Raptors

Gary Trent Jr. s’offre le coup de chaud de la nuit : 44 points à 17/19 au tir, belle éclaircie dans la brume des Raptors

Gary Trent Jr. 11 avril 2021

Chris Boucher jeudi soir, Gary Trent Jr. et Malachi Flynn hier, heureusement que les petits jeunes sont là pour redonner le sourire aux fans des Raptors.

Source image : YouTube

Voilà un match qui s’annonçait étrange et, peut-être, comme une introduction à la fin de saison des Raptors. Kyle Lowry finalement absent à cause d’un pied encore douloureux, Fred VanVleet également sur le flanc pour un bobo à la hanche et… Pascal Siakam out pour des raisons résolument liées au tanking, et voici que Nick Nurse envoyait cette nuit au feu une équipe quelque peu originale avec comme membres d’un éminent Big Three Chris Boucher, OG Anunoby et Gary Trent Jr.. Parfait pour affronter des Cavs eux aussi en mode tanking, et comme souvent, ce genre de match nous a donc offert un scénario… inattendu.

La boxscore de la montée en température, c’est juste ici

48h après une soirée déjà très étrange lors de laquelle le banc des Bulls notamment avait fait la nique aux Dinos malgré 38 pions et 19 rebonds de… Chris Boucher, les Raptors retrouvaient cette fois-ci Cleveland, jeune équipe un peu yolo comme disaient les jeunes en 2018, des Cavs qui ont également retrouvés depuis quelques matchs l’ancêtre Kevin Love, pas la breaking news de l’année mais toujours utile de rappeler que cette personne existe. Nouvelle mixtape de l’homme qui porte le nom d’un métier consistant à remplir des poches de boyau avec du sang d’animal ou à faire sécher des jambons sur des esses ? Not this time, car cette fois-ci c’est un autre homme qui a sorti la tête de l’eau, un homme qui fait l’unanimité à Tampa depuis son arrivée malgré un ou deux courants d’airs. Cet homme c’est Gary Trent Jr., arrivé il y a peu en provenance de Portland, en compagnie de Rodney Hood et dans un échange avec Norman Powell, GTJ qui a donc ex-plo-sé cette nuit pour aller chercher – sans blague – son career high et redonner, un peu, le sourire à une fanbase qui prend mine de rien très cher cette saison. La feuille de stats de la nouvelle darling florido-canadienne ? Attention, mouillage de nuque.

44 points, 7 rebonds, 4 passes et 1 steals, 44 points à… 17/19 au tir (10/10 dans le champ et 7/9 du parking) et 3/3 aux lancers pour ne rien gâcher, dans une victoire facile des Raptors, déjà validée à la mi-temps avec une avance de plus 30 points (87-54 !) alors que ce bon Gary en avait déjà 25 au compteur.

25 à la mi-temps, 44 au final, une belle saillie offensive également du rookie Malachi Flynn (20 points et 11 passes), et des Raptors victorieux et surtout agréables à voir jouer malgré les absences des potentiels trois meilleurs joueurs de la franchise. Est-ce que c’est une bonne nouvelle ? Tout d’abord il est bon de rappeler le nom de l’adversaire avant de tirer ne serait-ce qu’un millimètre de conclusion après ce match. Ensuite ? Disons qu’à défaut de pouvoir compter sur une équipe compétitive en année N, le background semble solide, au moins excitant, ce qui peut rassurer un peu avant un été lors duquel la franchise canadienne aura quelques questions à se poser en vue de son futur proche.

44 points pour Gary Trent Jr. ? Typiquement le genre de perf que l’on va très vite voir fleurir chaque nuit, à mesure que certaines franchises prennent de moins en moins au sérieux la fin de saison, pour diverses raisons. Le dernier mois de la régulière en NBA c’est des barres, vivement le 41/17 de Dennis Schroder et le 38/22 de Naz Reid, va falloir sortir le mode nez fin en TTFL.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top