Nuggets

Officiel, les Nuggets sont en vacances : la marche était trop haute face aux Suns, le MVP était trop seul

Mike Malone Nuggets 14 juin 2021

Trop de blessures, trop de joueurs importants qui manquent et un adversaire qui sent l’odeur du sang.

Source image : NBA League Pass

Battus cette nuit par les Suns dans un match sous tension, les Nuggets sont désormais officiellement en vacances et ce repos risque de faire du bien pour un groupe qui a longtemps été miné par les blessures. Objectif : récupérer tout le monde en état et rattaquer la saison prochaine avec envie. 

Seule équipe du dernier quatuor de la bulle à avoir atteint le second tour, Denver a fait de son mieux pour sauver les meubles. Malheureusement pour eux, c’était loin d’être suffisant contre une équipe des Suns en mission et qui avait rapidement senti l’odeur du sang chez sa proie. La série ? Une formalité pour Monty Williams et les siens qui ont survolé les trois premiers matchs avant de rencontrer une résistance plus coriace mais malgré tout vaincue au Game 4. Car oui, il existait un gap entre ces deux groupes. Un gap dans la qualité du jeu déployé, dans la solidité défensive mais aussi, et c’est important de le rappeler, dans les forces à disposition. Privé de deux titulaires (Murray, Barton) et d’un membre important du banc (Dozier) au moment d’attaquer les Playoffs, Mike Malone a longtemps dû jouer à Mr Bricolage avec son groupe. Si c’était suffisant pour se débarrasser des faibles Blazers, la marche était trop haute contre le second bilan de l’Ouest. La différence de niveau entre les backcourts était visible comme le nez au milieu du visage et l’absence de Jamal Murray n’a jamais été si criante alors que Nikola Jokic est apparu plus seul que jamais à mesure que les matchs avançaient. Michael Porter Jr ? Dans la poche arrière de Mikal Bridges et de plus en plus ciblé dans sa moitié de terrain. (on ne serait pas surpris qu’il ait pris des cours avec Enes Kanter sur le pick and roll défensif) Aaron Gordon ? Bien utile en défense au premier tour mais aux abonnés absents dans cette série. On regrettera le retour tardif de Will Barton, qui a fait une bonne rentrée, d’autant qu’il n’avait pas joué depuis presque deux mois. Un renfort bien utile mais insuffisant pour combler tous les manques : l’heure était venue de clore le chapitre 2020-21.

Que souhaiter désormais à nos amis Nuggets ? Pour commencer, une vraie intersaison avec du repos pour compenser la dernière. Entre les progrès de MPJ, l’ajout avec succès d’Aaron Gordon, la saison MVP de Jokic, il y a de quoi tirer de la satisfaction pour les fans et le vrai regret c’est de ne jamais avoir eu la paix avec les blessures. 5, c’est le nombre de matchs qu’ont pu jouer Nikola Jokic, Aaron Gordon et Jamal Murray ensemble. Comme un symbole, la seule défaite du lot c’est le jour où le meneur se blesse, comme un grain de sable dans le rouage qui l’empêche d’atteindre son plein potentiel. Le point positif, c’est que malgré les blessures et la déception de cette saison gâchée par les coups du sort, tu gardes un groupe avec la majorité de tes forces sous contrat et des leaders encore jeunes (Jokic 26 ans, Murray 24 ans, Porter Jr 22 ans). Reste plus qu’à trouver quelques pièces supplémentaires pour les entourer ou au moins compenser un peu une éventuelle absence. À Tim Connelly de jouer désormais.

Les Nuggets ont trouvé plus fort qu’eux et c’est logiquement qu’ils troquent les sneakers contre les palmes et la serviette de plage. Rendez-vous l’année prochaine avec, on leur souhaite, un karma bien meilleur pour avoir une chance d’être compétitif au moment d’attaquer le printemps. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top