Pelicans

Naji Marshall signe pour 3 ans aux Pelicans : la consécration a été rapide pour l’ailier non-drafté

Naji Marshall 7 mai 2021

Le regard fixé vers l’horizon, l’horizon symbolisant le play-in et le regard les skills dont dispose le garçon.

Source image : NBA

Naji Marshall a obtenu ce que tout bon non-drafté (ou tout joueur de basket tout court) rêve : un contrat sûr en NBA. Ses belles performances répétées ont convaincu le front office des Pelicans qui en font un élément d’avenir, lui l’ailier de 23 ans, pour au moins les trois prochaines années.

Le soldat Marshall a obtenu une nouvelle mission, d’une durée de quatre ans dont trois garanties et à hauteur de 5,3 millions de dollars selon Shams Charania de The Athletic. Non-drafté à sa sortie de Xavier (pas Dupont de Ligonnès mais la fac de Cincinnati) et arrivé en NBA en janvier dernier via un two-way contract chez les Pelicans, le voici désormais décoré et honoré par sa franchise avec une belle prolongation. Et celle-ci n’est qu’amplement méritée tant l’apport du bonhomme sur les 20 matchs qu’il a disputés sous le jersey de New Orleans ont été efficients. Efficients car il en fallait du courage et de la détermination pour faire valoir ses capacités quand on est cinquième dans la rotation des ailiers dans une équipe du ventre mou de la Conférence Ouest. Mais quand on est polyvalent et qu’on peut aussi jouer arrière, ça fait évidemment la différence. Le rookie de 23 ans et 2m01 possède en effet le huitième temps de jeu des Pels avec 26 minutes de moyenne pour 8,6 points à 39%, 5,5 rebonds, 3,4 passes et 1,1 interception.

Naji Marshall a même claqué un costaud double-double le 16 avril contre les Wizards, avec 16 points, 11 rebonds et 6 passes face à un spécialiste de la discipline nommé Russell Westbrook. Naji est un mercenaire du 10-5-5 et est très utile dans son – excusez l’épiphore – rôle de role player. Stan Van Gundy a pu compter sur lui pour pallier la rupture du ligament du pouce droit de Josh Hart début avril. Débarqué le 7 décembre 2020 à New Orleans, Marshall avait d’abord été faire ses classes avec les BayHawks d’Érié, la franchise de G League affiliée aux Pels. Ses 15,5 points (à 69%) et 5,5 rebonds de moyenne dans la petite Ligue et les blessures chez les Oiseaux de Louisiane lui avaient par la suite permis d’intégrer la rotation de Van Gundy. L’arrière-ailier a permis au secteur défensif de NOLA d’être plus sécurisé et se voit donc récompensé de ses quatre mois de service rendu.

« Je prends vraiment à cœur de ne pas voir un joueur marquer sur moi, car ça voudrait dire que je n’ai pas fait du bon travail. Je suis vraiment concentré sur l’aspect défensif avant tout. »

— Naji Marshall, à NOLA.com

Une rareté dans une fin de saison : un joueur qui obtient un contrat long plutôt qu’une simple prolongation jusqu’à la fin de l’exercice en cours. Mais Naji Marshall est allé le chercher et pourrait être une belle surprise en terme de progression dans les années à venir.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top