Hornets

Les Hornets vont conserver James Borrego : quand tu fais de Cody Zeller un beau gosse, on ne peut évidemment pas te virer

James Borrego

Merci Jojo pour la confiance.

Source image : YouTube

Auteurs d’une très belle saison, les Hornets sont passés à ça de se qualifier pour les Playoffs. Le « ça », c’était peut-être un Gordon Hayward apte à jouer le play-in tournament. Toujours est-il que Charlotte est sur la bonne voie et c’est en partie grâce à James Borrego (non ce n’est pas LaMelo Ball qui a tout fait tout seul). Le coach devrait donc en toute logique continuer avec cette équipe.

Après une fin de saison un petit peu gâchée, la Caroline du Nord ne peut s’en prendre qu’au Sud qu’à elle-même : une chute à la dixième place synonyme de mort subite dès le premier match du play-in tournament qui a finalement été fatal aux Frelons contre les Pacers. La saison régulière elle, était surprenante et personne n’attendait Charlotte aussi haut. Personne ne s’attendait à voir Miles Bridges dunker aussi haut non plus. Avec un bilan en net progrès passé de 23-42 à 33-39 en un an et un jeu hyper plaisant à regarder, les Hornets partent quand même en vacances avec le sourire. Le job de James Borrego n’était pourtant pas le plus facile car la saison a été parsemée de blessures (mais aussi d’highlights de Ball et Bridges) et la moyenne d’âge du roster est la même que les U17 de Pézènes-les-Mines (le seul qui équilibre tout ça, c’est Cody Zeller et ses 60 ans). Ce qui a joué dans cette belle saison, c’est l’intensité des Hornets, offensivement comme défensivement avec comme péché mignon : les contre-attaques.

Du coup, vu qu’on ne change pas une équipe qui gagne ou qui est juste sympa, Michael Jordan va sûrement prendre le team option 2021-22 pour garder son coach un an de plus dans les termes du deal actuel selon Shams Charania de The Athletic. Si tout se passe bien, on devrait donc écrire sur le nouveau contrat à 340 millions de dollars sur trois ans qui sera signé par James Borrego dans un an après avoir ramené la belle Charlotte en Playoffs. C’est toujours important d’avoir de la continuité au niveau du coaching. BorreGOAT est entraîneur des Frelons depuis 2018, il peut donc suivre et accompagner tout cet effectif assez jeune, créant des liens forts, et si ça continue comme cette saison : on pourra peut-être parler de dynastie des Hornets. Plus sérieusement, c’est un vrai atout si les chaises ne sautent pas tout le temps sur le banc, afin de construire de vraies relations, à la Gregg Popovich tu connais.

Bravo à James Borrego pour une très belle saison régulière qui se termine malheureusement sur une mauvaise note. On a hâte de retrouver ce équipe sympathique de Charlotte version sophomore la saison prochaine !

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top