Knicks

Charles Oakley affirme que Julius Randle est la version améliorée de Zion Williamson : le cœur new-yorkais a parlé et ça a fusé

Charles Oakley

Toujours là pour donner des coups le Charles.

Source image : YouTube

Charles Oakley, le légendaire numéro 34 des Knicks et lieutenant de Patrick Ewing, y est allé de son petit commentaire sur la forme actuelle des joueurs de la Big Apple et notamment de leur leader Julius Randle. De quoi faire siffler les oreilles de certains, de quoi se faire lancer des fleurs pour d’autres.

Oak, bien connu pour ne pas garder sa langue dans sa poche, est intervenu sur la radio SiriusXM pour donner son point de vue sur l’équipe de Tom Thibodeau, actuellement quatrième de la Conférence Est avec 35 victoires pour 28 défaites. L’ancien All-Star n’y est pas allé de main morte en clamant haut et fort que Julius Randle, le futur Most Improved Player et leader de cette équipe, était un bien meilleur joueur que Zion Williamson, au point qu’il en soit même sa version améliorée. Et pan, dans les dents de celui qui a récemment dit qu’il aimait Gotham City et que les fans de la Grosse Pomme rêvaient de voir arriver chez eux à la Draft 2019. Comme quoi, même à 57 ans, le Charles en a encore sous le pied. Alors les paroles c’est joli, mais autant voir les confrontations directes qu’il y a eu entre les deux formations cette saison. Sur les deux rencontres disputées entre les Pels et les Knicks, Julius Randle tourne à 32,5 points, 6,5 rebonds et 7,5 passes tandis que son successeur à NOLA, Zion, est lui à 29,5 points, 8,5 rebonds et 6 passes. Bon courage pour réellement les départager avec ces chiffres. En attendant, Oakley n’a pas hésité longtemps et en a rajouté une petite couche sur Giannis Antetokounmpo au passage.

« Je pense que Randle est une version améliorée de Zion Williamson. Il peut faire plus. Zion, ce n’est que de la hype. Mais en Playoffs, il sera comme le Greek Freak. C’est un mur qui l’attend. En plus, Zion Williamson doit déjà réussir à participer aux Playoffs. »

Charles Oakley reconnaît que le jeu de ce New York là est très proche de celui des années glorieuses de 1990. Un joli compliment de la part d’un starter qui tournait quasiment en double-double de moyenne durant sa carrière (9,7 points et 9,5 rebonds) et qui a passé 10 saisons chez les Knicks, de 1988 à 1998, de quoi bien marquer l’histoire de la franchise. Un gars dur sur l’homme, qui voit Draymond Green comme son successeur si ça peut vous donner une idée, et qui est toujours resté dans les parages du Madison Square Garden – quand il ne se fait pas mettre dehors par la sécurité. Alors quand ce Monsieur vous fait ce genre d’éloge, il y a de quoi être fier et c’est aussi le signe que les choses vont mieux à Manhattan. Désormais, il ne reste plus qu’à prouver cela en Playoffs, même si New Orleans ne fera certainement pas le play-in pour essayer de donner tort à son détracteur.

Charles Oakley trouve que Julius Randle est une version 2.0 du cyborg Zion Williamson. On verra si le futur MIP va pouvoir porter les Knicks loin dans ces Playoffs. En tout cas, il a une place de choix dans le coeur des fans de la Big Apple actuellement et c’est une sensation qui doit être très agréable.

Source texte : SiriusXM

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top