Futures stars

Jonathan Kuminga et Jalen Green ont fait leur début en G League : y a rien à dire, les deux gamins savent jouer au basket

This is the future.

Source : Twitter @nbagleague

La saison 2020-21 de G League ouvrait ses portes hier avec, notamment, une rencontre entre les Santa Cruz Warriors et Ignite, le programme de développement de la G League. L’occasion pour Jonathan Kuminga et Jalen Green de réaliser leur début en pro qui, c’est le moins que l’on puisse dire, ont été très prometteurs. 

La NCAA ne doit pas dormir tranquille en ce moment. Deux des meilleurs espoirs du basket cainri, qui avaient décidé de rejoindre le nouveau programme de développement de la G League au lieu de passer par le circuit universitaire, ont fait hier leurs débuts avec l’Ignite Team en ouverture de la saison de G League. Petit rafraichissement de mémoire, Jonathan Kuminga et Jalen Green avaient choisi de prendre la voie proposée par la NBA et la G League, une alternative à la NCAA qui pourrait prendre de plus en plus de poids dans les années à venir notamment car les joueurs, vétérans ou pas, touchent un salaire, ce qui n’est pas le cas quand tu joues dans le circuit universitaire. Pour rappel, les prospects sont obligés de réaliser au moins une année après le lycée avant de pouvoir intégrer la Grande Ligue et la NCAA – souvent accusée « d’exploiter » les étudiants/athlètes – semble être de moins en moins attractive aux yeux des prospects. Mais au fait, il consiste en quoi ce nouveau programme de développement ? On vous explique. Pendant une année, Jalen Green et Jonathan Kuminga vont donc évoluer au sein d’une équipe de G League basée à Los Angeles, mais qui ne fait pas partie du championnat de la ligue de développement. Cette équipe ne sera pas non plus affiliée à une franchise NBA. En quelque sorte, on parle d’une académie de basket professionnel, où les top prospects pourront toucher environ 500 000 dollars (bien plus que les 125 000 proposés initialement par la G League pour les prospects) tout en pouvant signer des contrats avec des équipementiers et se lier avec des agents (Green a déjà choisi Aaron Goodwin, ancien agent de LeBron James, Kevin Durant et Dwight Howard). Tout ça est évidemment impossible en NCAA, historiquement basée sur l’amateurisme.

Et la G League débutait donc ce mercredi avec une rencontre entre les Santa Cruz Warriors, l’équipe affiliée de Golden State composée notamment de Jeremy Lin, Jordan Poole, Nico Mannion et un frenchy en la personne d’Axel Toupane, contre cette fameuse équipe de développement, la G League Ignite. Une première réussie pour le Centre Fédéral version States puisqu’ils se sont imposés 109-104 face aux Warriors dans une rencontre où Kuminga a particulièrement brillé. L’ailier congolais, que l’on compare parfois à un Pascal Siakam ou un Shawn Marion, finira avec 19 points, 4 passes et 2 blocks dont celui de la gagne sur Jordan Poole. Kuminga a montré toutes les qualités que l’on savait de lui : de la défense, un physique hors-norme et de la solidité en attaque. Plus discret, Jalen Green finit avec 11 points à 4 sur 10 au tir mais l’arrière nous a néanmoins lâché un moulin plutôt sympa nous montrant toutes ses qualités athlétiques sur une magnifique bounce pass de… Kuminga. Mais malgré tout, l’homme du match côté Ignite n’est personne d’autre que… Jarrett Jack, oui oui LE Jarrett Jack, qui continue sa carrière de basket-ball pro du côté de la G League. Le meneur, passé par New Orleans et les deux équipes de New York notamment, finit avec 23 points en seulement 18 minutes à 9/10 au tir dont des shoots clutchs en fin de rencontre. Une prestation de daron pour le… daron de 37 ans. Côté Warriors, Axel Toupane finit avec 14 points, 10 rebonds, 2 passes décisives et une interception à 50% au tir dont 50% de loin. Une prestation encourageante pour l’ailier qui, on l’espère, arrivera à les enchaîner pour gratter une place dans le roster des Warriors version Golden State. 

Jonathan Kuminga a pour sa première en pro dévoilé tout son talent, un talent que l’on devrait retrouver l’année prochaine en NBA, lui qui est annoncé Top 5 pour la draft 2021. Jalen Green a lui aussi été plutôt bon et surtout les deux prospects ont montré des qualités athlétiques assez impressionnantes pour des gamins de leur âge (19 ans cette année). On to the next !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top