Raptors

Les Sixers comptent revenir à la charge pour Kyle Lowry cet été : et quelque chose nous dit qu’ils ne seront pas les seuls prétendants

Kyle Lowry

Kyle va-t-il porter un jour le maillot de sa ville natale ?

Source image : YouTube

Il était l’un des plus gros dossiers au moment de la trade deadline de mars dernier. Kyle Lowry, pressenti dans plusieurs grandes écuries, est finalement resté à Toronto, le temps de terminer la saison et de devenir agent libre. Il pourra ainsi signer où bon lui semble dans quelques mois et il y aura des intéressés, notamment les Sixers. L’été s’annonce chaud dans le Canada, source tells Évelyne Dhéliat. 

On voyait le départ de Kyle Lowry venir gros comme une maison à la trade deadline, tant les rumeurs grossissaient autour de lui. Finalement, un tweet d’Adrian Wojnarowski a calmé tout le monde, et Lowry est bien resté au Canada, enfin à Tampa. Il faut dire que le meneur des Raptors a un profil plus qu’intéressant. Bagué en 2019, leader incontesté et incontestable dans le vestiaire, Kyle – on ne parle pas de celui dans South Park – sera unrestricted free agent. Même si les Raptors galèrent cette saison avec une triste douzième place à l’Est (26 victoires pour 36 défaites), leur capitaine réalise une saison dans ses standards qui sont plus que bons. 16,7 points à 43% au shoot dont 38,3% depuis le parking et 88,2% aux lancers, 5,5 rebonds et 7,3 passes de moyenne, sur les 44 matchs joués cette année. Alors oui, Monsieur a loupé 18 rencontres à cause notamment d’un bobo au pied droit, mais il nous offre tout de même une belle production. Pour ceux qui aiment les stats, vous allez être servis. Si l’on en croit The Athletic, Lowry est en passe de devenir l’un des trois joueurs de 34 ans ou plus à avoir une moyenne d’au moins 16 points, 7 passes et 5 rebonds par match. Les deux autres ? LeBron James et Larry Bird. Rien que ça. On comprend donc aisément que Kyle Lowry attire les grosses équipes, qui voient là une parfaite occasion de recruter un meneur expérimenté, qui ne servira pas uniquement à distiller des conseils dans le vestiaire.

Les équipes intéressées par le profil de Lowry à la trade deadline étaient les Lakers, le Heat et enfin les Sixers. Los Angeles avait refusé de se séparer de Talen Horton-Tucker, le Heat de Tyler Herro ou Duncan Robinson, et les Sixers avaient finalement misé sur George Hill. Parmi ces trois équipes connues pour être à la poursuite de Lowry, seul le Heat est en position financière pour éventuellement signer Kyle cet été en absorbant directement son salaire. De quoi permettre sa venue pour compléter le duo Jimmy Butler – Bam Adebayo. Le très bien informé Sam Amick de The Athletic indique également que les Sixers ont toujours l’intention d’acquérir les services de Lowry par le biais d’un sign & trade, eux qui n’auront pas le cap space pour le signer contrairement au Heat. Pour assurer la venue du natif de Philly, les Sixers pourraient se débarrasser de George Hill, qui laisserait logiquement sa place. Pour rappel, seulement 1,2 million de dollars de son salaire de 10 millions pour la saison prochaine sont garantis. À voir ensuite comment Daryl Morey, le manager général de Philadelphie, souhaite monter son affaire. Mais il faut se préparer mentalement pour les fans de Toronto car on assiste certainement à ses derniers instants dans sa franchise de – presque – toujours.

Kyle Lowry sera libre de choisir sa prochaine destination cet été. Peut-il résister à l’appel de sa ville natale et finir sa carrière aux Sixers ? En tout cas, Miami ne se laissera certainement pas faire. Tout cela nous promet une Free Agency de haute voltige pour le meneur de Toronto.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top