Sixers

Ben Simmons poignarde San Antonio au buzzer : victoire en prolongation contre l’équipe B des Spurs, et retour sur le trône de l’Est

Ben Simmons Sixers Spurs 3 mai 2021

La petite mimine pour finir le boulot.

Source image : NBA League Pass

Spurs et Sixers se sont arrachés jusqu’au bout pour tenter de gratter une victoire importante pour chacun des deux camps. C’est finalement Philadelphie qui la ramène à la maison sur une ultime action de Ben Simmons. Défaite cruelle pour San Antonio mais vu les efforts démontrés, ils peuvent garder la tête haute. 

Le Boxscore maison c’est par ici.

Pour être tout à fait honnête, en voyant la liste des absents côté San Antonio ce soir, on avait de bonnes raisons de penser à un match déséquilibré. On fait le listing ? Dejounte Murray, Derrick White, DeMar DeRozan mais aussi Jakob Poeltl. Toujours plus dur de gagner un match quand tu laisses quatre titulaires sur la touche. Sans compter qu’en face, c’était l’artillerie lourde qui était de sortie avec des Sixers au complet. Pourtant, on a assisté à un match plus serré qu’il n’y paraissait en mode David contre Goliath. Si les hommes de Doc Rivers ont un temps semblé au-dessus, c’était sans compter sur la résilience des Texans et leur capacité à remonter la pente. Pour cela, ils ont pu compter sur un très bon Lonnie Walker et un Gorgui Dieng qui avait activé le mode Robert Horry (17 points, 3/4 du parking). Si Keldon Johnson a été maladroit, il a été incroyablement important dans le money time et c’est d’ailleurs lui qui, par deux fois, va égaliser dans les derniers instants pour arracher l’overtime. La prolongation sera plus fermée avec beaucoup de tirs manqués et un finish irrespirable. Philly n’arrive pas à prendre plus de deux points d’avance et tombe encore sur l’inévitable Keldon Johnson puis Rudy Gay pour l’égalisation. La dernière possession verra Joel Embiid rater son fadeaway mais Ben Simmons jaillira pour la petite claquette au buzzer. Triste scénario pour les Spurs.

Si le meneur australien est le sauveur des siens sur cette fin de match, le reste de sa production était loin d’être à la hauteur et c’est surtout Joel Embiid (34 points, 12 rebonds) qui a fait un gros chantier dans la raquette texane. On se doutait que ce serait compliqué pour Drew Eubanks mais au final, il n’a pas pris plus sur la tronche que la plupart des autres pivots de la Ligue. Il s’est même permis un petit poster sur un ancien de la maison, un certain Danny Green. Avec Tobias Harrs et Ben Simmons à côté de leurs pompes, c’est finalement Seth Curry qui a joué les lieutenants avec une adresse infernale (22 points, à 80% au tir et 6/6 de loin !) et quelques shoots très importants. Doc Rivers imaginait sans doute ce déplacement avec plus de sérénité en voyant le roster adverse mais il se satisfera de récupérer la première place à l’Est grâce au combo victoire / défaite des Nets. Cela a été plus dur que prévu mais l’essentiel est assuré.

San Antonio et Philadelphie n’avaient pas l’air de vouloir se lâcher cette nuit mais Ben Simmons a finalement mis fin à ce tête-à-tête. Victoire dans la douleur pour les Sixers et pas mal de satisfactions à tirer côté Spurs vu le peu de joueurs à disposition ce soir. Si Gregg Popovich voulait voir de quel bois était fait son groupe, il a eu une belle réponse cette nuit. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top