Raptors

Les Raptors ne comptent pas échanger leurs vétérans tout de suite : perdre Kawhi ça fait assez mal comme ça

T’inquiète pas Kyle, je continue « How Hungry Are You » au Canada !

Source image : Montage TrashTalk via NBA League Pass et YouTube

Tout va très vite en NBA et les Raptors ne font déjà plus partie des favoris pour se succéder à eux même en 2020. Néanmoins, Marc Gasol, Serge Ibaka et Kyle Lowry peuvent dormir sur leurs deux oreilles : ils ne devraient pas être échangés avant le début de la saison. Après par contre, Masai Ujiri se retrouvera face à un dilemme.

Mais pourquoi transférer leurs leaders serait dans l’intérêt des Raptors ? Tout simplement parce que leurs contrats vont tous expirer dans un an, tout comme celui de Fred VanVleet, et que c’est le moment où jamais pour obtenir une contrepartie intéressante dans le cadre d’un trade. A peine titrés, leur cote est au plus haut même si Big Spain est clairement sur le déclin. Pourtant, le front office n’a pas très envie de se séparer de ceux qui ont permis à Toronto de remporter le premier trophée Larry O’Brien de l’histoire de la franchise selon Josh Lewenberg de TSN. Du moins, pas avant la reprise du championnat à la mi-octobre.

Alors que faire de Gasol, Ibaka et Lowry ? D’abord, il faudrait peut-être prendre en considération que les trois gars ont beaucoup servi dans l’obtention du titre. On ne va pas les balancer comme de vieilles chaussettes quelques semaines après tout de même ! En plus, ils ont bien mérité le droit de faire un petit tour d’honneur avec le maillot de la ville sur les épaules. Mais on sait aussi que Masai Ujiri est très imprévisible, comme peuvent en témoigner DeMar DeRozan et Jakob Poeltl. Beaucoup de choses ont déjà changé depuis la parade qui a rassemblé des millions de Canadiens dans les rues de T-dot et le Président pourrait être tenter de faire bouger les choses avant la trade deadline, lorsque ses papys auront déjà reçu leur bague en tant que joueur des Raptors. Kawhi Leonard et Danny Green sont désormais bien loin et les rêves de back-to-back sont mort-nés de l’autre côté de la frontière. Alors quitte à se lancer dans une reconstruction, autant récupérer tout de suite de bons assets en l’échange de ces contrats vieillissants pour directement penser à la suite.

Si les Raptors viennent à se séparer de leurs vétérans, chouchous des fans canadiens, il est clair que construire autour de Spicy P serait une très bonne idée. Le Camerounais a montré tout au long de la saison régulière et des Playoffs qu’il avait un grand avenir dans la Ligue. On ne devient pas MIP en un claquement de doigt. Or, en gardant les deux Espagnols et Lowry, les Dinos seront certainement moins bien équipés dans le futur. Marc Gasol a 34 ans, Serge Ibaka fêtera prochainement ses 30 piges et Kyle Lowry vient de souffler ses 33 bougies, ça fait presque un siècle au total et ce sera dur de continuer à progresser. Sauf quand on s’appelle LeBron James… Dans le même temps, la Conférence Est devient de plus en plus coriace avec des équipes jeunes et talentueuses. Les Raptors devront donc faire le bon choix s’ils ne veulent pas s’éteindre à petit feu en rejoignant le fond du tableau, sans les atouts pour pouvoir redresser la barre. On n’a pas très envie de revoir les champions comme à l’époque où Jose Calderon était le meilleur joueur de l’équipe…

Dans un roster où les départs ont été comblés du mieux possible avec Rondae Hollis-Jefferson et Stanley Johnson, les Playoffs devraient toujours être d’actualité au Canada. Reste à savoir jusqu’où iront les joueurs de Nick Nurse sans nouveau move dans leur effectif. Une chose est sûre, rien ne sera pareil après le départ de Kawhi et de son rire diabolique au Canada.

Source texte : TSN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top