News NBA

Le NBA Draft Combine fera son retour cette année : l’occasion parfaite pour rappeler que Boris Diaw avait fait halluciner tout le monde à l’époque

Draft Combine

21 au 27 juin prochain, à noter tout de suite.

Source image : YouTube

Le NBA Draft Combine 2020 n’a jamais eu lieu pour les raisons que l’on connaît, mais il va faire son grand retour cette année du côté de Chicago. Alors forcément, on peut se demander quels sont les enjeux derrière cette info, quels corollaires en découlent ? Un décryptage s’impose. 

Mis à part pour les fans du mode MyLeague sur NBA2K, le Draft Combine est assez méconnu, même au sein de la sphère basket. Un rappel s’impose sur ce qu’est vraiment cet événement pré-Draft. Le Combine consiste à tester de façon multilatérale les différents prospects : physiquement, psychiquement, techniquement. Outre l’aspect médical qui est toujours très important, l’angle psychique et émotionnel d’un joueur est particulièrement scruté lors de cette période. C’est notamment à ce moment que les joueurs sont interviewés par les franchises sur diverses questions comme leurs idoles, leur rapport à la défaite ou même leurs hobbies. Sur le volet physique, les joueurs sont mesurés, pesés et analysés par les équipes médicales afin d’évaluer leur solidité face à la blessure notamment. Techniquement, divers ateliers de shoots, dribbles et 5 contre 5 sont proposés aux différents joueurs. D’une manière générale, si certains workouts pèsent dans le choix final d’un joueur à la Draft (parfois pour le pire, bonjour Darko Milicic), les scouts sont bien conscients qu’une journée de tests ne reflète pas forcément le niveau réel de celui-ci.

Tout ça, ça revient donc cette année d’après les infos de Shams Charania de The Athletic : le Draft Combine aura lieu à Chicago du 21 au 27 juin. L’hôtel Marriott Marquis et la Wintrust Arena seront mis à disposition des prospects et des staffs de franchise (dix membres par franchise seront autorisés à venir pour regarder ce qui se passe sur les terrains, six pour les interviews). Quelles sont les conséquences de cette information ?

Si les entrevues avec les joueurs ont eu lieu par appel visio l’an dernier, la réalité du langage corporel et de l’attitude se fera mieux ressentir par les dirigeants de franchise cette année. Voilà déjà un premier point. Globalement, les prospects pourront être bien mieux observés qu’en 2020. Et puis comme le souligne Seth Partnow, analyste NBA, via The Athletic, c’est un premier pas vers la tenue d’une Summer League qui, on le rappelle, n’a pas pu avoir lieu l’an dernier. Cependant, rien n’est assuré non plus.

« Est-ce que c’est encourageant ? Oui. Définitif ? Pas vraiment. Si on laisse de côté la question des fans, le Draft Combine est un endroit plus contrôlé et fermé que la Summer League. Moins de joueurs, moins de dirigeants, une durée plus courte. Le tout dans un complexe hôtelier de Chicago, au lieu de Las Vegas. Cet événement va probablement servir de test, pour ensuite incorporer les leçons qui ont pu être tirées dans les plans prévus pour cet été. »

L’absence de Summer League l’an dernier a forcément rendu la transition vers la NBA un peu plus compliquée pour les jeunots de la classe de Draft 2020. En effet, le fait d’être directement lancé dans le grand bain sans ligue d’été n’a pas permis une préparation optimale pour les nouveaux arrivants.

Cette nouvelle peut paraître anodine à la première lecture, mais les enjeux pour la classe de Draft 2021 qui en découlent ne le sont pas. Le NBA Draft Combine et la Summer League, ça compte vraiment. Beaucoup de jeunots commencent leur ascension grâce à l’échauffement de Vegas

Source texte : The Athletic 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top