Bucks

Giannis Antetokounmpo est un adulte, et il joue face à des enfants : 47 points à… 18/18 à 2-points, ah bon d’accord

Milwaukee se déplaçait à Portland cette nuit, pour un duel entre deux candidats légitimes au MVP : Damian Lillard d’un côté, Giannis Antetokounmpo de l’autre. Si Dame Dolla a fait un grand match, le Grec a lui survolé les débats de bout en bout. 

Le boxscore maison c’est par ici.

C’était le choc de la nuit et il a tourné au one-man show. Celui d’un phénomène, d’un freak même, qui semble éviter tout obstacle ou alors il le défonce, c’est au choix. Le déplacement chez les Blazers devait être un bon test pour Giannis Antetokounmpo et les siens, ce sera finalement une nouvelle leçon infligée par le double MVP en titre. Pour commencer, ses stats du jour : 47 points, 18 rebonds à 18/21 au tir et 11/13 sur la ligne. WTF. Et dans le détail c’est encore plus flippant : il n’a pas raté un tir à 2 points du match (un parfait 18/18). Selon ESPN, il égale un certain Wilt Chamberlain pour le nombre de tirs à 2 points sans le moindre échec. Il a fallu attendre son huitième tir du match pour le voir rater, on était au milieu du deuxième quart-temps et il était déjà à 20 points… Si on additionne seulement les 2 points et les lancers francs, il gagne 47-46 contre l’équipe entière des Blazers ! Non, mais il est sérieux ? On peut déjà coller une photo de lui à la page de dominant dans le dico.

Le visuel est au moins aussi impressionnant que les stats. Giannis donne l’impression de jouer avec des gamins, que ce soit par sa dimension physique, sa facilité à agresser la raquette en permanence sans être gêné par quiconque. Imaginez un joueur sur 2K qui a 99 et qui fonce tout droit en appuyant sur X, et ça rentre. Il avait pourtant un client en face avec Robert Covington, un défenseur dur sur l’homme et avec des bonnes mains. Il n’a rien pu faire pour le sortir de sa zone de confort. ABSOLUMENT RIEN. C’est d’autant plus impressionnant que le Grec jouait avec un genou un peu douloureux (il avait écourté son échauffement avant de revenir le finir). En défense, il n’a pas joué non plus à l’économie puisqu’on l’a vu garder coup sur coup Lillard et McCollum, les deux menaces adverses les plus dangereuses. Bien entendu, il n’a pas gagné ce match à lui seul et il faut reconnaître le taf réalisé par Jrue Holiday et Khris Middleton mais le Freak a encore envoyé un beau message alors que beaucoup lui retirent sa couronne pour la refiler tantôt à LeBron, tantôt à Embiid. Le MVP a encore toutes les cartes pour garder son trophée et il se donne les moyens d’y croire.

Giannis Antetokounmpo a sorti le rouleau-compresseur pour mater les Blazers et on creuse encore pour trouver des survivants. Performance unique de la star des Bucks qui continue de faire tourner les projos. Bientôt l’heure de chanter MVP ? 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top