Hawks

Trae Young a (encore) marché sur l’eau : 39 points dont 25 en deuxième mi-temps, et une touffe à 48 minutes d’une finale de conf

Trae Young est sur un petit nuage en Playoffs. Après avoir climatisé le Garden au premier tour, Ice Trae vient d’ajouter une deuxième fois le Wells Fargo Center à son tableau de chasse. Dans une victoire épique marquée par le choke des Sixers, le jeune meneur des Hawks aura été l’incarnation du bourreau pour une équipe de Philly bien trop confiante en deuxième mi-temps.

Dans son style si atypique, Trae Young aura donc, une nouvelle fois, livré une palette bien complète cette nuit. Entre distribution à la Steve Nash (zéro passe avant la pause, sept au final), floaters à la TP et shoots décisif à la Kobe, Trae nous rendrait presque nostalgique des années 2000. Éclipsé par les grosses performances de Seth Curry et Joel Embiid lors des trois premiers quarts-temps, le jeune oisillon a sorti le grand jeu au meilleur des moments pour son équipe, scorant notamment 25 de ses 39 points en seconde période, dont 9 des 11 derniers de son équipe dans le money time. Une nouvelle performance incroyable, dans un match historique à l’échelle de sa jeune carrière. Le pire ? Soir après soir ? C’est peut-être bien que derrière son air nonchalant, Trae donne la sensation de contrôler le tempo de la série, malgré ses 22 ans, malgré son inexpérience. Sa capacité à se surpasser dans les matchs bouillants à l’extérieur lui donne ainsi, déjà, THE réputation de climatiseur, et Ice Trae n’a jamais aussi bien porté son nom que depuis la mi-mai.

Derrière ses airs de jeune homme malicieux, « le vilain » porte déjà haut et fort son équipe et mérite plus que jamais sa casquette de franchise player. En scorant 39 points cette nuit ? Il en a d’ailleurs profité pour taper son plus gros total de puntos en Playoffs. Pour autant, son côté fouiny babe, à la limite du flopping et de l’anti-jeu, a aussi permis à son équipe de sortir la tête de l’eau. En provoquant 19 lancers francs, pour 17 rentrés, Young a permis de calmer quelques runs des Sixers en cassant le rythme et a donné des points aux Hawks lorsque ceux-ci étaient en difficulté. En vrai chef d’orchestre, il a mené à la baguette une vraie partition dans les ultimes minutes du match en choisissant toujours la meilleure option, preuve d’un très grand QI Basket pour un joueur encore inexpérimenté à ce niveau de compétition.

Profitez sans plus attendre de ces quelques minutes 100% Trae, vrai délice pour les fans de floaters à l’ancienne et d’assurance tout risque dans le clutch. Même si son record de Playoffs est amené à tomber un jour, peut-être rapidement, peut-être demain tiens, cette performance montre sa capacité à répondre présent dans les grands rendez-vous de Playoffs. Bravo, grand petit bonhomme.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top