News NBA

La NBA fait face à une pénurie d’arbitres à cause du COVID : qui est dispo pour arbitrer le Play-in et les Playoffs ?

Arbitres NBA 27 avril 2021

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

Source image : YouTube

Calendrier court et intense + pandémie mondiale = effet boule de neige. C’est ce qu’est en train à nouveau de subir et d’expérimenter la NBA, qui doit désormais jongler avec une pénurie d’arbitres en raison des protocoles sanitaires liés au COVID-19.

Le COVID aura tout chamboulé jusque dans la gestion d’un match NBA, en dehors de simplement contaminer les deux équipes qui s’affrontent. Quand ce ne sont pas les joueurs, ce sont les officiels qui manquent à l’appel. Dix, c’est en effet le nombre d’arbitres qui sont en ce moment indisponibles pour la Ligue, dont neuf à cause de problèmes liés au COVID et un à cause d’une blessure. Mais quels sont ces problèmes ? Tous sont soit infectés sans gravité par le virus soit cas contacts. Cela aura le mérite d’établir un record en la matière en NBA : 24 arbitres ont manqué au moins un match cette saison, du jamais vu. Il faut savoir que les referees subissent de plein fouet le fait de ne pas être affectés à des avions privés comme les joueurs, puisqu’ils voyagent dans des vols classiques et sont donc plus exposés à une infection au virus. Une situation qui inquiète fortement la petite bande à Adam Silver puisque coucou : le Play-in commence le 18 mai et les Playoffs suivront quatre jours plus tard.

Six arbitres de G League ont été réquisitionnés, beaucoup plus qu’à l’accoutumée, pour officier sur des matchs NBA. Si la relation entre ceux qui prennent les décisions sur le parquet et les franchises NBA n’était déjà pas au beau fixe, faire appel à des arbitres de G League a augmenté le poids des cahiers de doléances sur le bureau de Monty McCutchen, vice-président du développement et de la formation des arbitres de la NBA. Ses petits protégés sont jugés de niveau insuffisant et même trop « jeunes et inexpérimentés« , selon un GM interrogé anonymement par ESPN. Pour pallier les absences, les arbitres aptes ont en moyenne travaillé trois fois plus cette saison, soit environ sur 20 à 25 matchs chacun. Des critiques qui ne touchent pas Monty McCutchen, lequel est monté au créneau pour prendre la défense des hommes en gris.

« Nos données montrent que nous sommes meilleurs cette année, analytiquement, dans nos prises de décisions. Ce sont nos six meilleurs arbitres de G League qui auraient de toute façon arbitré des matchs de NBA cette année. On ne s’est pas dit ‘Oh, appelons simplement n’importe quel officiel de G League au hasard parce qu’il vit à Portland et que ça nous arrangerait ce soir-là.’ Ils avaient déjà atteint des niveaux d’excellence qui signifiaient qu’ils étaient prêts pour cela. »

La NBA espère désormais retrouver un maximum de la capacité de son corps arbitral pour l’arrivée des échéances à haute tension. Sur les dix absents du moment, certains sont en plus des vétérans expérimentés qui ont l’habitude d’exercer sur des finales. Cette responsabilité ne pourra donc pas être donnée à de trop jeunes arbitres au risque de voir les équipes grincer des dents. Bref, le COVID et ses galères, ce ne sera bientôt (un jour, vite svp) qu’un lointain souvenir.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top