Nets

Les Nets ont kryptonité Zion Williamson : Kyrie, KD et LMA, c’était trop pour un seul homme

Zéro tracas, zéro blabla, LMA.

Source Image : Youtube

On s’attendait à un match disputé entre les Nets et les Pelicans, on a eu finalement droit à une boucherie en bande organisée de la part des hommes de Steve Nash. Kyrie Irving, Blake Griffin et LaMarcus Aldridge n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, Kevin Durant s’est enfin décidé à prendre part à un match de basketball et il nous a rappelé… à quel point il était trop fort, même avec plein de bobos. 

Les stats de la boucherie, c’est juste ici

On a beau dire que les Nets n’ont quasiment jamais réuni leur Big Three cette saison (sept fois très exactement), ça ne les empêche pas de plier en quatre leurs adversaires. Face à la Nouvelle-Orléans, Kyrie Irving a été présent pour faire le job mais ce sont également les deux recrues de la trade deadline LaMarcus Aldridge et un Blake Griffin de nouveau aérien qui ont mis le nez à la fenêtre pour contribuer à enterrer les espoirs de victoire des Pels puisque les deux vétérans intérieurs cumulaient déjà 24 points à la mi-temps. Brandon Ingram de nouveau absent, remporter ce match semblait de toute manière être une tâche bien difficile pour l’équipe de Stan Van Gundy. Zion Williamson a voulu marquer d’emblée les esprits et termine le premier quart-temps avec 7 points, 3 rebonds et 3 passes décisives, un départ tonitruant malgré la belle résistance défensive de LMA, mais d’un point de vue collectif c’est la caca, c’est la cata, c’est la catastrophe. L’écart monte à 20 points avant la mi-temps et le match tourne définitivement au blow-out dès le milieu du troisième quart. Du coup, repos pour le reste de la rencontre pour Zion, qui ne poursuivra pas sa série de 20 points à 60% de moyenne au shoot. Le record du gros Shaq reste donc « simplement » égalé, bien tenté mais ce ne sera pas pour cette fois-ci.

Ayant démarré le match sur le banc pour la deuxième fois de sa carrière, Kevin Durant nous a fait une petite feinte et on a même pensé un moment que, finalement, ses stats du soir se résumeraient par les lettres D, N et P sur la feuille de match. Mais non, dès le deuxième quart-temps, la machine se remet en route. Malgré des débuts un peu maladroits avec trois pertes de balle, KD parvient à rentrer un premier shoot, puis un deuxième, puis un troisième… jusqu’à finir son apparition avec 17 points au compteur et 100% de réussite au shoot. A ce moment-là les derniers espoirs pour les Pels reposent sur… Eric Bledsoe (très bon cette nuit) et Lonzo Ball, et cette phrase se suffit à elle-même. James Johnson ne montre pas un niveau suffisamment élevé pour rivaliser avec les grands de Brooklyn, Steven Adams se fait bouffer à l’intérieur, bref, on ferme la boutique à la fin du troisième quart et on envoie jouer la third unit. De quoi parapher un succès facile pour les Nets grâce à un collectif et une adresse impeccables, grâce à un Kyrie Irving en mode danseur de salsa, et ce devant les yeux d’un James Harden en bermuda.

Coup dur pour un Zion Williamson freiné dans son élan et dont l’équipe s’est fait littéralement rouler dessus par des Nets sans pitié. Sinon, on a revu Kevin Durant jouer au basket et ça, ça fait franchement plaisir. Voilà, c’est tout.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top