Spurs

Blessé à la cheville, Derrick White ne jouera plus cette saison : rejoindre l’infirmerie au moment du sprint final, paye ton timing

Pas de Derrick pour le play-in, la tuile.

Source image : YouTube

Décidément, le destin a décidé de se mettre sur le chemin des Éperons en condamnant une nouvelle fois la pépite texane, Derrick White. Après avoir subi une opération à un orteil l’été passé, se l’être cassé en janvier, et une dent pétée en mars, voilà que Derrick s’est fait une entorse de la cheville. Il devrait ainsi être éloigné des terrains jusqu’à la fin de la saison, la poisse.

Derrick White est un chat noir à lui tout seul, tout ce qui peut porter malheur, il doit le faire. Passer sous une échelle, renverser la salière, ouvrir un parapluie à l’intérieur de l’AT&T Center, on ne voit que ça tant le pauvre accumule les pépins. Il n’a joué que 36 matchs sur les 61 des Spurs cette saison, la faute à un orteil capricieux et à un protocole COVID qui a paralysé un bon nombre de joueurs de San Antonio. Et malheureusement, il n’en rejouera pas un de plus cette saison suite à sa blessure à la cheville survenue lundi face aux Wizards. C’est le bien informé de la maison texane Tom Petrini de KENS 5, qui nous relaye l’information lâchée par Gregg Popovich. White, qui a signé un contrat sur quatre ans et 73 millions de dollars durant l’intersaison, était dans sa meilleure saison depuis son arrivée en NBA. 15,4 points à 41,1% au shoot dont 34,6% de loin, 3 rebonds, 3,5 passes, 0,7 interception et 1 contre. Le troisième meilleur scoreur des Spurs, derrière DeMar DeRozan et Dejounte Murray, c’était lui, auteur notamment de trois perfs à plus de 20 pions sur ses cinq dernières sorties. Mais son impact sur le terrain ne se limitait pas qu’à ça. Il pesait notamment en défense depuis le All-Star Break avec 28 contres et 12 passages en force provoqués selon ClutchPoints. Bref, un calvaire pour les équipes adverses, mais les Spurs devront donc faire sans en cette fin de saison.

Une fin de saison qui s’annonce difficile pour San Antonio, qui lutte pour se frayer un chemin vers les Playoffs à travers le play-in tournament. Actuellement neuvièmes de la Conférence Ouest avec 31 victoires pour 30 défaites, les Texans vont tenter de continuer à pousser pour se retrouver dans la meilleure position possible. Malheureusement pour les Spurs, quand on regarde le calendrier qui les attend, on a de quoi soupirer et on leur envoie d’ores et déjà nos chaleureuses pensées. Ils ont commencé par une défaite cette nuit face au Heat (sans White), et ça va se gâter. Boston, Philadelphie, Utah deux fois, Sacramento (histoire de souffler un peu), Portland, Milwaukee, Brooklyn, New York, avant de finir avec deux matchs face à Phoenix. Voilà voilà. Sacré programme donc pour San Antonio, qui va avoir bien du mal à se défaire de tous ces matchs. La maison Spurs pourra tout de même compter sur de bons jeunes avec Keldon Johnson (21 ans), Dejounte Murray (24 ans) et le rookie Devin Vassell (20 ans), qui va prendre la place de Derrick dans le cinq majeur selon Pop. Next man up comme on dit. Mais même si ça s’annonce tendu pour les Spurs, ils ont prouvé tout au long de la saison qu’ils possédaient tout de même un solide noyau permettant de tenir en cas de coup dur. Reste à voir s’ils ne vont pas exploser en plein vol cette fois-ci avec toutes ces rencontres qui les attendent.

Bien qu’une opération n’est pas nécessaire, Derrick White ne refoulera certainement pas un parquet NBA cette année à cause de son entorse. Un coup dur pour une équipe texane qui bataille en vue des Playoffs et qui voit un calendrier terrifiant arriver à grande vitesse. On va souhaiter bon courage aux fans, qui ne vont pas passer une fin de saison de tout repos.

Source texte : KENS 5 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top