Lakers

Rob Pelinka veut le titre et rien d’autre pour les Lakers : vous reprendrez bien un peu de pression à Los Angeles ?

Rob Pelinka

On verra dans un an Rob.

Source image : YouTube

Sur le papier, les Lakers sont enfin parvenus à assembler un roster crédible pour aller glaner un titre de champion NBA. Rien que le duo LeBron-AD, ça vend du rêve à Hollywood. Pas peu fier de son recrutement, le GM Rob Pelinka estime avoir rempli sa part du contrat et en profite pour mettre un gros coup de pression à ses joueurs avec une jolie déclaration qui risque de mettre une cible encore plus grosse sur le dos des Lakers en octobre prochain.

On a eu peur quand ils n’avaient qu’une poignée de joueurs sous contrat et que Kawhi Leonard a fait le choix de rejoindre leurs voisins de vestiaires, mais les Lakers se sont bien rattrapés et on peut qualifier leur Free Agency de réussie. Ramener Anthony Davis pour former un duo dominateur avec LeBron, prendre Danny Green pour défendre sur les ailes et envoyer des gros trois puis récupérer un DeMarcus Cousins en mode rédemption, Pelinka et son staff ont réalisé un super job. Si bien que Rob s’est laissé aller à l’une de ces prédictions dont les médias cainris peuvent ensuite se régaler pendant des talk-shows entiers. Le genre de phrase à double tranchant qui va évidemment servir de motivation aux hommes de Frank Vogel mais qui pourrait aussi se retourner contre eux si tout ne va pas dans leur sens et que l’on assiste à un nouveau fiasco comme celui du trio Kobe-Dwight-Nash sweepé par les Spurs dès le premier tour en 2013. Mais le nouvel homme fort du management des Gens du Lac depuis la démission de Magic a confiance et s’est lancé au micro d’ESPN.

« Pour nous, un autre réultat que le titre serait perçu comme un échec. Donc nous devons apprendre de la saison dernière parce que nous n’avons pas gagné. Et cela a beaucoup joué dans la construction du roster de cette année. »

Rien que ça, il est gentil le Rob mais il oublie que la Conférence Ouest s’est sensiblement renforcée. Les Clippers avec PG et Kawhi, les Rockets avec Russ et Harden, Dallas avec le retour de Porzingis sur les parquets. Rien que de deviner les huit qualifiés pour les Playoffs est devenu un casse-tête sans nom alors de là à désigner un champion… Bien sûr, les Lakers vont rester parmi les favoris des bookmakers, mais tout cela comporte bien trop de points d’interrogation pour faire un tel pronostic à ce moment de la saison. Le coaching, déjà. Comment Frank Vogel va-t-il s’adapter à la gestion des stars ? Quel système sera adopté avec Davis et LeBron ? DeMarcus sera-t-il en pleine possession de ses moyens ? Et enfin, notre Gérard National bénira-t-il les Lakers de sa présence ? Concernant cette dernière question, Adrian Wojnarowski nous indique que ce n’est pas d’actualité. Alors oui, les Lakers ont toujours tendance à viser haut, même en début de saison, mais le niveau moyen de la NBA a sensiblement augmenté et parler de titre dès maintenant reste très prématuré. Surtout quand on voit l’impact que les blessures peuvent avoir sur une série. Allez Rob, on en reparle dans dix mois d’accord ?

Beaucoup plus présent dans les médias depuis le départ de Magic, Rob Pelinka n’hésite à afficher les ambitions de ces nouveaux Lakers. Attention tout de même à ce que le « Title or Bust » des Lakers ne devienne pas une punchline dans dix mois.

Source texte : ESPN 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top