Knicks

Les Knicks sourient avec les dents jaunes : victoire à Washington mais fracture de la main droite pour Mitchell Robinson, c’est rentable ça ?

Mitchell Robinson

Oui, c’est cassé.

source : NBA League Pass

On a tous vécu cette clim à l’issue d’une magnifique soirée, où elle nous prend dans ses bras avant de refroidir la salle d’un impitoyable « J’ai de la chance d’avoir un ami comme toi ». Quoique l’on dise, l’après-souper (histoire de ne pas répéter le terme soirée deux fois en deux phrases, les plus grands Hommes de lettres de cette rédaction ont échangé, et en sont arrivés à l’excellente conclusion de l’après-souper) parfait n’existe pas, du moins, c’est ce que les Knicks tendent à penser ce soir. Une victoire – certes – mais à quel prix ? 

Auriez-vous eu le droit à un résumé de match si le mauvais sort ne s’était pas mêlé à la rencontre ? À moins d’un 44/25/11 de Julius Randle, non. Seulement voilà, les Knicks se sont correctement imposés devant des Wizards toujours aussi soporifiques, avant d’emprunter l’ascenseur émotionnel vers le parking. En fin de première période, Mitchell Robinson joue les comètes et tente – à raison – de contrer un tir de Rui Hachimura : l’intérieur déploie son aile gauche et s’appuie avec son autre main sur Julius Randle. La suite, on ne peut entièrement vous la décrire tant le caméraman semblait obnubilé par le chrono des 24, mais on sait juste que Robinson s’est fait mal à la papatte droite. Le verdict tombe lors de l’entracte et ironie du sort, c’est le Bontemps qui annonce la mauvaise nouvelle. L’insider ESPN joue le messager du diable et lève sa massue en direction de la Big Apple : fracture de la main droite pour Mitchell Robinson, et une durée d’indisponibilité encore inconnue. Allez, on croise les doigts pour éviter une opération, auquel cas l’intérieur new-yorkais pourrait s’en sortir avec un simple mois en exil des parquets. À contrario, passer dire bonjour aux chirurgiens serait probablement fatal à la saison des Knicks.

Hormis ce terrible contretemps, les petits gars de Tom Thibodeau ont bien joué ce soir : 24 points et 18 rebonds pour Julius Randle, 14 pions et 6 assists pour Derrick Rose, 10 points et 14 rebonds pour Mitchell Robi… mince. En face ? Washington a une fois de plus fait preuve d’une grande pauvreté dans le jeu avec comme clé de voûte, ce coaching on ne peut plus douteux de Scott Brooks. Le « tacticien » de la Capitale semble plus que jamais intéressé par le poste d’entraîneur du FC Nantes et rend hommage au Kita Circus en sabotant complètement ses rotations : un back-up Ish Smith/Raul Neto, beaucoup (trop) de temps de jeu pour Davis Bertans, un Deni Avdija peu guidé dans ses nouvelles fonctions… C’est en pompon sur la Garonne que – à tout ce beau monde – vient s’ajouter le masque de Bradley Beal, esquissé d’une fermeture éclair au niveau de la bouche. Peut-être une manière de dénoncer la censure dont fait preuve Courtney Kimby, une jeune étudiante de l’Alabama qui affirme que les bonobos ont eux aussi le droit à l’avortement. C’est d’ailleurs sur cette belle idée que l’on vous laisse à la méditation, meilleurs vœux.

Un énorme coup dur sur la tête des New-Yorkais donc, qui peut potentiellement entacher un début de saison très correct. C’est désormais vers Nerlens Noel et Taj Gibson que se tournent les yeux oranges, en espérant que les intérieurs back-ups pallient le manquement à venir. Sinon, on n’est pas à l’abri de quelques séquences avec Kevin Knox au poste 5, et ça c’est beau. 

 

Stats Knicks - Wizards

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top