Si on peut souligner quelques bobos qui ont fait mal aux mauvais moments, le manque de spacing a évidemment été un thème récurrent chez les Pelicans, mais ça on a l’habitude. Les déchets dans le jeu offensif ont aussi plombé l’équipe mais en plus, défensivement, l’arrivée de Stan Van Gundy n’a pas eu l’impact espéré et les Pels ont lâché un grand nombre de matchs dans le money time, ce qui se retourne souvent contre le coach. Pour ceux qui veulent un bilan plus approfondi de la campagne claquée des Pelicans, on en parle spécifiquement ici et mais nous, désormais, on a hâte de voir qui va succéder à SVG. Les Pels, malgré leurs saisons décevantes par rapport à la hype qui les entoure habituellement, possèdent une future superstar en Zion Williamson ainsi qu’un joueur calibre All-Star avec Brandon Ingram, sans oublier Lonzo Ball (agent libre restrictif cependant) et d’autres jeunots talentueux. Clairement, y’a du talent à exploiter dans ce coin-là des States. Alors certes, niveau construction d’effectif et équilibre, y’a beaucoup mieux et comme SVG, le prochain coach ne sera pas aidé par le manque de shooteurs. Mais dans le même temps, ça reste un poste plutôt excitant, bien qu’accompagné d’une bonne dose de pression. Woj a déjà balancé quelques noms à surveiller pour prendre la place de Van Gundy, dont Jacque Vaughn et Ime Udoka (assistants aux Nets) ainsi que Jason Kidd (assistant aux Lakers). Kevin O’Connor de The Ringer indique lui que Teresa Weatherspoon (coach assistante aux Pelicans) et Fred Vinson (assistant aux Pelicans) sont de sérieux candidats à la succession de SVG. Les Pels pourraient donc décider de miser sur des membres de leur propre staff pour prendre la suite.

Stan Van Gundy et les Pelicans, c’est déjà terminé. Si la première saison de SVG en Louisiane ne s’est pas vraiment passée comme prévu, on ne s’attendait pas à le voir faire ses valises aussi vite. Mais c’est la dure loi de la NBA, où le manque de résultats se paye parfois très rapidement.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top