Knicks

Les Knicks à l’affût de Damian Lillard cet été ? Même quand New York gagne des matchs, le FC Rumeur tourne toujours aussi bien

Damian Lillard 1 mai 2021

Heu le survêt’ aux couleurs des Knicks, si c’est pas un signe ça ?

Source image : YouTube

Alors que les Knicks font une saison d’enfer et vont retrouver les Playoffs pour la première fois depuis 2013, une rumeur aussi grosse que la Big Apple envoie aujourd’hui… Damian Lillard à New York dès cet été. Oui oui, lui le joueur qui symbolise le plus l’attachement à une seule et même franchise ces dernières années.

Il est cet homme qui peut vous faire hésiter sur la question « qu’est-ce qui est le mieux entre être champion NBA ou être le meilleur joueur de l’histoire d’une franchise sans avoir de bague ? ». A 31 ans, et pour sa neuvième saison en NBA, à 9/9 sous le maillot des Blazers, il faudrait être un peu naïf pour penser que comme tout pratiquant de panier-ballon, Damian Lillard n’y a pas non plus réfléchi, à cette fameuse question. Mais alors qu’une franchise sort à peine la tête de l’eau à 4661 (non, pas années lumières, ne soyez pas taquins) kilomètres de lui, à savoir les Knicks en pleine vendanges 2021 exceptionnelles, voici que Marc Berman du New York Post annonce qu’un deal pourrait faire rallier la distance à Dame Time. Non, ceci n’est pas un mauvais remake de Space Jam 2 où Lillard va faire son apparition, on est ici bien dans la réalité pour parler de Lamonte Ollie Lillard portant une autre tunique que celle de Portland. L’étincelle a été déclenchée par un article du journaliste de Yahoo Sports Chris Haynes, qui serait un ami de l’intéressé et qui avance que son « ami« , serait trop esseulé pour parvenir à son rêve de NBA champ’ en rouge et noir.

« Personne n’a jamais remis en question le combat de Lillard. Mais il est juste de se demander s’il mène seul ce combat. »

« Le six fois All-Star a désespérément déclaré à plusieurs reprises qu’il avait envie de ramener une bague à Portland. Mais à chaque défaite insupportable et élimination précoce en Playoffs, son désir de satisfaire cette envie apparaît de plus en plus comme une chimère. »

« Pour être clair, Lillard n’a pas reçu l’aide dont il a besoin pour remporter un titre. Alors qu’il fête ses 31 ans cet été et compte tenu de tout ce qu’il a fait pour la franchise, une approche plus agressive et risquée est nécessaire afin de le jumeler avec une autre star. »

Marc Berman a donc pris le relais de Chris Haynes pour imaginer où, quand et comment Lillard pourrait quitter l’Oregon. Mais quelle est donc cette fameuse opération, ce coup de bistouri en plein dans le cœur des fans des Blazers que Berman présage ?

« Selon un dirigeant de la Ligue, les Knicks seraient prêts à échanger trois ou quatre de leurs premiers tours de Draft 2021 » (+ éventuellement Mitchell Robinson, dans la mesure où Nerlens Noel fait le taf au poste de pivot, ndlr).

Ok, put also my daronne in the package comme on dit chez nous. Mais puisque Marc Berman a plus d’un tour dans son sac, ou plutôt dans son clavier, le journaliste du New York Post assaisonne le tout en avançant les 60 millions de salary cap disponible du côté de la Grosse Pomme, qui permettraient donc d’absorber une partie du contrat à 139 millions de dollars sur quatre ans de Dame D.O.L.L.A, mais également la présence de Johnnie Bryant comme assistant-coach, une personne que Lillard a déjà qualifié de « grand frère« . Alors, bluff ou coup de poker avec de bonnes cartes en main ? Ce début d’incendie a en tout cas évidemment fait l’objet d’une question après la dernière sortie de Damian Lillard sur un parquet, c’était avant-hier face aux Nets avec 32 points, 7 rebonds et 9 passes.

« Ce sont les pensées [de Chris Haynes]. J’étais en quelque sorte – quel mot devrais-je utiliser… – pas irrité parce qu’il fait son travail. Mais je sais qu’à cause de notre relation, les gens supposent que je suis vraiment lié à cette rumeur. C’est la seule chose qui me dérange à ce sujet. »

« Avec des si on referait le monde » comme dirait l’autre, mais on a déjà été pas mal choqué par certains transferts ces dernières années donc il ne faut pas non plus prendre tout ça à la légère. Pour l’instant, Portland est encore en lice pour accrocher une place en Playoffs et reste sur une spirale positive de trois victoires en autant de matchs. Ce qui est sûr, c’est qu’avec son statut, Lillard a toutes les cartes en main de son avenir.

Source texte : New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top