Grizzlies

Ja Morant est un killer : game winner sur la tête de Jimmy Butler, pas de doute ce gamin est spécial !

En pleine bourre ces dernières semaines, le Heat de Jimmy Butler débarquait à Memphis en back-to-back mais avec la ferme intention de poursuivre sur sa série de cinq victoires consécutives. Problème, en face, il y avait Ja Morant. Et Ja Morant, il n’aime pas trop que quelqu’un vienne gagner chez lui.

Un score qui rappelle le début des années 2000, un match serré de bout en bout, deux équipes qui ne veulent rien lâcher, mais à la fin, c’est un gamin de 21 piges qui a fait toute la différence. Ce gamin, c’est Ja Morant. Dès ses premiers pas en NBA, le produit de Murray State avait montré qu’il n’était pas vraiment comme les autres et cette nuit, il a une nouvelle fois prouvé qu’il possède tout ce qu’il faut pour devenir un futur grand. Vous en connaissez beaucoup vous des jeunots capables de prendre Jimmy Butler en un-contre-un dans les dernières secondes d’un match pour aller marquer un game winner ? Nous non, mais on connaît Ja Morant, car c’est exactement ce qu’il a fait. Alors que le score était à égalité parfaite 85-85 après l’égalisation sur la ligne des lancers-francs de Goran Dragic, le phénomène de Memphis a pris le ballon pour remonter le terrain face à Butler, tout ça avec une petite dizaine de secondes à jouer. Dans sa tête, qu’un seul objectif, aller vers le panier. Pas question de prendre un tir extérieur compliqué. Butler ou pas en face, Morant insiste et attaque la peinture. Grâce à sa vitesse, il parvient à se frayer un chemin. Grâce à sa solidité, il parvient à résister à un défenseur physique comme Jimmy. Et grâce à son toucher, il parvient à lâcher un magnifique lay-up – main gauche s’il vous plaît – avec la planche. Bingo, +2 Memphis, 1,2 seconde à jouer, le Heat ne s’en remettra pas.

Parce que derrière, Kyle Anderson réalise l’interception qu’il faut au bon moment avant de glacer le match sur la ligne des lancers. Très grosse win de Memphis 89-85, qui met ainsi un terme à la très bonne dynamique du Heat. Les hommes d’Erik Spoelstra restaient quand même sur cinq wins d’affilée, et onze victoires en douze matchs sous l’impulsion d’un Jimmy Butler en mode MVP. Autrement dit, on a retrouvé le Heat de la bubulle et battre cette version-là de Miami, c’est presque devenu un exploit ces dernières semaines. Alors oui, Butler et ses copains jouaient pour la deuxième fois en deux soirées, quelques jours seulement après un autre back-to-back. La fatigue était là côté floridien mais ça ne retire rien au succès de Memphis, qui avait bien besoin d’un coup de boost comme celui de cette nuit après avoir lâché trois matchs de suite. Finissant avec 13 points, 4 rebonds, 6 passes et un brisage de chevilles (coucou KZ Okpala), Morant n’a pas sorti sa feuille de stats la plus impressionnante de la saison, mais il a step-up au meilleur moment pour sa team. Et c’est ce que font les leaders.

« Il est spécial. Marquer ce panier, traverser le terrain alors qu’on n’avait plus de temps-mort, ça montre ce qu’il est capable de faire dans le clutch. »

– Taylor Jenkins, coach des Grizzlies.

Grosse victoire de Memphis, qui voudra désormais enchaîner pour revenir à un bilan équilibré. Les Grizzlies ont trois matchs de plus à la maison (deux contre Golden State et un contre Boston), et on peut compter sur Ja Morant pour continuer à porter les siens. Sacré gamin !

Pour la box score du match, c’est par ici

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top