Hawks

Clint Capela fait monter la sauce avant le Game 5 : ça parle du jeu physique des Knicks, ça leur prédit même des vacances dès ce soir

clint capela hawks

La Suisse n’a pas été neutre sur ce coup-là.

Source image : NBA League Pass

Si les Knicks avaient besoin d’une motivation supplémentaire, au-delà d’une élimination potentielle ce soir face aux Hawks, Clint Capela leur en a donné une belle, en conférence de presse d’avant Game 5. Au menu : trashtalking saignant et rendez-vous pris avec un certain Julius Randle, mais il va désormais falloir assumer sur le parquet annoncé bouillant du Madison Square Garden.

Et si c’était, à tout point de vue, la série la plus passionnante de ce premier tour des Playoffs 2021 ? On était déjà pas mal gâté par les coups de clims à répétition de Trae Young, donnant la meilleure des réponses au public du Madison Square Garden qui l’invectivait via des insultes et des… déguisements d’oiseaux, car ce dernier avait confié dans une interview son ornithophobie (peur des oiseaux). Mais outre les célébrations en mode il fait froid de l’ébouriffé des Hawks, il était indéniable que ça se rendait coup pour coup sur le terrain. Et peut-être même un peu trop, en tout cas au goût de Clint Capela. Le pivot des Hawks n’a en effet pas digéré le coup de coude de Julius Randle sur Danilo Gallinari lors du Game 4, qui a d’ailleurs valu au MIP 2021 une faute flagrante et d’être rappelé sur le banc par Tom Thibodeau. Randle avait alors justifié sa conduite par une réponse à un mauvais geste de l’Italien sur Reggie Bullock. Œil pour œil, pain pour pain. Au-delà cette action, Capela ne trouve pas l’attitude des Knicks correcte sur le terrain en ce qui concerne les contacts et il a donc souhaité prévenir que la balle de match d’Atlanta, qui mène 3-1 dans la série et n’est plus qu’à une victoire de la qualification en demi-finale de Conférence, serait transformé en terre new-yorkaise.

« Ils essaient d’être durs. Ils nous poussent, ils parlent mal. Mais on peut le faire aussi hein, et on leur a montré. On peut aussi faire du trashtalking. Résultat, ils vont faire quoi ? On peut aussi gagner comme ça hein, ils vont faire quoi ? Aujourd’hui, on revient chez vous pour gagner encore un match, nous allons vous envoyer en vacances. »

« Quand votre joueur vedette fait des sales gestes comme ça, je pense que ce n’est pas bien. Qu’il s’agisse de représailles ou pas, ça ne se fait pas. On donne l’impression d’être un dur en faisant des fautes comme ça, mais ce n’est pas du basket. Si vous n’êtes pas capables d’être un dur comme il faut… Ce n’est pas ça qu’il faut faire. Les fautes flagrantes ne font pas partie du jeu. » — Clint Capela, via le New York Post.

Voilà, ça s’est dit. Bien évidemment, les journalistes se sont empressés d’aller demander une réponse de la part de l’intéressé. Le franchise player des Knicks préfère faire le dos rond et passer au-dessus de la provocation du meilleur rebondeur de la Ligue, qui l’avait d’ailleurs contré lors du Game 3 avant d’enchaîner avec une célébration Not in my house à la Dikembe Mutombo. De son côté, Derrick Rose a également été interrogé sur le sujet mais a lui joué la carte de la maturité. La température est en train de monter du côté de New York et le match du jour s’annonce torride quel qu’en soit l’issue.

« Je m’en fous, je m’en fous, je m’en fous. On n’est pas concentré sur ça. On est concentré sur ce qu’on doit faire collectivement. Donc, si vous voulez me poser des questions sur ça, c’est très bien. Pourquoi donnerais-je une foutue importance à ce que dit Clint Capela ? » — Julius Randle via Yahoo! Sports.

« J’ai 32 ans, je n’ai jamais dit de la merde dans ma vie. Je ne vais pas commencer maintenant parce que Clint Capela a parlé. Je suis trop vieux pour ces conneries » — Derrick Rose.

Tout ça a le mérite d’être clair. On ne peut d’ailleurs pas dire que Clint Capela soit un habitué du trashtalking mais c’est ce qui rend sa déclaration, à quelques heures du match, d’autant plus notable qu’elle aura forcément des conséquences sur la partie. Rendez-vous à 1h30 pour ce Knicks-Hawks et pour un petit duel à l’intérieur qui s’annonce fort sympathique.

Source texte : New York Post/Yahoo! Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top