Summer League

Avis de la rédaction – Summer League : qui nous a enjaillé ? Pour qui la plus belle conclusion hâtive de l’été ?

Rui Hachimura

Allez, on se mouille.

Source image : NBA League Pass

Historiquement, niveau basket le mois de juillet est souvent synonyme de période de vaches maigres. Fort heureusement la Summer League est là pour nous tenir en vie, même si parfois le basket pratiqué a du mal à dépasser nos attentes estivales. Il n’empêche que les plus drogués d’entre-nous ne se privent pas à cette période de l’année de se manger quelques demi-douzaines de matchs, histoire de ne pas perdre le rythme, où tout simplement car le rythme annuel… nous l’impose. Vous ne faîtes pas partie de ces gens ? Pas de souci, on se charge pour vous de condenser dix jours de compétitions avec les coups de cœur de la rédaction, pour savoir vers qui se tourner à la rentrée. Ce ne sera peut-être qu’un amour de vacances, une histoire sans lendemain, ce sera peut-être une histoire à laquelle on repense les yeux pleins de chagrin, mais ces histoires-là nous ont passé une partie de l’été et c’est déjà pas mal.

Et d’ailleurs, comme d’habitude, vous connaissez le principe : le but est de partager tous ensemble nos avis, pas uniquement les catapulter pour ne rien avoir en retour. On attend donc vos propres idées, avec votre petit texte et ce qui vous rend sûr et certain de votre choix. Alors sans plus attendre, voici nos amours de vacances.

___

Alexandre

Brandon Clarke ! Les Grizzlies l’ont joué fine pour le récupérer au pick 21 avec cet échange avec le Thunder. Cet ailier-fort était attendu plus haut dans la Draft par la plupart des observateurs et on a pu voir pourquoi lors de cette Summer League où les jeunes Oursons ont obtenu de bons résultats notamment grâce à l’activité de leur rookie. Ce gros double-double (15 points, 16 rebonds) en finale contre les Wolves est typiquement le genre de performance que Memphis espère le voir refaire dès la saison prochaine. Même si on sait que la Summer League n’a absolument rien à voir avec la saison régulière qui va démarrer en octobre prochain, c’est toujours de bon augure de voir un joueur dominer ainsi. L’ami Brandon serait-il le steal de cette Draft ?

Giovanni

Rui Hachimura ! Je n’en démords pas, le type me fait vraiment penser à un Giannis costaud (rappelez-vous le Giannis rookie hein). C’est peut-être aussi parce qu’ils ont la même gueule, mais dans le jeu le Japonais me hype comme peu d’autres joueurs dans cette Draft. Il est grand, il est solide, il a des mains à polir dessous et un tir à bosser mais… la base est tellement bonne ! Ca sent très vite les gros eurosteps lancés dès la ligne des 3-points, les gros putbacks au dessus du continent américain, et le fait de voir un Japonais en mesure de se faire un nom en NBA rajoute à mon excitation. Ouverture des frontières +++ parce que les Canadiens ça va bien deux minutes, et cette trogne de gamin qui a envie de croquer tout ce qu’on lui donne ? Vraiment hâte de voir ce que ça donne à la reprise, en espérant que la nullité annoncée des Wizards ne le tirera pas vers le bas.

Ben

Anfernee Simmons a montré à Las Vegas qu’il était trop bon pour ces conneries et Terry Stotts ne va avoir d’autre choix que de l’intégrer à sa rotation cette année. Doté d’un joli handle et de toute la panoplie du sniper derrière l’arc en plus d’avoir un nom stylé, le futur sophomore a tourné à 65% du parking durant la compétition dont un gros coup de chaud (35 points à 13/18 contre le Jazz). C’est un tout petit peu moins impressionnant que ses 37 pions face à Sacramento pour le dernier match de la saison régulière mais c’est pas mal quand même et cela confirme que Portland possède l’un des backcourts les plus dangereux de la Ligue from downtwon. Par contre, vu les performances de Gary Trent Jr. sur le même poste, il va sans doute falloir faire un choix ou le basculer à la mène. Un problème de riche dont les Blazers devraient se remettre assez facilement.

Tom

Naz Reid est la bonne surprise de cette Summer League. il a su montrer toute sa palette offensive avec les Wolves et a su se faire une place dans une très bonne collection de jeunes . Son shoot extérieur pourrait être une bonne arme en NBA et il va se développer physiquement pour avoir plus d’impact en défense s’il maintient une bonne éthique de travail . S’il est capable de devenir solide des deux côtés du terrain, il pourrait intégrer la rotation de Minny assez rapidement.

Julien

Tyler Herro, quel kiff. Du shoot, de la confiance et une bonne gueule, tout ce qu’il faut finalement. Pas forcément hyper athlétique, le gamin a prouvé qu’il était complètement capable de jouer au basket à haut niveau et même de faire des pointes au dessus de 20 points. Choisi en treizième, l’arrière compte bien prouver que quelques franchises sont peut être passées à côté de quelque chose (poke les Suns). On verra ce que donne le garçon avec l’opposition NBA mais clairement, avec Jimmy Buckets en mentor, on doute qu’il arrête d’en mettre, des buckets.

Joël

Que ce soit en Californie ou à Las Vegas, Kendrick Nunn s’est éclaté cet été. Pas anodin qu’il soit nommé dans le premier cinq du tournoi de Las Vegas. Le gars sait tout faire offensivement : attaquer le cercle, s’élever à mi-distance, monter la balle, dégainer à 3-points. Sans compter son agressivité défensive dans le money-time face aux Wolves. Mais ce qu’il sait surtout faire c’est scorer. 21 points, 5 rebonds et 6,3 passes par match, et c’est pas fini… tout ça à 55% aux tirs. Jusque-là inconnu au bataillon, Kendrick Nunn s’est montré et de très belle manière puisqu’il recevra sûrement une offre de contrat d’ici le début de la saison, que ce soit au Heat ou ailleurs. Un vrai basketteur qui sait faire la différence entre scorer et faire la bonne passe. Son jeu peut aider n’importe quelle équipe NBA qui a besoin d’un poste 1 ou 2.

Voilà pour nos analyses maison, ou plutôt nos avis persos, ou en fait… un peu des deux. Comme dit un peu plus haut on attend les vôtres en commentaire, juste ci-dessous ou sur les réseaux pouloulou, et on ressortira tout ça au cours de la saison… histoire de se marrer un peu.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top