Warriors

Stephen Curry a décidé de chatouiller l’inimaginable : 29/49 du parking depuis trois matchs, même la lance à incendie est devenue inutile

Qu’existe-t-il de plus déglingo que Stephen Curry derrière la ligne à 3-points ? Réponse : Stephen Curry lui-même. C’est bien simple, depuis le début du mois d’avril le Chef est sur des bases que lui-même n’avait jusque-là jamais réussi à atteindre, bien aidé il est vrai par une mouture d’équipe lui offrant une très très très grosse partie des responsabilités offensives de son équipe. Parce que très entre nous, ce n’est pas à Andrew Wiggins qu’on va… non rien, bref.

Bref, ici on ne parle que des mecs qui mettent des tirs et ici on parle donc du meilleur d’entre tous ou presque. On parle d’une nouvelle masterpiece posée sur les dents friables du Thunder cette nuit, un Thunder de plus en plus proche du niveau G League mais tant pis, tant pis car c’est le but du jeu à OKC. Profitant de la naïveté de ses défenseurs et d’une adversité qui ne veut rien autant que perdre ces derniers temps, Cucu a donc une nouvelle fois récité sa partition préférée cette nuit, en envoyant la bagatelle de dix paniers du parking dont un immaculé 6/6 au troisième quart (25 points à 100% sur la période), une bagatelle à deux doigts de devenir le tarif habituel tant le double MVP 2015 et 2016 squatte actuellement sur une autre planète. 29 minutes cette nuit, 29 minutes et 42 points, même pas besoin de jouer le dernier quart puisqu’on va soigneusement éviter à Golden State de risquer une blessure à la con quand on mène de quarante pions. Si ça veut rire ? Ce cinglé en claque 60 les yeux fermés. Si ça veut rire ? Les 14 paniers primés de Klay Thompson sautent en un rien de temps, et Steph a d’ailleurs confirmé en postgame que le record de son Splash Friend pourrait bien être battu bientôt et on doute que ce ne sera pas par l’entremise du poignet de Kent Bazemore.

Stephen Curry stats avril 15 avril 2021

Une plénitude incroyable, pas loin d’être la plus folle de la carrière d’un mec qui commence à avoir quelques références pourtant, lol, et qui permet en tout cas aux Warriors de tenir le choc dans l’enfer de l’Ouest, profitant d’ailleurs cette nuit de la défaite des Spurs pour récupérer la neuvième place de la conférence avant de poursuivre un road trip qui les emmènera dans les prochains jours de Cleveland à Washington en passant par Boston et Philadelphie.

Ce matin ? Chef Curry a donc planté 95 points sur les deux derniers matchs, 133 sur les trois derniers, et a pris l’habitude d’enquiller sa dizaine de tirs du parking par match mais surtout sans se fatiguer. On parlait avant-hier de notre difficulté à trouver des adjectifs, on vous confirme qu’il n’y a pas d’amélioration de ce côté-là.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top