Los Angeles Clippers

Les Clippers réagissent et restent en vie : Luka Doncic était bouillant, mais Luka Doncic était surtout beaucoup trop seul

Tyronn Lue 29 mai 2021

« Le plan de jeu a été respecté car l’objectif était de limiter Luka à moins de 60 points. »

Source image : YouTube

Le rendez-vous était pris à 3h30, pour voir si les Clippers seraient capables de réagir après deux déconvenues gênantes à la maison. Pour cela il fallait mettre les bouchées doubles en attaque, mais également monter le ton en défense, une défense dans laquelle Luka Doncic jouait depuis une semaine comme papa dans maman. Mais finie la poésie, place au récap.

La boxscore préférée de Bertrand Renart c’est juste ici

Comme dans un rêve, c’est à une masterclass de plus de la part de Tyronn Lue que nous avons à faire. Après avoir déclaré en sortie de Game 2 que les Mavs avaient pu rentrer leurs tirs parce qu’ils jouaient à l’extérieur et donc sans pression, le coach des Clippers décide de renvoyer Ivica Zubac à l’échafaud, en l’occurrence défendre sur Luka Doncic à chaque switch défensif. Résultat des courses ? Luka Doncic 8, Clippers 0. Quelques minutes plus tard Dallas mène 20-6 puis 30-11, les bombes s’abattent sur l’American Airlines Center, probablement le fait de jouer à domicile donc sans pression, n’est-ce pas Tyronn. Les minutes s’égrènent et le spectre d’un choke all-time des Californiens se profile de plus en plus, mais fort heureusement pour eux et pour le suspense le duo Paul George / Kawhi Leonard se met en route et ne rate absolument rien. A la fin du premier quart Luka domine toujours autant individuellement mais l’orage est passé puisque les Clippers ne sont plus menés que 34-31. We have a game comme dirait l’autre, même si l’on ne sait toujours pas qui est ce fameux « autre ».

La suite ? Un espèce de All-Star Game, une valse à trois qui rythmera tout le match. Côté Dallas Luka est incandescent et transforme les deux bons tiers des ballons qu’il touche en panier, alors que pour les hommes de celui dont on ne prononcera plus le nom… Kawhi Leonard et Paul George assurent un max. Nicolas Batum fait également le taf en défense, Marcus Morris et le biologiste Reggie Jackson y vont de leurs quelques tirs, en face Kristaps Porzingis parait bien discret cette fois-ci, tout comme l’ensemble de ses coéquipiers qui, mis à part quelques ficelles de Maxi Kleber et Jalen Brunson, s’en remettent donc uniquement à leur superstar slovène pour rester au contact. Chaque tir tenté est un tir rentré, le score évolue comme une feuille de stats de Giannis, et peu à peu les Clippers font l’écart, pas une montagne mais quelques points d’écart suffisent lorsque neuf tirs sur dix rentrent de part et d’autre. De la tension entre Terence Mann et Willie Cauley-Stein, de la tension entre Luka Doncic et Pat Beverley, de la tension entre Marcus Morris et l’ombre de Marcus Morris, un vrai match de Playoffs entre deux équipes qui ne peuvent pas se blairer et au final…. des Clippers qui finiront par respirer bien fort grâce à une victoire aussi méritée qu’eesentielle, aussi logique qu’obligatoire.

118-108 score final, après avoir géré le tempo une fois le faux-départ réparé. Ca va un peu mieux pour les Clippers, mais les Clippers sont toujours dos au mur. Ca va un peu mieux pour les Clippers mais les Clippers sont toujours menés, et le Game 4 de dimanche soir à Dallas s’annonce une fois de plus slovéno-électrique. Vous avez 48h à peine pour vous en remettre avant de passer à la suite, et nous on part immédiatement en conférence de presse pour écouter la prochaine connerie de… l’autre là.

3 Commentaires

3 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top