Blazers

Enes Kanter en mode Dyson face aux Pistons : 24 points et… 30 rebonds, record de franchise pour le pivot des Blazers !

Enes Kanter 11 avril 2021

Match gargantuesque d’Enes Kanter face aux Pistons, et une ligne de stats qu’on ne lit pas tous les jours au petit-déjeuner.

Source image : YouTube

On aime bien le charrier le Nenesse, quand il tweete qu’il se sent comme chez lui dans toutes les franchises où il passe, à peu près tous les six mois lorsqu’il est tradé. On aime bien le charrier le Nenesse, quand il se prend mixtapes sur mixtapes par les pivots les plus sombres de la Ligue car il n’a jamais défendu de sa vie. On aime bien le charrier le Nenesse, lorsqu’il est out à cause d’une indigestion due à dix burgers avalés la veille. Mais Nenesse c’est surtout un sacré aspirateur à ballon et des mains de velours, et parfois ça donne lieu à de drôles de soirées.

Il ne connaissait sans doute pas le nom de la moitié de ses adversaires du soir, à part peut-être Mason Plumlee car le boug est un habitué de Team USA, aucune vanne dans cette phrase. Quoiqu’il en soit, l’absence de Jusuf Nurkic pour cause de back-to-back à gérer donnait l’occasion au pivot de Portland de retrouver sa place de titulaire et le moins que l’on puisse dire, c’est que le garçon a fait fructifier son statut du jour. Sur la note finale en sortant du buffet à volonté offert par les Pistons ? 24 points à 9/16 au tir et 6/8 aux lancers, mais surtout… 30 rebonds dont 12 offensifs, nouveau record de franchise à la clé pour le joyeux luron.

Gloutonnerie en règle pour Enes, troisième perf du genre en vingt ans donc, onzième homme seulement depuis 1984 à atteindre le thirty milestone, et une place forcément à part dans l’histoire même si ces messieurs Bill Russell et Wilt Chamberlain cumulent à eux deux 56 des… 59 meilleures marques ever au rebond, oui on a compté. Mason Plumlee, Isaiah Stewart, Jahlil Okafor ou Sekou Doumbouya n’ont rien pu faire, sans blague, et si les Blazers se sont facilement et logiquement imposés face à l’un des plus gros tanks actuels, c’est bien cette perf de mammouth dont on se souviendra quelques temps.

Pas tous les jours non plus qu’un garçon gobe 30 rebonds en un match, et si Enes Kanter est avant tout un journeyman sympathique et talentueux, il n’empêche que sa perf du soir nous rappelle à tous quel genre de joueur il peut être lorsque les planètes s’alignent. Les livres d’histoire de Portland c’est par ici, bienvenue chez toi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top